Navigation – Plan du site
2007

Le Poët-Clard

Château Saint-André
Responsable(s) des opérations : Sylvie Bocquet
Notice rédigée par : Sylvie Bocquet

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229380

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Le diagnostic mené sur les aménagements extérieurs du château Saint-André, au Poët-Célard, s’inscrit à la fin de la campagne de restauration de l’édifice (parcelle B 499).

2Occupant un replat en partie artificiel de 600 m d’altitude, en aval d’une colline et face à un panorama dégagé sur les montagnes Saoû et de Couspeau, le site classé Monument historique regroupe un bâtiment principal de plan quadrangulaire flanqué de trois tours d’angles ainsi que des dépendances (anciennes écuries, lavoir, potager, pigeonnier, granges). Il s’agit d’une reconstruction moderne (XVIs., XVIIe s. puis XVIIle s.), succédant à un édifice antérieur, mal connu (XlVe s. ?).

3Six sondages, totalisant une surface d’étude de 167,32 m2 (9,6 % de l’emprise du diagnostic), ont été répartis dans la cour intérieure (sondage 1), sur la terrasse du château (sondages 2, 3 et 4) et dans le pré au nord des dépendances (sondages 5 et 6).

4Une partie de la topographie du secteur s’observe dans les coupes stratigraphiques des sondages 1, 3 et 4. Le terrain naturel – un sable argileux brun-vert issu de la décomposition du socle de grès sous-jacent – se repère, d’ouest en est, à 598,80 m d’altitude, à 598,58 m (sondage 1), à 598,28 m (sondage 3) et à 597,42 m (sondage 4).

5Dans le sondage 1 traversant la cour intérieure, un massif maçonné large de 3,50 m (arasé à 598,60 m d’altitude) pourrait appartenir à un état antérieur aux aménagements actuellement conservés (XVIe s. - XVIIe s. et XVIIle s.). Il n’est pas identifié, en raison de l’exiguïté de l’emprise d’observation, mais comprend peut-être un ancien seuil (à 598,58 m d’altitude). En avant de la façade est, une étroite maçonnerie, orientée nord-sud, lui est peut-être contemporaine.

6Dans le sondage 2, une tour circulaire possédant un diamètre extérieur compris entre 3,20 m et 3,60 m (surface intérieure : 2,30 m2), semble constituer une construction isolée, distante de 6 m de la façade orientale du château (sommet : 598,32 m d’altitude). S’agit-il d’un dispositif d’entrée ou d’approche du bâtiment principal, d’un bâtiment utilitaire de type communs ? Pour Joëlle Tardieu (SRA), il pourrait s'agir d'aménagements du jardin moderne.

7Au nord, un mur maçonné et un sol pavé (à 597,57 m d’altitude) signalent un espace orienté perpendiculairement à la façade du château (bâtiment semi-enterré (?), accolé à la façade est et communiquant avec la pièce nord-est du logis nord ?).

8Ces maçonneries, non datées, sont scellées par des remblais du XIXe s. puis du XXe s., perturbant la reconnaissance d’éventuels plantations ou aménagements de jardins anciens.

9Le sondage 3 révèle un bâtiment maçonné de plan circulaire (5 m de diamètre intérieur), dont la construction reste non datée, au sol pavé de galets et de petits moellons de grès soigneusement agencés. Au centre supposé de la pièce, une base moulurée de colonne remployée participe au support de la couverture de ce petit édifice (comprenant un unique niveau ?), peut-être à vocation agricole.

10Après son abandon, au XIXe s., un sol pavé irrégulier présentant une pente ouest-est, marque l’aménagement de la terrasse, ou d’un chemin entre le château et les dépendances.

11Retenons qu’aucun mobilier – céramique ou autre – du Moyen Âge central et des périodes antérieures n’a été recueilli lors de ce diagnostic. L’occupation du site semble conditionnée par la présence du château ou plutôt de la maison forte.

12BOCQUET Sylvie

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Sylvie Bocquet, « Le Poët-Clard », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 13 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/6887

Haut de page

Responsable d'opération

Sylvie Bocquet

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

  • Roanne [Texte intégral]
    26, 28 et 30 rue des Acqueducs
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Roanne [Texte intégral]
    81-83 rue de Charlieu et centre hospitalier
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Chambéry [Texte intégral]
    Secteur des Halles
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Dingy-Saint-Clair [Texte intégral]
    Crêt Brugny
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Annecy [Texte intégral]
    24 avenue des Barattes
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Saint-Chamond [Texte intégral]
    Izieux, rue des Teinturiers
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Tous les textes...
Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals