Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200638 – IsèreClelles – Maison Parron

2006
38 – Isère

Clelles – Maison Parron

Fouille préventive d’urgence (2006)
Responsable d’opération : Annick Clavier

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Conseil général de l’Isère

Texte intégral

1La maison Parron se trouve dans le village, à 6,50 m du mur gouttereau nord de l’église paroissiale. Cette église, largement reconstruite à la période moderne, conserve des éléments d’architecture médiévale (porche) et occupe donc l’emplacement de l’édifice du Moyen Age. Le cimetière paroissial qui entourait l’église a été déplacé anciennement : le cadastre ancien n’en porte pas mention tandis que la maison Parron y est déjà portée. D’après les caractéristiques architecturales, cette maison-grange pourrait avoir été construite dans la seconde moitié du xviiis.

2La maison est implantée dans le coteau descendant en pente assez rapide sous l’église en direction du nord : pour ménager une surface plane, le sol a été décaissé sur 1,50 m au moins en amont, puis de moins en moins au fur et à mesure qu’on s’éloigne vers le nord.

3Les travaux de réhabilitation de la maison ont permis le dégagement de trois sépultures incomplètes et de quelques fragments d’une quatrième. De nombreuses épingles de linceul ont été recueillies hors contexte, signalant que la construction de la maison avait déjà perturbé de nombreuses sépultures. Toutes les sépultures sont orientées, tête à l’ouest, en décubitus dorsal. Elles étaient installées par creusement dans le terrain naturel en place, constitué d’un cailloutis très dense. La sépulture 3, la mieux conservée, est une tombe de plan ovalaire, délimitée par un encadrement de pierres et de dalles de schiste incomplet. La tête était maintenue par deux pierres de calage, l’une en place, l’autre, en galet, disparue, avait laissé une empreinte nette. Elle pourrait remonter aux xiie-xiiie s.

4Il est vraisemblable, si l’on considère les décaissements du terrain opérés pour installer la maison et le fait que le terrain dans lequel les fosses ont été creusées est le terrain naturel en place :

  • que les sépultures fouillées sont les plus profondes et que les sépultures des niveaux supérieurs ont disparu ;
  • qu’aucune autre sépulture n’est conservée au sud de celles dégagées, en se rapprochant de l’église : pas de fosse repérée lors du nettoyage du terrain ;
  • que d’autres sépultures doivent être présentes plus au nord, sauf si l’on se trouve en limite de l’extension de la zone cimetériale.

5Des mesures conservatoires ont donc été prises, en accord avec les propriétaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Annick Clavier, « Clelles – Maison Parron » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 08 février 2023. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/60459

Haut de page

Auteur

Annick Clavier

Conseil général de l’Isère

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Annick Clavier

Conseil général de l’Isère

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search