Navigation – Plan du site
non-daté

Les Avenières – Pré de la Cour

Responsable(s) des opérations : Stéphane Bleu
Notice rédigée par : Stéphane Bleu

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229629

Date de l'opération : 2006 - 2007 (SD)

1En 1989, des travaux de remembrement effectués au quartier de « La Cour du Pont » ont permis la découverte de deux pieux en chêne à 2 m de profondeur. Le premier d’entre eux était long de 3 m , le deuxième était cassé à 1,50 m. Ceux-ci étaient plantés, semble-t-il, à 2 m de distance et parallèles à Thuellin, au bord d’une « craze » (alluvions du Rhône). Ils avaient une section carrée de 0,60 m et ont été remis en terre dans une fosse d’une profondeur de 5 à 6 m.

2Une visite sur les lieux de la découverte a permis en 1990 le ramassage d’un fragment de bois de même nature, qu’une étude 14C menée par le centre de datation de l’université Claude Bernard Lyon I (CNRS) a attribué à la période 39 av. J.-C à 120 apr. J.-C. Il pourrait éventuellement s’agir de pieux appartenant à un pont gallo-romain servant à franchir le lit du Rhône entre les Avenières et Thuellin.

3Une opération de sondages effectuée en 2006, sur les indications fournies par Pierre Budin et Jean-Claude Manon, n’a malheureusement pas permis de relocaliser précisément la fosse dans laquelle avaient été réenfouis les pieux.

4La présence d’un niveau basal (couche 1) composé de sable grossier avec gravier laisse suggérer la proximité de la nappe grossière et donc l’occurrence de courants tractifs de forte compétence, que l’on pourrait associer à du transit de charge de fond. On constate également la présence d’un niveau intermédiaire de « vase sableuse » bleutée (S3, couche 2) dans lequel des pieux en bois ont été retrouvés en position primaire (encore plantés dans les alluvions) ou secondaire (alluvionnés et déposés à plat). Ces témoins sont peut-être à mettre en relation avec un aménagement romain qui était pressenti dans le secteur : de larges pieux d’âge antique ont déjà été extraits et mentionnés il y a une vingtaine d’années dans ce secteur (1940 BP ± 35 BP). Une date radiocarbone sur l’un des fragments recueillis l’attribue au premier âge du Fer (2650 BP ± 40 BP), le dissociant totalement de la découverte de deux pieux il y a une vingtaine d’années et datés de la période augustéenne.

5Durant l’année 2007, une seconde opération de sondage a donc été réalisée. Elle a permis de localiser la fosse dans laquelle a été retrouvé l’un des deux pieux. Ce dernier, un pieu de chêne de 1,5 m de long pour une section de 0,3 m, a été tronçonné pour datation dendrochronologique.

6Profitant de cette nouvelle opération, un autre sondage a été réalisé dans la berge de concavité atterrie du Rhône, afin de retrouver l’un des aménagements en bois et en treillis de branchettes observé l’année précédente. Identifié dans un premier temps à un niveau de circulation devant permettre le franchissement de cette zone humide, une étude bibliographique complémentaire réalisée par N. Bernigaud montre qu’il s’agit, en fait, probablement d’une nasse reposant peut-être en bordure d’un ponton de pêcherie (Fig. n°1 : Pré de la Cour). Cette nasse extrêmement fragile a été prélevée en motte puis stockée au musée en attente de son traitement. D’après E. Verdel, l’objet pourrait être identifié comme une nasse à poissons en osier ou en bois clair (Salix ou Corylus).

7D’après le contexte chronostratigraphique du remplissage de ce bras mort du Rhône, cet aménagement de bord de lône, destiné à des activités de pêche, pourrait se situer entre la fin de la période franque et la période carolingienne.

8BLEU Stéphane

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Pré de la Cour

Fig. n°1 : Pré de la Cour

Auteur(s) : Bleu, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Pré de la Cour
Crédits Auteur(s) : Bleu, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/6742/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 172k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Stéphane Bleu, « Les Avenières – Pré de la Cour », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6742

Haut de page

Responsable d'opération

Stéphane Bleu

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals