Navigation – Plan du site
2007

Moulins – Îlot Thonier (parcelles BD188, 230p, 231p, 241)

Responsable(s) des opérations : David Lallemand
Notice rédigée par : David Lallemand

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Fer, Protohistoire

Géographique :

Auvergne, Allier (03), Moulins

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2007/16, 62 et 86

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Vingt-deux sondages ont été creusés sur les parcelles concernées par les futures constructions : huit sondages au nord-est de la voirie (parcelle BD 241) et quatorze à l’ouest (parcelles BD 188, 231 et 240). La première zone s’avère stérile en vestige archéologique, dans la continuité des observations faites dans la moitié orientale de la parcelle BD 242. Le substrat argileux est atteint à moins de 0,40 m en moyenne et parfois trouvé directement sous le tapis végétal, à 0,15 m, preuve de décaissements récents opérés lors de la construction des immeubles proches et lors de l’installation d’un terrain de jeu en pelouse synthétique. Masqué par l’actuelle voirie, un paléochenal d’environ 40 m de large, orienté sud - nord-est, est localisé à la liaison du substrat argileux oriental et d’un entablement d’origine fluviatile situé à l’ouest composé de sables et de graves lités. Il s’observe de part et d’autre de la voirie. Son comblement final est intervenu au cours de la Protohistoire récente, comme le soulignent les épandages de mobilier stratifiés.

2Dans la partie occidentale diagnostiquée, des vestiges excavés d’un habitat apparaissent dans le quart sud-est. Il s’agit d’un semis de structures creusées dans des sables de texture faiblement indurée, constitué de fosses oblongues ou circulaires, de trous de poteau cylindriques sans calage et de négatifs de plusieurs pieux alignés, enfoncés dans ces sables. L’ouverture de ces creusements se fait depuis un horizon qui livre de manière éparse des tessons de céramique protohistorique. Les fosses et autres vestiges testés n’ont fourni néanmoins aucun artefact. Les comblements sont très sableux, plus sombres et plus meubles que le substrat encaissant dont le toit présente un encroûtement oxydé qui facilite la détermination des limites des structures. L’ensemble montre une conservation intéressante, si l’on se fit aux données enregistrées dans les stratigraphies. Les fantômes de certains pieux épointés sont préservés jusqu’à 0,50 m de puissance. L’alignement d’une demi-douzaine d’entre-eux suggère de les assimiler à la paroi d’une construction (qui se développerait vers l’est), à une palissade ou un élément de ponton. Les fragments recueillis dans la tranchée 23 à 26 sont datés du second âge du Fer (La Tène C) d’après l’examen technologique et stylistique (IIIe s.-IIe  s. av. J.-C.).

3Lallemand David

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Lallemand, « Moulins – Îlot Thonier (parcelles BD188, 230p, 231p, 241) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6019

Haut de page

Responsable d'opération

David Lallemand

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals