Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200669 – RhôneLyon (9e) – Vaise, Chais Beaucair...

2006
69 – Rhône

Lyon (9e) – Vaise, Chais Beaucairois, 26-28 rue Joannès-Carret

Fouille préventive (2006)
Responsable d’opération : Armand Desbat

Entrées d’index

Année de l'opération :

2006

Numéro d’opération :

229004

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ville de Lyon

Desbat A. 2006 : Vaise, Chais Beaucairois, 26-28 rue Joannès Carret 69009 Lyon (région Rhône-Alpes), rapport d’opération d’archéologie préventive, Lyon, Sam, 3 vol., 1 annexe.

Texte intégral

1Les fouilles conduites de janvier à avril 2006 sur le site des Chais Beaucairois ont révélé une histoire plus riche que ne le laissait supposer le diagnostic. Les différents vestiges découverts traduisent une occupation du site depuis l’époque néolithique jusqu’à l’époque moderne (fig. 1 et 2). Les vestiges découverts se rattachent à cinq grandes périodes (six avec les vestiges des bâtiments industriels du xixe s.).

Fig. 1 – Vue générale de la fouille

Fig. 1 – Vue générale de la fouille

Cliché : équipe de fouille.

Fig. 2 – Vue générale de la fouille

Fig. 2 – Vue générale de la fouille

Cliché : équipe de fouille.

Protohistoire ancienne

2Malgré l’absence de structures, des zones d’épandages dans la zone sud, en bordure d’un paléochenal du ruisseau de Rochecardon, traduisent une fréquentation du site au Néolithique et à l’âge du Bronze.

La Tène

3Dans la partie nord, sont aménagées plusieurs tombes (fig. 3) sur une légère éminence, probablement limitée à l’est par un autre paléo-chenal. Les quatre tombes sous tumulus (fig. 4) comportaient une chambre funéraire en bois, assemblée avec des clous. La tombe la plus ancienne a livré les restes de trois individus, tandis que les trois autres ne contenaient qu’une seule inhumation. De nombreuses offrandes animales accompagnaient les défunts. Elles étaient constituées d’animaux entiers (fig. 5), jusqu’à neuf par tombes, pour la plupart des mâles : bœuf, bélier, bouc, cheval, cochon, et chien. En revanche, les offrandes céramiques se limitaient à trois ou quatre vases modelés. Le type des vases, ainsi que la découverte, dans les niveaux postérieurs, d’amphores gréco-italiques et Dressel 1A, permettent de situer l’installation de cette petite nécropole au tout début du iie s. av. J.-C., et sa fréquentation peut-être jusqu’au début du ier s. av. J.-C.

4La richesse des offrandes animales, tout comme la structure des tombes, pour lesquelles on ne connaît aucun parallèle en Gaule, confèrent à cette découverte un caractère exceptionnel.

Fig. 3 – Tombe 76, chambre funéraire avant démontage

Fig. 3 – Tombe 76, chambre funéraire avant démontage

Cliché : équipe de fouille et L. Strippoli.

Fig. 4 – Tumulus protohistorique

Fig. 4 – Tumulus protohistorique

Cliché : équipe de fouille.

Fig. 5 – Sépulture d’animaux

Fig. 5 – Sépulture d’animaux

Cliché : équipe de fouille.

Période romaine

5À la fin du ier s. s’installe une villa, dont seuls quelques murs ont été reconnus, celle-ci devant s’étendre sur la pente à l’ouest de l’emprise de la fouille. La découverte d’enduits peints, de marbres et de tubulures d’hypocauste dans les niveaux de destruction témoigne d’une certaine richesse. Un peu plus au sud, des vestiges de constructions légères sont apparus en contrebas, sur la bordure de la dépression centrale, probablement occupée à cette époque par un paléochenal du ruisseau de Rochecardon. À une phase de destruction que l’on peut situer durant le iiie s., succède une occupation de l’Antiquité tardive, matérialisée par un système de drains et quelques structures légères. Le mobilier recueilli dans les niveaux supérieurs permet de dater cette occupation jusqu’au début du vie s.

Période médiévale

6L’existence d’un premier moulin dès le xiiie s. est attestée par la découverte de céramique de cette époque dans le bief, qui deviendra le ruisseau des Usines au xixe s. La découverte de deux meules en grès, dont l’une a été réemployée dans le mur du bief, confirme cette hypothèse.

Période moderne

7Seule une petite partie du moulin de la Treille, attesté au xviie s., a été dégagée. Il s’agit des façades nord et ouest, telles qu’elles figurent sur un plan de 1750. Ce moulin est construit en bordure du bief médiéval, qui le sépare d’un bâtiment d’habitation. Ce dernier, édifié au xviie s., s’est maintenu, avec des transformations, jusqu’au xxe s.

Haut de page

Bibliographie

Jacquet P. 2005 : Lyon 9e (Rhône, Rhône-Alpes) 26-28 rue Joannès Masset, Les Chais Beaucairois, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale de la fouille
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/59961/img-1.JPG
Fichier image/jpeg, 1,8M
Titre Fig. 2 – Vue générale de la fouille
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/59961/img-2.JPG
Fichier image/jpeg, 1,8M
Titre Fig. 3 – Tombe 76, chambre funéraire avant démontage
Crédits Cliché : équipe de fouille et L. Strippoli.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/59961/img-3.JPG
Fichier image/jpeg, 1,6M
Titre Fig. 4 – Tumulus protohistorique
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/59961/img-4.JPG
Fichier image/jpeg, 1,5M
Titre Fig. 5 – Sépulture d’animaux
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/59961/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 237k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Armand Desbat, « Lyon (9e) – Vaise, Chais Beaucairois, 26-28 rue Joannès-Carret » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 19 juillet 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/59961

Haut de page

Auteur

Armand Desbat

CNRS, Service archéologique municipal, Ville de Lyon

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Armand Desbat

CNRS, Service archéologique municipal, Ville de Lyon

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search