Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200673 – SavoieChindrieux – Châtillon

2006
73 – Savoie

Chindrieux – Châtillon

Sondage (2006)
Responsable d’opération : Yves Billaud

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Billaud Y. 2007 : Station littorale Bronze final de Châtillon-Chindrieux (Lac du Bourget, Savoie) sondage (subaquatique) 2006, Annecy, Drassm.

Texte intégral

1La station littorale de Châtillon est située à l’extrémité nord du lac du Bourget, sur la rive orientale. Elle est actuellement recouverte par 3 à 5 m d’eau. Son emprise est estimée à 6 000 m2. Découverte dans la deuxième moitié du xixe s., elle a fait l’objet pendant plusieurs décennies de « pêches aux antiquités lacustres ». Les premiers travaux en plongée y sont menés dans les années 1960 par le précurseur R. Laurent. Puis la station fait l’objet en 1986 d’une campagne de carottages (resp. Y. Billaud), et, en 1990, d’un sondage et d’échantillonnage de pieux pour datation dendrochronologique (resp. A. Marguet).

2Depuis quelques années, des opérations de terrain sont menées sur les stations Bronze final du lac du Bourget afin d’en évaluer l’état de conservation, les emprises archéologiques et d’en affiner la chronologie. Dans ce cadre, il apparaissait nécessaire de reprendre l’étude du site à la lumière des acquis des campagnes sur les stations de Grésine et du Saut (fig. 1).

Fig. 1 – Plan masse de l’opération 2006

Fig. 1 – Plan masse de l’opération 2006

DAO : Y. Billaud (Drassm).

3Un sondage de 2 m2, dit « nord » (fig. 2), a été ouvert dans la partie nord-ouest de la station, dans le prolongement nord de celui de 1990, afin de détailler la stratigraphie de la séquence archéologique, laquelle n’avait précédemment été fouillée que par passes horizontales arbitraires. Sur 60 cm de hauteur, douze niveaux ont été distingués dans des fumiers (couches de restes végétaux avec des copeaux, charbons...), avec, interstratifiées, des passées argileuses ou limoneuses. Le levé a été poursuivi sur la moitié de la berme du sondage de 1990, soit sur 2,5 m, montrant que la séquence est bien rythmée, sans perturbations attribuables aux récoltes du xixe s., mais avec des variations de faciès pouvant être rapides.

Fig. 2 – Aspect, après nettoyage, du sondage de 1990

Fig. 2 – Aspect, après nettoyage, du sondage de 1990

Au premier plan et à droite, plaques installées en 1990 pour la protection des bermes ; à droite, gabarit installé durant la campagne 2006 pour le levé de la stratigraphie. Vue vers le nord.

Cliché : E. Champelovier (Drassm).

4Comme pour le sondage de 1990, le matériel est remarquablement abondant, avec, pour les 2 m2, 2 100 tessons et 900 restes osseux. La céramique est caractéristique des dernières occupations littorales du Bronze final IIIb : pots à décor de cordon digité sous le col, jarres globuleuses à décor de cannelures horizontales, gobelets en bulbe d’oignon, jattes carénées, coupes à profil discontinu, plats surbaissés... La fréquence des décors peints (sur coupes mais aussi sur gobelets) et des décors incisés (sur coupes) parfois combinés, est remarquable, et, cela, dès la base de la séquence.

5Quelques objets en bronze ont été mis au jour : un couteau à manche massif caractéristique du « type des palafittes » (fig. 3), un hameçon, un bracelet ouvert à fil fin portant simplement une cannelure sur la face externe à proximité des extrémités, une applique à griffes à décor estampé d’ocelles concentriques. La terre cuite est représentée par plusieurs fusaïoles et une statuette anthropomorphe modelée haute de 75 mm (fig. 4). Si le corps, la tête et les membres sont sommairement traités, les caractères sexuels sont suffisamment explicites pour indiquer qu’il s’agit d’une statuette féminine. Sa facture est identique à celle d’une statuette masculine découverte dans le sondage de 1990. Il est à noter que, pour ces statuettes, la jambe droite est manquante (coïncidence ou traitement particulier ?).

Fig. 3 – Couteau en bronze, à manche massif

Fig. 3 – Couteau en bronze, à manche massif

Sondage nord, bande c, décapage 3.

