Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes201643 – Haute-LoirePolignac – La grotte du Rond-du-B...

2016
43 – Haute-Loire

Polignac – La grotte du Rond-du-Barry

Fouille programmée (2016)
Responsable d’opération : Audrey Lafarge

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Archéo-logie

Lafarge A. 2016 : Polignac, grotte du Rond-du-Barry.

Texte intégral

1Monument de la Préhistoire régionale, le gisement du Rond-du-Barry, fouillé de 1966 à 1986 par R. de Bayle des Hermens, n’avait pas fait l’objet de travaux de terrain depuis trente ans. Faisant suite à différents travaux universitaires fondés sur le produit de ces anciennes fouilles, la démarche que nous initions s’attache à comprendre la mise en place des dépôts à l’intérieur de la cavité et les moteurs de leurs modifications pour mieux caractériser les occupations humaines à l’échelle du site. À terme, par sa mise en perspective à l’échelle régionale, le résultat de ces fouilles participera à la connaissance de la gestion de l’espace montagnard auvergnat à la fin du Pléniglaciaire.

2Cette première année probatoire de reprise des fouilles était donc envisagée comme un préalable à une opération programmée pluriannuelle. Les objectifs étaient :

  • le nettoyage et le dégagement des gravats stériles qui proviennent du bris des énormes blocs d’effondrement du plafond et du démantèlement des parois, débités au cours des ans par R. de Bayle des Hermens et ses fouilleurs. Ces gravats stériles, qui formaient un bombement dans la topographie générale de la grotte, ont paradoxalement facilité la reconnaissance des limites des anciennes fouilles et protégé les anciennes coupes ;
  • le relevé topographique de la grotte avant et après déblaiement, en mettant en évidence les limites de fouilles de R. de Bayle des Hermens ;
  • la mise en place d’une stratégie d’études et d’analyses détaillées des processus de démantèlement du massif et d’éboulisation ;
  • l’initiation d’une dynamique d’étude interdisciplinaire au sein de l’équipe scientifique.

3Cette première année a vu la pleine réussite des objectifs escomptés. Si elle a essentiellement consisté en l’aménagement du site et la redécouverte des limites des anciennes fouilles, les quelques éléments retrouvés viennent confirmer les indices d’occupation mis en évidence par R. de Bayle des Hermens, avec des occupations du Moyen Âge (exploitation de la grotte en tant que carrière de pierre) et des indices de fréquentation au Néolithique et au Mésolithique (flèches à tranchant transversal, par exemple), ainsi qu’à différentes périodes du Paléolithique supérieur (Badegoulien et Magdalénien s1). À l’échelle du gisement, les coupes dégagées en 2016 ont permis de mettre en œuvre une reconnaissance micromorphologique dans les rares zones à sédimentation fine préservées, les lames minces étant en cours d’étude. De manière générale, les niveaux fins observés sont peu ou pas consolidés, rendant leur échantillonnage délicat et expliquant, par ailleurs, leur aptitude à la remobilisation secondaire et aux mélanges par circulation au sein des éboulis.

4L’extrême majorité des vestiges collectés en 2016 a été retrouvée au tamis, notamment sous les blocs en avant de la grotte dans des sédiments aérés traduisant leur percolation. Seule une zone, la zone 91, semble être en place. Celle-ci a fait l’objet d’un ravivage de coupe sur une dizaine de centimètres d’épaisseur et de profondeur, permettant la récupération, esquilles comprises, de 113 silex taillés, probablement à attribuer au Magdalénien supérieur et témoignant de la récolte de 18 types de silex distincts, ainsi que de 91 fragments osseux (cerf, cheval, lapin, mais pour la plupart indéterminés) et de différents restes de microfaune présentant un cachet froid bien marqué. Un fragment de bois de renne provenant de cette zone a fait l’objet d’une datation (16290-16100 cal BP) et un prélèvement micromorphologique a été effectué afin de rechercher l’éventuelle présence d’un marqueur téphrique.

Fig. 1 – Vue générale du site

Fig. 1 – Vue générale du site

Cliché : A. Lafarge (Archéo-logie).

Fig. 2 – Vue de la grotte

Fig. 2 – Vue de la grotte

Cliché : T. Conchon.

Fig. 3 – Vue de la fouille

Fig. 3 – Vue de la fouille

Cliché : G. Agrain.

Fig. 4 – Mobilier

Fig. 4 – Mobilier

Clichés et DAO : A. Lafarge (Archéo-logie).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue générale du site
Crédits Cliché : A. Lafarge (Archéo-logie).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/65550/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 732k
Titre Fig. 2 – Vue de la grotte
Crédits Cliché : T. Conchon.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/65550/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 293k
Titre Fig. 3 – Vue de la fouille
Crédits Cliché : G. Agrain.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/65550/img-3.JPG
Fichier image/jpeg, 644k
Titre Fig. 4 – Mobilier
Crédits Clichés et DAO : A. Lafarge (Archéo-logie).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/65550/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 430k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Audrey Lafarge, « Polignac – La grotte du Rond-du-Barry » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 07 février 2021, consulté le 25 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/65550

Haut de page

Auteur

Audrey Lafarge

Archéo-logie

Haut de page

Responsable d’opération

Audrey Lafarge

Archéo-logie

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search