Navigation – Plan du site
2007

Brezons – Les Vacheries de Grandval (tertre n°1711)

Responsable(s) des opérations : Frédéric Surmely
Notice rédigée par : Frédéric Surmely

Entrées d’index

Géographique :

Auvergne, Cantal (15), Brezons

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 154

Date de l'opération : 2008 (SD)

1Le tertre 1711 se situe au lieu-dit la Montagne de Granval, sur un ensellement dominé par le Plomb du Cantal, à une altitude de 1 471 m. L’endroit est abrité des vents dominants par les crêtes sommitales. Le climat y est particulièrement rude, en raison de l’altitude et de l’abondance des précipitations neigeuses et pluvieuses, qui dépasse les deux mètres par an. L’ensemble du secteur correspond à des coulées volcaniques issues du strato-volcan cantalien.

2Le tertre a été découvert lors de la campagne de prospections d’avril 2007, dans le cadre du programme de prospection thématique dirigé par Yannick Miras et nous-même (Miras Yannick, Surmely Frédéric, Guenet Pascal, Vannière Boris, Walter-Simonnet Anne-Véronique et Tzortzis Stéfan, 2006 – « Dynamiques d’occupation et histoire de l’environnement d’un terroir de moyenne montagne : la tourbière de Peyre (Lacapelle-Barrès, Cantal, Massif central) et ses alentours. Premiers résultats », Environnement et peuplement de la moyenne montagne du Tardiglaciaire à nos jours, actes de la table ronde internationale tenue à Pierrefort (Cantal) les 19 et 20 juin 2003, sous la direction de Yannick Miras et Frédéric Surmely, Annales littéraires de l’université de Franche-Comté, n° 799, série Environnement, sociétés et archéologie, n° 9, p. 157-182). Il se présentait sous la forme d’une structure de forme ronde, d’un diamètre de 7,50 m, pour une hauteur d’environ 0,80 m. Il se situe à proximité immédiate d’un ensemble de burons en pierre d’âge moderne/contemporain, dénommé Vacheries de Granval.

3Grâce à l’assistance d’une mini-pelle, une tranchée a été ouverte de la périphérie vers le centre de la structure, puis un quart de la structure a été fouillé à la main. Aucun tamisage n’a été pratiqué. Des prélèvements ont été effectués, en vue d’éventuelles analyses micro-morphologiques et paléoenvironnementales. Le tertre correspond à un simple amas de pierres, d’assez grand module. Aucun aménagement particulier (parement, couronne, etc.) n’a été observé. Les pierres ont été disposées sans ordre.

4Un éclat semi-cortical de silex tertiaire noir, de provenance sub-locale (vallée du Goul ou secteur de Thiézac) a été découvert dans la partie supérieure de l’amas de pierres.

5À l’évidence, le tertre n° 1711 correspond à un simple tas de pierre, lié probablement à l’épierrage du secteur. Sa formation semble assez récente, peut-être quelques siècles tout au plus. L’éclat de silex découvert dans la partie sommitale est assurément intrusif, les indices de sites préhistoriques étant assez nombreux dans le secteur.

6Surmely Frédéric

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Frédéric Surmely, « Brezons – Les Vacheries de Grandval (tertre n°1711) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6011

Haut de page

Responsable d'opération

Frédéric Surmely

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals