Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes199107 – ArdècheLavilledieu, Lussas – Oppida de J...

1991
07 – Ardèche

Lavilledieu, Lussas – Oppida de Jastres nord et sud

Fouille programmée (1991)
Responsable d’opération : Claude Lefebvre

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université de Metz

Lefebvre C. 1991 : Sites fortifiés de hauteur du rocher de Jastres (Ardèche) : de l’âge du Fer à la période romaine, Jastres nord (Lussas), Jastres sud (Lavilledieu), fouille programmée 1991.

Texte intégral

Jastres nord

1Objectif no 1 : dégagement à nouveau de l’entrée principale du site (chicane) et fouille de la rue à l’extérieur et à l’intérieur du site. Deux niveaux de rues apparaissent nettement dans l’entrée et à l’intérieur du site. Dans les secteurs dégagés, la rue ancienne, contemporaine du premier rempart, est construite de petites pierres à surface arrondie, liées entre elles par de la terre et un peu de mortier. À l’extérieur de l’entrée, la rue ne présente qu’un seul niveau, difficile à différencier du milieu environnant. Elle suit la courtine B en direction de la tour I sur 7 m puis tourne à angle droit.

2À l’exception de l’entrée même, aucune bordure construite ne délimite cette rue, large de 3 m à l’extérieur du site et de 4,50 m à l’intérieur. Son aspect général est très loin de présenter le caractère spectaculaire de celle de l’oppidum d’Ambrussum.

3Objectif no 2 : une coupe dans le rempart (le plus ancien des deux murs accolés) a été réalisée dans la courtine E (à proximité de l’escalier découvert en 1990) sur toute la hauteur du rempart jusqu’au sol naturel (plus de 4 m). Le résultat modifie sensiblement ce que nous savions de cette construction. Y a-t-il vraiment deux parements internes ? Ceux-ci sont visibles dans la partie haute du mur, encore s’agit-il souvent de grosses pierres de taille différente et assemblées plus ou moins régulièrement. Mais à mi-hauteur et jusqu’à la base, ces parements internes disparaissent et le blocage est uniforme.

4Le mortier est présent partout, même s’il est moins apparent dans la partie haute du mur suite au lessivage par l’eau de pluie. Seule la densité d’utilisation varie en diminuant de l’extérieur vers l’intérieur.

5Dans JN2, l’emploi systématique du mortier se fait dans une construction de type protohistorique. Cela ne sera plus le cas dans JN3 où les techniques de construction, les arases, l’emploi de la tuile, révèlent une romanisation plus profonde. Si JN3 est d’époque augustéenne, JN2 n’est antérieur que de quelques années ou de quelques décennies.

6Objectif no 3 : fouille d’une éventuelle construction de grande dimension appuyée contre JN2 à hauteur de la courtine F.

7Une masse considérable et inhabituelle de cailloux a été retirée. Des murs apparaissent. La fouille sera réalisée en 1992 et portera sur une surface de 400 m2.

Jastres sud

8Objectif : la dépression ayant servi de dépotoir dans la partie centrale du site.

9Il s’agit d’un aven, anciennement comblé, de 8 m sur 6 m à parois verticales. La fouille ne se limite pas au seul environnement du rocher planté verticalement mais concerne la dépression.

10La fouille en cours confirme la fonction de dépotoir de cette dépression. Les fragments d’amphores et de dolia sont très nombreux mais il y a aussi, et c’est nouveau sur ce site, beaucoup de céramique, essentiellement modelée. Quatre pièces de monnaies ont été inventoriées. Le site n’en avait livré qu’une en neuf ans de fouille. Les travaux ont enlevé 1,40 m de terre sur toute la surface (50 m2), mais la profondeur de la dépression n’est pas connue. La possibilité d’avoir une stratification est réelle.

Fig. 1 – Plan de Jastres nord et de la fouille de 1991

Fig. 1 – Plan de Jastres nord et de la fouille de 1991

DAO : équipe de fouille.

Fig. 2 – Jastres nord : secteur porte principale

Fig. 2 – Jastres nord : secteur porte principale

Vue d’ensemble de la fouille à l’intérieur du site.

Cliché : équipe de fouille.

Fig. 3 – Jastres nord : porte d’entrée

Fig. 3 – Jastres nord : porte d’entrée

Vue d’ensemble en fin de fouille.

Cliché : équipe de fouille.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan de Jastres nord et de la fouille de 1991
Crédits DAO : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/61716/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 439k
Titre Fig. 2 – Jastres nord : secteur porte principale
Légende Vue d’ensemble de la fouille à l’intérieur du site.
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/61716/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1004k
Titre Fig. 3 – Jastres nord : porte d’entrée
Légende Vue d’ensemble en fin de fouille.
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/61716/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 952k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Lefebvre, « Lavilledieu, Lussas – Oppida de Jastres nord et sud » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 20 mars 2021, consulté le 20 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/61716

Haut de page

Auteur

Claude Lefebvre

Université de Metz

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Claude Lefebvre

Université de Metz

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search