Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes199142 – LoireSainte-Croix-en-Jarez – Chartreuse

1991
42 – Loire

Sainte-Croix-en-Jarez – Chartreuse

Fouille préventive d’urgence (1991)
Responsable d’opération : Joëlle Tardieu

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1La Chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez fondée en 1280 est fort mal connue, car très peu étudiée. Seules les sépultures de Béatrix de La Tour, épouse de Guillaume de Roussillon, seigneur d’Annonay, mort à Saint-Jean d’Acre en 1277, et de Thibaud de Vassalieux, qui négocia sous Philippe le Bel le rattachement de Lyon à la France, l’ont sauvée de l’oubli.

2Ce site inscrit est aujourd’hui le centre du village de Sainte-Croix-en-Jarez et les cellules sont devenues des maisons d’habitation. L’assainissement de cet ensemble, et la création d’une ZPPAU furent l’occasion de lancer un programme de recherches sur cet ensemble architectural.

3Un bilan bibliographique et l’inventaire des dépôts d’archives conservées sont apparus comme étant la priorité. Il n’existait pas d’autres relevés en plans que le cadastre actuel et celui d’époque napoléonienne, sur lesquels les cellules et leur organisation dans l’espace sont encore lisibles. Il s’est donc avéré impératif de dresser le plan précis afin de comprendre la distribution des bâtiments. Cette opération a permis la restitution de différents états et d’émettre plusieurs hypothèses de travail en ce qui concerne la chronologie relative du site et son évolution dans l’espace.

4Il resterait d’un premier état, dans un parcellaire qui lui est propre, l’église primitive, qui a conservé son mur gouttereau nord et un remarquable programme pictural dans le chœur, daté de 1330. L’étude des élévations et du décor, afin de permettre la mise en valeur de cet ensemble et sa présentation au public, serait souhaitable.

5Le petit cloître, aujourd’hui privé, dont on a pu restituer le module et le plan en M, la grande galerie qui dessert actuellement les deux cours, font partie de ce premier ensemble. Les cellules, méridionales à la grande galerie ont été très transformées. Mais leur organisation est toujours lisible. Séparées les unes des autres par un jardin suspendu faisant office de coupe-feu, elles sont composées d’un bâtiment à deux étages sur cave-atelier attenant à un jardin privatif. Une aile en retour isole l’ensemble de la cellule suivante et fait office de promenoir.

6La partie orientale et sa fortification, dont la salle de garde est mentionnée au xviie s., relèverait d’un second état.

7Le troisième état regroupe un vaste projet de reconstruction au xviie s. Le parcellaire change alors d’orientation. La comparaison des relevés de terrain avec la reproduction du projet conservé dans la salle des Cartes de la Grande Chartreuse, a permis de constater que ce projet a été exécuté dans sa partie habitat à l’ouest (cellules actuelles autour du grand cloître), mais n’a pas été achevé. L’église projetée pourrait avoir été localisée. Sa construction commencée a été abandonnée pour l’édification de l’église actuelle, plus modeste.

8L’assainissement qui a détouré cet ensemble a nécessité une surveillance archéologique qui a été effectuée par le SRA. Mais le site, bouleversé par son occupation continue, n’a livré aucun vestige et aucune stratigraphie en place. Seul le mur bahut du grand cloître moderne a été repéré lors de sondages préalables, le jardin et son réseau hydraulique ayant été totalement détruits par l’implantation sauvage de fosses septiques. Le suivi continu des tranchées n’a livré dans la première cour qu’un caniveau d’évacuation devant fonctionner avec le puits central, qui réutilisait un dallage ancien, et a permis d’observer avec plus d’attention le système de bief qui amenait l’eau au moulin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joëlle Tardieu, « Sainte-Croix-en-Jarez – Chartreuse » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 20 mars 2021, consulté le 21 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/62289

Haut de page

Auteur

Joëlle Tardieu

Drac Rhône-Alpes (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Joëlle Tardieu

Drac Rhône-Alpes (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search