Navigation – Plan du site

AccueilRégionsGrand Est201754 – Meurthe-et-MoselleNancy – 42 rue Charles-III

2017
54 – Meurthe-et-Moselle

Nancy – 42 rue Charles-III

Découverte fortuite et sondage (2017)
Responsable d’opération : Franck Gama

Entrées d’index

Année de l'opération :

2017

Numéro d’opération :

10569

Chronologie :

époque moderne
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1Au mois de janvier 2017, les travaux largement avancés d’une réhabilitation des bâtiments de la Congrégation de la Doctrine chrétienne, au 42 rue Charles-III dans la Ville Neuve de Nancy, mettent au jour des ossements humains. Le 16 janvier 2017, le service régional de l’archéologie est contacté par le bureau du superviseur de l’Hôtel de police pour l’en informer. Les premiers échanges avec le prometteur immobilier et l’entreprise générale ont permis de suspendre les travaux pour permettre un décapage archéologique et une « fouille » d’urgence.

2Cette opération, qui correspond davantage à une mise en évidence sommaire des sépultures et à leur prélèvement rapide et incomplet, a été réalisée par un agent du service régional de l’archéologie les 17 et 18 janvier, en période de grands gels. Il s’agissait avant tout d’estimer l’emprise de ce cimetière et de recueillir quelques observations topographiques. Les données historiques n’avaient pas permis, semble-t-il, de mettre en évidence l’existence d’un cimetière lié au couvent des capucins établi à cet endroit dès 1592 ou aux institutions religieuses qui lui succèdent aux xixe s. Les dix inhumations mises en évidence sont orientées et apparaissent aux environs de 204 m NGF. Il ne semble pas que plusieurs niveaux de sépultures aient existé. Des traces de cercueil ont été observées. Aucun mobilier ne permet de dater précisément ces inhumations. Les vestiges anthropobiologiques ont été lavés et conditionnés mais n’ont fait l’objet d’aucune étude. Les dix inhumations ainsi mises au jour sont attribuables, en première analyse, au couvent des capucins mentionné à proximité dès 1592. À la suite à la dissolution de l’ordre durant la Révolution, une partie du couvent est affectée aux familles indigentes. L’ancien jardin du couvent est donné à l’hospice des enfants trouvés.

3Ce quartier est situé dans l’emprise de la zone de présomption de prescription archéologique dont le seuil de saisine est fixé à 50 m2. En dépit de l’ampleur des travaux destinés à la réhabilitation lourde d’immeubles anciens à destination des personnes âgées ainsi que des travaux dans le jardin, le service instructeur de la ville de Nancy n’a pas transmis le dossier d’occupation du sol au service régional de l’archéologie. L’intervention dans le cadre d’une découverte isolée ne permet pas, en l’absence de budget, au service régional de l’archéologie de mettre en œuvre une étude minimale. Par conséquent, il n’a été possible que de constater l’impact destructeur important sur le potentiel archéologique dans un quartier qui ne reste documenté que par les archives ou les études des élévations mises en œuvre par le service régional de l’inventaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Franck Gama, « Nancy – 42 rue Charles-III » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Grand Est, mis en ligne le 01 juin 2021, consulté le 24 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/65103

Haut de page

Auteur

Franck Gama

Drac Grand Est (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Franck Gama

Drac Grand Est (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search