Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2006Projets collectifs de rechercheRéseau de lithothèques en Rhône-A...

2006
Projets collectifs de recherche

Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes

Projet collectif de recherche (2006)
Responsable d’opération : Céline Bressy-Leandri

Notes de la rédaction

Bressy C. 2006 : Projet collectif de recherche, rapport d’activité 2006, réseau de lithothèques en Rhône-Alpes.

Texte intégral

1L’objectif de ce projet collectif de recherche est de réaliser un bilan cartographique, géologique et photographique actualisé des connaissances sur les ressources siliceuses en Rhône-Alpes en fédérant les acteurs de ce domaine de recherche (professionnels, amateurs). Matérialisé sous la forme d’une base de données régionale, la création de cet outil de recherche permettra à terme de coordonner les opérations de prospection des gîtes siliceux et de dynamiser les études de provenance des matières premières lithiques. En effet, l’exhaustivité et le caractère opérationnel des référentiels sont le préalable indispensable à ce type d’étude, qui ouvre sur la connaissance des territoires passés et des réseaux de diffusion lithiques.

2En Rhône-Alpes, de nombreuses prospections de gîtes de silex depuis plus de 25 ans ont contribué à alimenter trois lithothèques principales localisées à l’Institut Dolomieu de Grenoble (38), au Centre d’archéologie préhistorique de Valence (26) et au musée d’Orgnac (07). Ces lithothèques présentent des états d’avancement inégaux. Concernant les gîtes inventoriés, certains doivent faire l’objet d’un travail de documentation géographique et géologique. Concernant la caractérisation des échantillons, un travail de fond doit être entrepris, intégrant les avancées récentes de la recherche dans ce domaine. Cette première année de fonctionnement du PCR, a donc permis de commencer à centraliser les informations, de valoriser les acquis et d’orienter les prospections vers la découverte de nouveaux gîtes, en fonction des besoins d’opérations archéologiques en cours.

Élaboration d’une base de données régionale

3Les données concernant les gîtes de silex de la région Rhône-Alpes et leurs échantillons ont commencé à être centralisées au sein d’une base de données élaborée en 2006 sous le logiciel Access. Des menus déroulants ont été élaborés pour chaque champ. Cette centralisation des informations au sein d’une base commune permettra une harmonisation des critères descriptifs utilisés à l’échelle régionale avec la mise au point d’un lexique pour homogénéiser et clarifier les termes employés pour la description des matériaux.

4Cette base sera mise en ligne pour permettre techniquement un travail d’enregistrement des données à distance par chacun des intervenants grâce à un système de log in via un navigateur internet, assurant la sécurité des informations saisies. Une deuxième étape consistera à rendre publique une partie des données (photographies de silex par exemple) dans une optique diffusion des connaissances acquises et valorisées dans le cadre du PCR.

Opérations de terrain

5Une large place a été consacrée aux prospection destinées à compléter la connaissance des gîtes de silex en Rhône-Alpes. Les prospections de gîtes siliceux ont été conduites par différents membres du PCR dans les secteurs suivants :

  • le Diois, en relation avec l’étude des matériaux paléolithiques moyen de Maumuye (26) ;
  • les Baronnies (26), région encore peu documentée sur le plan des matériaux siliceux alors que géologiquement riche en silex ;
  • les deux rives du Rhône de Valence à Pont-Saint-Esprit, afin d’apporter de nouveaux éléments à la compréhension des approvisionnements des sites moustériens de Payre, de l’abri des Pécheurs et du Maras (07) ;
  • le secteur d’Orgnac (07) ;
  • les Monts du Lyonnais, afin de résoudre le problème de l’origine des silex oolithiques de la Vigne Brun (42).

6Grâce aux nouveaux gîtes échantillonnés cette année et au travail de caractérisation d’échantillons déjà stocké dans les lithothèques, les retombées archéologiques ont été multiples en ce qui concerne l’identification des sources d’approvisionnement préhistorique et ont touché plusieurs périodes. Il a été possible par exemple de resserrer l’aire d’approvisionnement du site de Maumuye par l’identification d’un matériau dans le voisinage du site (7 km) alors qu’il était préalablement supposé provenir de 25 km.

7Alors que cette première année de fonctionnement a été focalisée sur le silex, en fonction des centres d’intérêt des intervenants principaux, le travail initié et la dynamique amorcée seront profitables et transposables à tout autre type de matériaux siliceux utilisé durant la Préhistoire en Rhône-Alpes.

Fig. 1 – Lithothèque du musée d’Orgnac

Fig. 1 – Lithothèque du musée d’Orgnac

Cliché : F. Prudhomme (musée d’Orgnac).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Lithothèque du musée d’Orgnac
Crédits Cliché : F. Prudhomme (musée d’Orgnac).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62438/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Céline Bressy-Leandri, « Réseau de lithothèques en Rhône-Alpes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 14 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/62438

Haut de page

Auteur

Céline Bressy-Leandri

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Céline Bressy-Leandri

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search