Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200673 – SavoieLa Motte-Servolex, Le Bourget-du-...

2006
73 – Savoie

La Motte-Servolex, Le Bourget-du-Lac – Petite et grande Mange, bras de décharge de la Leysse (phase 2)

Opération préventive de diagnostic (2006)
Responsable d’opération : Éric Durand
Notice rédigée avec Odile Franc

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Une seconde campagne de diagnostic a été réalisée en 2006 dans la plaine alluviale de la Leysse (rive droite) à 1 km en amont de la rive sud du lac du Bourget. Confirmant et complétant les résultats de la phase 1 (Treffort 2004), les 86 sondages ouverts (4 324 m2) sur les 13 ha de la phase 2 ont mis en évidence deux occupations archéologiques en place, datées par les artefacts de La Tène finale et du Haut-Empire.

2Quatre sondages (S80 à 83) ont mis au jour une fréquentation non structurée de la fin de La Tène finale, matérialisée par un horizon argileux à céramique. Conservés sur environ 5 000 m2, ces indices se trouvent entre -0,8 et -1,2 m, soit entre 233,94 m (S80) et 234,15 m NGF (S82). L’ensemble du mobilier est composé principalement de céramique non tournée (70 %), de céramique tournée grise fine, pâte claire et de quelques fragments de torchis. La présence de fragments de tuiles dans ce niveau témoigne, soit d’une occupation laténienne très tardive (pré, voire augustéenne), soit d’intrusions stratigraphiques, témoins de l’occupation postérieure. L’occupation de ce secteur (habitat ?) perdure et s’étend en effet pendant l’Antiquité, avec peut-être un hiatus au ier s. apr. J.-C.

3Les 62 tranchées archéologiques « positives » sont représentées principalement par des épandages de tegulae et/ou de nodules de tuiles présents sur 80 % de l’emprise linéaire, soit 1 km environ (secteur nord), et par sept faits archéologiques antiques (150-300 apr. J.-C.). Ces vestiges gallo-romains ont été mis au jour entre 0,8 m (S81) et 2,1 m (S138) sous la terre agricole actuelle, soit entre 233,10 m NGF au nord (S75) et 236,40 m au sud (S151). Deux niveaux de circulation, un mur (?) et quatre fosses sont construits dans ce milieu (argileux) fluvio-lacustre. La nature et la fonction de cette occupation antique restent à définir : habitat, exploitation ou dépendance agricole, aménagements d’une zone de passage (franchissement de marais) ?

4En attendant les résultats des datations radiocarbones (Lyon 1 et Poznan), réalisés sur les éco-restes de cinq sondages du transect (bois et /ou tourbe : S 54, 70, 71, 94 et 157), un premier bilan paléoenvironnemental peut être livré. Les analyses pétrographiques (O. Franc) et malacologie (J. Mouthon) ont permis de préciser la stratigraphie et la nature des séquences sédimentaires de ce secteur situé entre les apports fluviatiles (la Leysse) et lacustre (le Bourget).

5Après la mise en place du cône alluvial, essentiellement sableux, de la Leysse à une époque indéterminée, mais antérieure à la fin du Néolithique final (résultats de phase 1), des niveaux de tourbes signent une stabilisation du niveau du lac et la mise en place d’un marais peut-être exploité (charbons de bois). La stratigraphie sus-jacente est essentiellement caractérisée par des dépôts très fins d’inondation due aux crues, conjointes ou non, du lac du Bourget et de la Leysse. Ce processus intermittent semble se produire durant les deux âges du Fer et toute la période historique. Dans cette stratigraphie argileuse, l’absence de tourbes peut simplement être due aux battement actuels de la nappe qui auraient permis leur minéralisation, donc leur disparition. Il devient donc difficile dans cette tranche sédimentaire de proposer une reconstitution des fluctuations du niveau du lac postérieures aux niveaux de tourbes protohistoriques. En revanche, les indices de fréquentation anthropiques au second âge du Fer et à l’Antiquité confirment le caractère terrestre du milieu (mis en exergue par les études géomorphologiques et malacologiques), envahi occasionnellement par les crues. Une recrudescence de celles-ci, et notamment de la part de la Leysse qui apporte des sables fins, semble envisageable pour l’époque moderne.

Fig. 1 – Implantation des sondages, localisation et nature des prélèvements (écofacts) et résultats archéologiques

Fig. 1 – Implantation des sondages, localisation et nature des prélèvements (écofacts) et résultats archéologiques

Source : Géomètres Bianco SA ; DAO : S. Couteau, É. Durand (Inrap).

Fig. 2 – Transects 1 à 3 : identifications stratigraphiques et résultats archéologiques (synthèse)

Fig. 2 – Transects 1 à 3 : identifications stratigraphiques et résultats archéologiques (synthèse)

DAO : É. Durand, O. Franc (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Durand É. 2010 : Le Bourget-du-Lac, La Motte-Servolex (Savoie, Rhône-Alpes) Petite et Grande Manges, chenal de dérivation de la Leysse, phase 2, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Treffort J.-M. 2004 : Le Bourget-du-Lac, La Motte-Servolex (Savoie, Rhône-Alpes) Petite Mange, Grande Mange, projet de chenal écrêteur de crue de la Leysse, tranche 1, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Implantation des sondages, localisation et nature des prélèvements (écofacts) et résultats archéologiques
Crédits Source : Géomètres Bianco SA ; DAO : S. Couteau, É. Durand (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62913/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 600k
Titre Fig. 2 – Transects 1 à 3 : identifications stratigraphiques et résultats archéologiques (synthèse)
Crédits DAO : É. Durand, O. Franc (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/62913/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Durand, Odile Franc, « La Motte-Servolex, Le Bourget-du-Lac – Petite et grande Mange, bras de décharge de la Leysse (phase 2) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 22 février 2021, consulté le 15 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/62913

Haut de page

Auteurs

Éric Durand

Inrap

Articles du même auteur

Odile Franc

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Éric Durand

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search