Navigation – Plan du site
2008

Aiffres – ZAC Bâtipolis

Responsable(s) des opérations : Guillaume Pouponnot
Notice rédigée par : Guillaume Pouponnot

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204675

Date de l'opération : 2008 (EX)

1La création d'une ZAC par la Communauté d'Agglomération de Niort a entraîné la réalisation d'un diagnostic archéologique sur la commune d'Aiffres (Deux-Sèvres). D'une superficie totale d'une trentaine d'hectares, les terrains sont situés au sud de la ville de Niort et non loin du Marais Poitevin. L'opération a permis de mettre au jour plusieurs indices d'occupation pour la Protohistoire, l'Antiquité et le Moyen Âge.

2L'occupation protohistorique est de loin la plus importante puisqu'elle prend la forme d'un enclos, délimité sur au moins trois côtés par deux fossés parallèles et curvilinéaires, couvrant une superficie d'environ 15 ha. À l'intérieur de cet enclos l'occupation, principalement localisée dans la moitié occidentale, se traduit par une très forte densité de fosses, fossés et trous de poteau. Plusieurs plans de bâtiments ont d'ores et déjà été mis au jour, sans que leur vocation puisse être déterminée avec précision (habitations, greniers, annexes, etc.). Alors que dans la partie orientale l'occupation semble moins dense, plusieurs dépotoirs ont été mis au jour, ainsi que deux plans de bâtiments qui correspondent probablement à des greniers. Si cette différence de densité des structures entre la partie orientale et la partie occidentale et la présence de fossés à l'intérieur de l'enclos semblent traduire l'existence d'une organisation interne, cette dernière ne peut pas en l'état être définie avec plus de précision, tout comme sa probable évolution.

3Au nord-ouest, l'occupation protohistorique se développe également en dehors de l'enclos sur une superficie d'environ un hectare. Délimitée au sud par un fossé rectiligne d'orientation nord-ouest - sud-est, cette occupation se traduit là encore par la présence de fosses, fossés et de trous de poteau ainsi que par un mobilier abondant. Les limites nord et ouest ne sont pas pour l'instant connues avec précision.

4L'occupation antique se développe quant à elle à deux endroits distincts. Le premier se situe à l'intérieur de l'enclos protohistorique, tout à fait au nord, en limite d'emprise. Il se présente sous la forme d'un bâtiment, dont la suite doit certainement se développer vers le nord, d'une quinzaine de mètres de long sur environ 7,5 m de large. Conservé uniquement au niveau de ces fondations ce bâtiment semble cependant avoir connu plusieurs phases de construction et/ou de réaménagement comme le laisse supposer la présence de différents mortiers. Deux structures de forme rectangulaire, dont l'une fait 0,20 m de profondeur, et dont les parois et le fond sont recouverts d'un béton de tuileau, laisse penser que nous sommes peut-être en présence d'un établissement à vocation viticole.

5Le second, localisé au sud-ouest de l'emprise du diagnostic se présente sous la forme d'un petit bâtiment de plan rectangulaire faisant 13 m de long pour 8 m de large. Très arasé, il n'est conservé qu'au niveau de ces fondations. Contrairement au premier bâtiment, aucun indice d'une occupation antérieure n'a été repéré à proximité. Par contre plusieurs fosses et fossés ayant livré du mobilier attribuable à la période gallo-romaine ont été mis au jour. La présence d'un fossé, d'orientation nord-sud, localisé à l'ouest de ce second bâtiment, ainsi que plusieurs sections de fossés, d'orientation est-ouest, retrouvées au sud et au nord peuvent laisser penser que cette occupation était délimitée par un enclos de forme quadrangulaire, couvrant une superficie d'environ 1 ha.

6L'occupation médiévale, beaucoup plus diffuse que les occupations précédentes, a été localisée au sud de l'occupation protohistorique. Quatre concentrations, plus ou moins importantes et assez distantes les unes des autres, ont été mises au jour sans qu'aucune organisation d'ensemble n'ait pu être mise en évidence. Les structures rencontrées sont principalement des silos. Seule la dernière est un peu plus importante avec la présence d'une grande fosse rectangulaire, d'une aire d'ensilage comptant une demi-douzaine de silos, une dizaine de trous de poteau mais aucun plan de bâtiment et une dizaine de fosses sur une superficie d'environ 500 m2 . Toutes ces structures ont livré un matériel homogène attribuable à la période XIe  s.-XIIe  s.

7Cette occupation médiévale est à mettre en relation avec la présence, au sud au lieu-dit le Haut-Mairé, d'une motte castrale distante d'environ 500 m.

8POUPONNOT Guillaume

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Guillaume Pouponnot, « Aiffres – ZAC Bâtipolis », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 27 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/622

Haut de page

Responsable d'opération

Guillaume Pouponnot

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals