Navigation – Plan du site

AccueilRégionsProvence-Alpes-Côte d’Azur200704 – Alpes de Haute-ProvenceManosque – Rue Sans Nom

2007
04 – Alpes de Haute-Provence

Manosque – Rue Sans Nom

Responsables d'opération : Christophe Voyez et Émilie Léal

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8065

Date de l'opération : 2007 (EX)
Inventeur(s) : Léal Émilie (INRAP)

1Un projet d’aménagement sur la parcelle BR 235, située entre la rue des Potiers et la rue Sans Nom, a donné l’opportunité de réaliser un diagnostic archéologique dans ce secteur localisé en bordure extra-muros de la ville médiévale. L’étude d’un secteur de 1 000 m2 a permis de dévoiler plusieurs occupations conservées – néolithique, médiévale et moderne – réparties sur la totalité de ces lieux. L’épaisseur de la séquence stratigraphique est préservée sur près de 1,50 m dans la partie orientale du terrain et sur une hauteur supérieure à 6 m dans son extrémité occidentale.

Néolithique

2Deux fosses creusées au toit d’un sol pédologique conservé ont été repérées. Elles sont associées à des fragments de poterie non tournée, lames et éclats de silex, restes osseux (mouton, porc, bœuf et chien).

Moyen Âge

3Deux phases d’occupation au cours de cette période ont été identifiées.

4La première concerne l’implantation d’une aire d’ensilage datable des IXe s. et Xe s., matérialisée par la présence de fosses de stockage (silos) reconverties en fosses dépotoirs. Quatre silos et trois fosses ont été mis au jour. La fouille de quelques-unes d’entre elles a livré un abondant mobilier constitué de déchets d’origine domestique : fragments de céramique culinaire (pégau, couvercle, cruche, assiette, etc.) dont une grande quantité de tessons résiduels datés des IVe s. au VIe s., restes alimentaires (mouton, bœuf, coquillage, etc.) ainsi que des poches de cendres et de charbons de bois, rejets des aires de cuisine.

5La seconde phase voit la transformation de ce secteur en zone de culture aménagée en terrasses durant tout le XIVe s. Elle se caractérise par des aménagements d’ampleur destinés à palier le pendage du versant par la mise en place de murs de terrasse. On voit alors se développer, au sein de ces espaces ou planches de cultures, des sédiments, organiques et sans doute amendés, identifiables comme terres de jardin. Il est par conséquent probable que le réaménagement de ces terres s’accompagne d’une mise en culture qu’il reste à définir.

Moderne et contemporain

6Cette parcelle est modifiée, à partir du XVIIe s., avec l’apport de remblais de nivellement atteignant par endroits près de 3,60 m de hauteur dans toute la partie occidentale du terrain.

7Deux éléments sont construits : un probable pilier et un mur de terrasse de direction nord-sud. La période contemporaine montre quelques maçonneries appartenant à l’ancien couvent des Sœurs Sans Nom, établi au début du XIXe s., et des zones de jardins.

8LÉAL Émilie et VOYEZ Christophe

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Voyez, Émilie Léal, « Manosque – Rue Sans Nom » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d’Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 18 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6387

Haut de page

Auteurs

Christophe Voyez

INRAP

Articles du même auteur

Émilie Léal

INRAP

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Christophe Voyez

INRAP

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Émilie Léal

INRAP

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search