Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2006InterdépartementalHabitats et fortifications rupest...

2006
Interdépartemental

Habitats et fortifications rupestres et troglodytiques au Moyen Âge dans les pays du Haut-Rhône : espace rural, peuplement et productions agricoles aux époques gallo-romaine, médiévale et moderne

Prospection thématique (2006)
Responsable d’opération : Matthieu de La Corbière

Texte intégral

1Ce programme de prospection thématique, couvrant les départements de l’Ain et de la Haute-Savoie, s’est achevé en 2006, au terme de quatre années d’investigation sur le terrain. Neuf nouveaux sites (8 dans l’Ain et 1 en Haute-Savoie) ont pu être ainsi ajoutés cette année aux 36 autres déjà examinés, portant le corpus cons­titué depuis 2003 à 45 aménagements rupestres et troglodytiques (34 dans l’Ain et 11 en Haute-Savoie). L’analyse et la synthèse de l’ensemble des données recueillies devraient maintenant suivre cette première phase. L’enquête a été menée en 2006, toujours à titre bénévole, par Michel Corna et le responsable du programme. La collaboration d’une doctorante en archéologie et d’un cabinet de géomètres a, en outre, permis de poursuivre l’étude de deux sites particulièrement riches. Aurélie Devillechaise a en effet terminé les relevés de la maison forte troglodytique de La Balme de Pierre-Châtel (Ain, commune de Virignin). En recourant à un hélicoptère, le cabinet Daniel Rostand (Annecy) a, pour sa part, réalisé le plan complet d’une vire densément occupée sur laquelle subsistent, sur environ 400 m de longueur, les ruines de l’ermitage du Sangle, de la grotte de Bange et de leurs deux annexes (Haute-Savoie, commune d’Allèves).

2Les observations opérées cette année ont confirmé prépondérance des aménagements sommaires de grottes ou de vires qui ne mettent pas en œuvre des maçonneries. Habituellement en effet, un travail de taille rudimentaire, pour accrocher des poutraisons et poser cloisons en bois, a suffi à permettre l’occupation de sites. Ce constat exige évidemment une étude des techniques de taille.

3Il semble possible de dater les bâtiments en pierre adossés à une paroi rocheuse ou à une grotte d’époque assez récentes, de tels ouvrages ayant été manifestement construits, voire parfois occupés, de la fin Moyen Âge au début du xxe s. Par ailleurs, il apparaît que ce type d’édifice a rempli, au cours de cette longue période, des fonctions très diverses : agricole, artisanale, résidentielle, militaire, religieuse, et même funéraire. Or, en l’état des recherches, les informations tirées des sources archivistiques et des enquêtes ethnographiques sont malheureusement trop lacunaires pour éclairer davantage cette problématique.

Haut de page

Bibliographie

De La Corbière M. 2003 : Habitats et fortifications rupestres et troglodytiques au Moyen Âge dans les pays du haut-Rhône.

De La Corbière M. 2004 : Habitats et fortifications rupestres et troglodytiques au Moyen Âge dans les pays du haut-Rhône : programme de prospection thématique.

De La Corbière M. 2005 : Habitats et fortifications rupestres et troglodytiques au Moyen Âge dans les pays du haut-Rhône : programme de prospection thématique.

Devillechaise A. 2005 : Virignin (Ain) Fort-cellier de Pierre-Châtel, rapport scientifique, Lyon, Alpara.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Matthieu de La Corbière, « Habitats et fortifications rupestres et troglodytiques au Moyen Âge dans les pays du Haut-Rhône : espace rural, peuplement et productions agricoles aux époques gallo-romaine, médiévale et moderne » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 17 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/62348

Haut de page

Responsable d’opération

Matthieu de La Corbière

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search