Cliché : Y. Billaud (Drassm).

Fig. 4 – Figurine anthropomorphe féminine en argile

Fig. 4 – Figurine anthropomorphe féminine en argile

Hauteur : 75 mm.

Cliché : Y. Billaud (Drassm).

6Un deuxième sondage de 2 m2, noté « centre », a été ouvert 15 m au sud-est du sondage de 1990, à proximité du centre de la station. Dans une séquence, également épaisse de 60 cm, dix niveaux ont été distingués, avec l’alternance de fumiers francs et de chapes argileuses. Le matériel est bien moins abondant que dans le sondage nord, avec, pour la surface fouillée, 970 tessons et 376 restes osseux. Mais ces valeurs sont tout à fait dans l’ordre de grandeur de ce qui a été obtenu sur les autres stations du lac, faisant d’autant plus ressortir la particularité du sondage nord. De plus, si la céramique présente le même cortège de formes, c’est, par contre, avec une quasi-absence de décors peints. Et si la terre cuite est bien représentée (fusaïoles, perles, fragments de chenet et de tore), les bronzes sont, eux, absents.

7Dans les deux sondages, des échantillons de sédiments ont été prélevés pour des analyses carpologiques et une étude paléoentomologique, qui est en cours par un doctorant du Muséum d’histoire naturelle de Paris.

8Cinq pieux et cinq bois horizontaux des deux sondages ont été échantillonnés pour l’analyse dendrochronologique. Six ont été datés : abattages postérieurs à -917, -900, -874 et -870, abattages en -887 et -833. Ces dates s’intègrent à celles obtenues en 1990 sur 43 échantillons, avec des abattages de -906 à -814, confirmant l’occupation très récente du site dans le Bronze final.

9D’autre part, les pieux visibles autour du sondage centre ont été topographiés dans neuf triangles de 5 m de côté (soit 97 m2), implantés dans le prolongement nord de triangles installés en 1986, en s’appuyant sur ceux de 1967. Dans le cadre du bilan documentaire des opérations antérieures, l’ensemble des levés de pieux a été repris, mais il manque une partie de ceux de R. Laurent pour 1968. Le plan d’ensemble obtenu couvre 800 m2 au centre de la station. Il permet de mettre en évidence les axes structurants de l’habitat, avec des alignements N7°0 de bâtiments à deux nefs, de 5 m de large pour une longueur probable de 7 m, séparés par des ruelles de moins de 2 m de large. Un tel plan, similaire à ceux de la plupart des grandes stations suisses et traduisant une pérennité de l’organisation de l’habitat au cours du temps, n’avait pas encore été observé sur le lac du Bourget.

10Enfin, il était prévu, afin d’obtenir le même type de données que sur les autres stations, de mettre en place un système d’axes orthogonaux à large maille, repères de levés bathymétriques et de carottages. Mais ceci n’a pu être fait en raison d’un abondant couvert végétal des fonds, amenant à envisager la nécessité d’une intervention spécifique à la sortie de l’hiver.

Haut de page

Bibliographie

Billaud Y. 1987 : Châtillon-Chindrieux (Lac du Bourget, Savoie), rapport d’activités 1986.

Laurent R. 1970 : Rapport succinct sur les fouilles du lac du Bourget en 1969, Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon, no 5, p. 5-7.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan masse de l’opération 2006
Crédits DAO : Y. Billaud (Drassm).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62798/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 238k
Titre Fig. 2 – Aspect, après nettoyage, du sondage de 1990
Légende Au premier plan et à droite, plaques installées en 1990 pour la protection des bermes ; à droite, gabarit installé durant la campagne 2006 pour le levé de la stratigraphie. Vue vers le nord.
Crédits Cliché : E. Champelovier (Drassm).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62798/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 473k
Titre Fig. 3 – Couteau en bronze, à manche massif
Légende Sondage nord, bande c, décapage 3.
Crédits Cliché : Y. Billaud (Drassm).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62798/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 226k
Titre Fig. 4 – Figurine anthropomorphe féminine en argile
Légende Hauteur : 75 mm.
Crédits Cliché : Y. Billaud (Drassm).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62798/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 497k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Billaud, « Chindrieux – Châtillon » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 02 juillet 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/62798

Haut de page

Auteur

Yves Billaud

Drassm

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yves Billaud

Drassm

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search