Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202063 – Puy-de-DômeClermont-Ferrand – Aéroport Clerm...

2020
63 – Puy-de-Dôme

Clermont-Ferrand – Aéroport Clermont-Ferrand Auvergne, base de vie du chantier d’élargissement des pistes

Opération préventive de diagnostic (2020)
Responsable d’opération : Magali Heppe

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Heppe M. 2020 : Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes) aéroport Clermont-Ferrand/Auvergne, base de vie du chantier d’élargissement des pistes, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1Le Syndicat Mixte de l’aéroport de Clermont-Ferrand/Auvergne a fait une demande d’aménagement d’une base vie en vue de la réalisation du chantier d’agrandissement des pistes. L’emprise des futurs travaux se développe sur les parcelles AK15 et AL18 de la commune d’Aulnat, sur une surface de 55 000 m2. Il s’agit d’une petite agglomération puydomoise située immédiatement à l’est de Clermont-Ferrand, au cœur de la grande Limagne. Ce secteur géographique du Puy-de-Dôme n’a cessé de s’urbaniser depuis les années 1950. La surveillance des aménagements récents, ainsi que l’investissement de chercheurs hors du cadre préventif, ont permis d’acquérir une bonne connaissance archéologique des environs. Les résultats de ces travaux ont permis de prendre conscience de l’importance du secteur dès le Néolithique et pour toutes les périodes anciennes. Ainsi, les différentes occupations, de Gandaillat, Aulnat, de Petit Beaulieu, des Gravanches, de Pontcharaud, etc., viennent encadrer la zone investiguée et apportent un premier aperçu de la densité de vestiges issus des occupations humaines de cette partie de la plaine.

2Le diagnostic réalisé entre mai et juin 2020 aura confirmé la sensibilité archéologique déjà mise en évidence par les recherches effectuées sur le territoire d’Aulnat et aura permis de reconnaître quatre périodes d’occupation plus ou moins marquées, depuis le premier âge du Fer jusqu’à l’époque contemporaine, au travers de quelques traces de la Seconde Guerre Mondiale.

3Les vestiges protohistoriques, qui apparaissent essentiellement au sud de l’emprise, sont perceptibles par le truchement d’une fosse et d’un niveau de sol qui ont livré le lot de céramique le plus important du site, avec un nombre de reste dépassant les 200 individus. Ce lot, avec notamment la présence d’une coupe au décor graphitée, permet de placer l’occupation au Hallstatt C récent ou D1-D2. La potentialité d’un petit habitat se développant à proximité est très forte.

4L’occupation antique est révélée sous la forme de structures fossoyées. Deux, voire trois, fossés parallèles à la morphologie particulière, au regard des autres linéaires observés au sein de ce diagnostic, traversent le centre de l’emprise selon un axe nord-ouest – sud-est. De rares, mais quasiment uniques, tessons de céramiques se rattachant au Haut-Empire ont été collectés au sein de ces grands tracés.

5Un deuxième tracé, curviligne mais dont l’orientation principale suit un axe est-ouest, a été repéré au centre de l’emprise. À l’extrémité est de ce fossé, un petit niveau de sol se développe de part et d’autre du tracé. Les vestiges alto-médiévaux sont les plus nombreux. Situés au nord-ouest de l’emprise, il s’agit de fossés et de fosses ayant livré une grande quantité de restes fauniques. Sur la base de premières observations et déterminations, l’assemblage, majoritairement constitué d’équidés et de bovidés, permet d’envisager une activité de boucherie. Les tessons de céramique découverts au sein de ces structures placent cette activité entre le ive et le viie s. La bonne conservation des os offre la possibilité d’une étude plus poussée qui sera riche d’enseignements, surtout au regard de ce qu’une ouverture plus large pourrait livrer. Ces vestiges offrent une occasion rare d’éclairer et de renseigner ce type d’établissements, peu connus, pour une période chronologique encore assez mal documentée.

6Enfin, et de manière plus anecdotique, des vestiges liés à la Seconde Guerre mondiale ont été mis au jour. Il s’agit de trous de bombes ayant livré des fragments d’engins pyrotechniques allemands et permettant de mettre en lumière un bombardement de la zone aéroportuaire encore inconnu.

Fig. 1 – Plan phasé des vestiges

Fig. 1 – Plan phasé des vestiges

DAO : équipe de fouille (Inrap).

Fig. 2 – Céramique graphitée

Fig. 2 – Céramique graphitée

Cliché : M. Heppe (Inrap).

Fig. 3 – Vues de deux des trois munitions mises au jour en tranchée 28

Fig. 3 – Vues de deux des trois munitions mises au jour en tranchée 28

Clichés : M. Heppe (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan phasé des vestiges
Crédits DAO : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/68309/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 441k
Titre Fig. 2 – Céramique graphitée
Crédits Cliché : M. Heppe (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/68309/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Titre Fig. 3 – Vues de deux des trois munitions mises au jour en tranchée 28
Crédits Clichés : M. Heppe (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/68309/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 929k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Magali Heppe, « Clermont-Ferrand – Aéroport Clermont-Ferrand Auvergne, base de vie du chantier d’élargissement des pistes » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 28 mai 2021, consulté le 17 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/68309

Haut de page

Auteur

Magali Heppe

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Magali Heppe

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search