Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200674 – Haute-SavoiePassy, Servoz – Massif de Pormena...

2006
74 – Haute-Savoie

Passy, Servoz – Massif de Pormenaz, occupation humaine de la montagne

Prospection diachronique (2006)
Responsable d’opération : Christophe Guffond

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Département de la Haute-Savoie

Guffond C. 2009 : Massif de Pormenaz (commune de Passy-Servoz, Haute-Savoie), occupation humaine de la montagne, opération 2006, Annecy, Conseil général de la Haute-Savoie, 2 vol.

Texte intégral

1En 2004, Marjolaine Oberkampf a assuré la responsabilité d’un premier programme de recherche dans le massif du Mont-Blanc intitulé « Occupations humaines des zones d’altitude durant l’Holocène ». La méthode retenue alors a mêlé prospection terrestre et approche documentaire. À partir des informations disponibles sur les territoires abordés (bibliographie, documentation du Service départemental de l’archéologie, photographies aériennes et cadastres), ont été retenus cinq secteurs pressentis comme révélateurs des problématiques d’occupation, d’exploitation et de franchissement de la montagne de manière diachronique. Le travail sur le terrain a été mené par le biais de la prospection pédestre, assortie du relevé systématique des structures, d’une prise d’informations, via une fiche-type élaborée en lien avec le SDAHS (Service départemental de l’archéologie de la Haute-Savoie) et d’un positionnement au GPS de randonnée (suivant le système géodésique WGS 84 en degrés, minutes, millièmes de minutes). Cette campagne a abouti, pour le secteur de Pormenaz, à l’inventaire de huit sites, résumé ainsi dans le rapport : « un de hauteur (et peut-être une borne), trois entrées de mines, un abri sous roche, deux ruines de bâtiments et un site de versant avec aménagements de murgers entre de très gros blocs. » (Oberkampf 2004).

2La campagne de 2004 a été suivie d’une nouvelle campagne en 2005, qui abordait plus spécifiquement les secteurs du Col du Bonhomme, de la Croix-du-Bonhomme, et de Vorassay-Tricot mais qui ne concernait pas Pormenaz (Oberkampf 2005).

3Pour 2006, le SDAHS a fait le choix de poursuivre la documentation des sites prospectés en 2004 sur Pormenaz, en mettant à profit le travail de sondages des tourbières du massif de Pormenaz mené par l’équipe du laboratoire Edytem de l’université de Savoie. Ces derniers travaux se situent dans le cadre de recherches sur les tourbières comme mémoires des changements climatiques passés, afin de compléter la vision de ce secteur. La méthode utilisée en 2006 est inchangée. Les points GPS ont été relevés suivant le système WGS 84 en degrés, minutes, secondes.

4Parmi toutes les questions soulevées par cette première approche des occupations de la montagne de Pormenaz, quatre problématiques peuvent être dégagées :

Une approche des découpages territoriaux par les cadastres

5Une bonne compréhension des territoires de Pomenaz passe par une étude cadastrale fine. Une approche intéressante est à envisager sur la base du découpage parcellaire, qui ne suit pas forcement la même logique suivant les secteurs : les ruisseaux servent de limite parcellaire dans le secteur de Chavanne Neuve alors que, sur le versant de la Diosaz, les limites semblent déconnectées du relief. Au nord de Moëde, le parcellaire est calé sur le chemin !

Du mode d’exploitation des montagnes de Pormenaz et de Moëde

6Avant d’entreprendre une identification des bâtiments de la montagne de Pormenaz il conviendrait de bien cerner les modes d’exploitation alpestre de Pormenaz et leur évolution du Moyen Âge jusqu’au milieu du xxe s. À partir de là, il deviendrait plus simple de différencier les étapes de la montée à l’alpage, d’individualiser certains bâtiments, voire de cerner une chronologie dans la construction des bâtiments, depuis le Moyen Âge jusqu’au xxe s.

Travail sur le Campoz

7Sur le terrain, deux croix restent à retrouver. Après le travail documentaire, il reste à mener l’étude de la mappe de Passy et de ses tabelles, la consultation des archives de la Collégiale de Sallanches, etc. Il serait opportun de retourner la pierre rappelant les bornes romaines de Cordon, afin d’établir si elle ne se trouve pas ornée de la mention « fines », auquel cas on aurait la preuve que la frontière mise en place sous Vespasien passe par là et qu’il a également été estimé, à l’époque, qu’il était nécessaire de la matérialiser.

Approche de l’organisation de l’habitat des hameaux de Moëde et de Pormenaz

8Ces deux hameaux, dont l’existence est attestée dès la fin du Moyen Âge, se caractérisent-ils par une permanence de l’habitat, voire de son organisation ? Par ailleurs, les inscriptions multiples relevées à Moëde sont-elles authentiques, au moins partiellement ? De là, une approche historique est envisageable sur la base des noms que l’on retrouve gravés et dont la consonance est nettement piémontaise, dans le but de cerner les migrations et leurs réseaux au xixe s.

Fig. 1 – Tourbière exploitée, sur le site du plateau de Pormenaz

Fig. 1 – Tourbière exploitée, sur le site du plateau de Pormenaz

Cliché : équipe de fouille (SDAHS).

Fig. 2 – Ruines d’un ensemble de bâtiments (vue vers le nord), au nord-ouest des Bagnets

Fig. 2 – Ruines d’un ensemble de bâtiments (vue vers le nord), au nord-ouest des Bagnets

Cliché : équipe de fouille (SDAHS).

Fig. 3 – Chemin taillé dans le rocher, au-dessus de Moëde, en direction de Villy et du Buet

Fig. 3 – Chemin taillé dans le rocher, au-dessus de Moëde, en direction de Villy et du Buet

Cliché : équipe de fouille (SDAHS).

Haut de page

Bibliographie

Oberkampf M. 2004 : Prospections d’altitude en Haute-Savoie : cantons de Saint-Gervais-les-Bains et de Chamonix-Mont-Blanc, Association étude et sauvegarde du patrimoine archéologique de Haute-Savoie.

Oberkampf M. 2005 : Prospections d’altitude en Haute-Savoie : cantons de Saint-Gervais-les-Bains et de Chamonix-Mont-Blanc, Association étude et sauvegarde du patrimoine archéologique de Haute-Savoie.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Tourbière exploitée, sur le site du plateau de Pormenaz
Crédits Cliché : équipe de fouille (SDAHS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62591/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 634k
Titre Fig. 2 – Ruines d’un ensemble de bâtiments (vue vers le nord), au nord-ouest des Bagnets
Crédits Cliché : équipe de fouille (SDAHS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62591/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 641k
Titre Fig. 3 – Chemin taillé dans le rocher, au-dessus de Moëde, en direction de Villy et du Buet
Crédits Cliché : équipe de fouille (SDAHS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62591/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 464k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Guffond, « Passy, Servoz – Massif de Pormenaz, occupation humaine de la montagne » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 27 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/62591

Haut de page

Auteur

Christophe Guffond

Conseil général de la Haute-Savoie

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Guffond

Conseil général de la Haute-Savoie

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search