Navigation – Plan du site
2007

Anse

Le Brancillon
Responsable(s) des opérations : Cécile Ramponi et Daniel Frascone
Notice rédigée par : Cécile Ramponi et Daniel Frascone

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229463

Date de l'opération : 2007 (EX) ; 2007 (SD)

Le Bancillon 2

1Ce diagnostic a été prescrit en raison de la découverte dans les année 1960 d’une mosaïque, probable vestige d’une villa ou d’une domus. Même si la mosaïque alors mise au jour n’a pas été retrouvée, l’opération a permis de mettre en évidence un riche bâtiment avec des murs encore conservés par endroits sur 1,50 m d’élévation, un collecteur, des sols en terrazzo, des enduits peints en place et au moins deux autres mosaïques.

2La mosaïque pourrait se situer entre les sondages. La datation de l’occupation reste assez large avec un lot de mobilier de la première moitié du Ier s. apr. J.-C. et d’autres céramiques ainsi q’une mosaïque pouvant dater de la fin du IIe s. ou du début du IIIe s.

3Par ailleurs, plusieurs sondages montrent les traces d’une occupation postérieure à la période antique. Ces traces relevées dans les sondages 2B, 3B et 4B, consistent en des aménagements de nouvelles terrasses ou lieu de circulations (?), une fosse ou tranchée et un aménagement de pierre. Elles ne sont pas datées. Il serait tentant de les rapporter à la période médiévale en raison de la découverte, dans la partie haute, du terrain d’une sépulture probablement du haut Moyen Âge et d’une fosse contenant du mobilier du Moyen Âge central. Elles peuvent toutefois remonter à des périodes plus récentes, notamment aux Temps Modernes.

4Ces découvertes sont à rapprocher des riches demeures implantées sur les coteaux d’Anse, (la Grange du Bief, ZAC de la Citadelle, situées 250 m au nord). Plusieurs fouilles ont permis d’y mettre au jour, entre autre, une installation de bâtiments desservis par une voirie qui prend un faciès de type agglomération à partir du 1er s. apr. J.-C. et qui perdure jusqu’à la fin du IIe s. ou le début du IIIe s., le long de la voie de l’Océan. Toutes ces découvertes tendent à déplacer vers le nord le centre de gravité de l’installation gallo-romaine du Haut-Empire et complètent la trame de l’occupation antique.

Le Bancillon 1

5Ce deuxième diagnostic réalisé sur une parcelle voisine du site précédent a permis de mettre en évidence deux occupations anciennes, l’une gallo-romaine et l’autre médiévale.

6Pour l’époque antique a été mis au jour, dans la moitié inférieure de la parcelle un grand mur de terrasse épaulé par de petits contreforts. Ce mur traverse probablement toute l’emprise du nord au sud. Aucune découverte n’a été faite en amont. En revanche, le terrain en aval présente des indices d’une occupation, probablement des Ier s. apr. J.-C et IIe s. apr. J.-C. principalement sous la forme d’importants niveaux de démolition, mais aussi dans la partie sud du terrain, d’un mur de la riche demeure retrouvée sur la parcelle voisine (Bancillon 2).

7Pour le Moyen Âge, il s’agit d’une sépulture à inhumation en coffrage de dalles de forme trapézoïdale, que la typologie permet de placer dans le haut Moyen Âge (Colardelle et al., 1966) et d’une fosse contenant de la céramique du Moyen Âge central. Ces indices d’une occupation médiévale, se retrouvent dans la partie inférieure de la parcelle, entre le long mur de terrasse délimitant l’établissement antique à l’ouest et la demeure proprement dite qui se trouve juste en contrebas à l’est. Il faut cependant relever la multiplication des découvertes concernant ces périodes dans ce secteur des coteaux d’Anse.

8RAMPONI Cécile

Le Bancillon 3

9Les sept tranchées ouvertes sur cette parcelle en forte pente (15 % à 20 % vers l’est) n’ont pas permis la mise au jour de vestiges. Seul un lambeau de terre rubéfiée a été observé à l’extrémité ouest du sondage 7, évoquant un fond de foyer ou de four. Cependant, l’arasement de cette structure et l’absence d’artefacts dans l’ensemble des sondages ne permettent pas de supposer la présence d’un site organisé sur cette parcelle.

10FRASCONE Daniel

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Cécile Ramponi et Daniel Frascone, « Anse », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6875

Haut de page

Responsables d'opération

Cécile Ramponi

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Daniel Frascone

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals