Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200773 – SavoieAlbens – Rue de Paradis 1 et 2

2007
73 – Savoie

Albens – Rue de Paradis 1 et 2

2007 – Opération de diagnostic
Responsable d’opération : Catherine Coquidé

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229659 et 229690

Date de l'opération : 2007 (EX)

1L’étude présentée ici concerne deux projets mitoyens de construction de maisons particulières, à proximité du premier centre paroissial remontant au haut Moyen Âge et dans l’emprise potentielle du vicus d’Albinnum. Ce secteur, soumis aux débordements de l’Albenche et probablement aussi de la Deisse, a vu sa surface constamment augmentée jusqu’à l’époque contemporaine et la canalisation du réseau hydrographique. Les sondages archéologiques ont permis d’observer 2 941 m2 de l’agglomération antique, de mettre au jour des aménagements modernes liés au bâti environnant et d’étudier leur implantation sur le cône de déjection.

2Les couches antiques apparaîssent à 1,50 m de profondeur sur la moitié occidentale du terrain. Un mur orienté est-ouest, parementé en petit appareil sur au moins 1,40 m de hauteur, est au contact d’un remblai de démolition brun noir qui atteint par endroit 1,80 m d’épaisseur. La forte pente est-ouest du substrat indique qu’il pourrait s’agir d’une construction semi-excavée ou d’un mur de terrasse. Une épaisse couche plane de charbon et de calcaire pilé à la base du dépôt et la présence de zones enduites sur l’un des parements du mur pourraient confirmer ces hypothèses. Le mobilier céramique reste erratique et indique les lles. et llle s. apr. J.-C. Après colmatage du site par des apports plus homogènes, trois sépultures orientées est-ouest sont installées au sud du mur, le perturbant, et ouvrant à une profondeur de 1,70 m. Une analyse 14C (en cours) devrait permettre de préciser la date d’abandon du bâti et sa reconversion en zone funéraire, à l’époque antique ou au haut Moyen Âge.

3Au nord du terrain, une sépulture de même orientation que les précédentes apparaît à 2,20 m de profondeur. Elle est recouverte par un empierrement épais de 0,60 m, sol ou chemin. Dans l’hypothèse d’une sépulture appartenant au même contexte funéraire que les précédentes, cet empierrement constitue l’élément le plus récent de cette première occupation. À l’est, se trouve une fosse isolée, ouvrant à 2,30 m de profondeur.

4Les sondages fournissent également la position des vestiges au sein du cône de déjection. Un cailloutis se trouve partout vers 2,80 m de profondeur avec une pente vers l’est en accord avec le sens d’écoulement général du cône. La présence de tegulae à sa surface confirme l’instabilité du milieu à l’époque antique. Il est recouvert par un limon argilosableux gris dans lequel sont installées les diverses structures.

5Un épais dépôt limonosableux jaune et homogène exhausse ensuite la surface. Aucune terre cuite n’y a été trouvée bien que des passées très charbonneuses existent sans que leur origine, naturelle ou autre, puissent être précisée. Un niveau gravillonneux, des blocs épars ou du mortier probablement issu de la récupération d’un mur antique apparaissent à mi-hauteur de cette couche et correspondent aux niveaux antiques ou médiévaux en place par ailleurs. Il semble donc que la zone de vestiges la plus dense occupe un secteur déprimé ou décaissé et que l’accumulation des limons de débordement des cours d’eau situés en amont et en aval ait été une contrainte environnementale forte pendant la durée de l’occupation.

6En sommet de stratigraphie, des sols empierrés soignés et des murs (séparatifs de parcelles ?) occupent la moitié ouest de l’emprise. L’un de ces sols est recouvert par un limon de débordement et le plan de la Mappe sarde, datée d’environ 1732, ne présente aucune limite correspondante sur ces terrains, déjà consacrés à l’arboriculture. La fourchette chronologique moderne de ces vestiges pourrait, éventuellement, être élargie à la fin du Moyen Âge.

7Les emprises de ce site s’inscrivent bien dans celle du vicus antique.

8L’alignement des sondages ayant livré une stratigraphie complexe correspond, en l’état des recherches, à un axe nord-est – sud-ouest entre le bassin-tampon et la ZAC des Chaudannes. Les similitudes avec cette dernière sont frappantes. Les deux études mettent en valeur la présence d’édifices, de sépultures et de sol ou de voie empierrés situés à proximité de chenaux en activité. L’étude rapide des terrains de la rue du Paradis permet en outre de proposer une chronologie relative puisqu’à une zone bâtie assez conséquente succède un secteur funéraire. Un épais sol empierré leur est soit contemporain, soit postérieur. Bien que la faible emprise étudiée n’ait pas permis de résoudre la question du centre administratif supposé dans les parages par la présence de nombreux vestiges architecturaux, l’existence de la première paroisse du haut Moyen Âge et d’une voirie de tradition médiévale, la puissance du mur mis au jour à l’ouest du terrain et la rareté du mobilier domestique ou de la faune sont à remarquer. La comparaison des niveaux permet de constater que le secteur le plus densément occupé se situe en contrebas d’une zone instable dont les terrains subiront près de 1,20 m d’exhaussement pendant la durée de l’occupation. L’implantation du vicus perpendiculairement aux écoulements de l’Albenche finira par effacer totalement l’agglomération antique du paysage.

9COQUIDÉ Catherine

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Coquidé, « Albens – Rue de Paradis 1 et 2 » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 28 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6776

Haut de page

Auteur

Catherine Coquidé

INRAP

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Catherine Coquidé

INRAP

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search