Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201717 – Charente-MaritimeSaintes – Fleuve Charente

2017
17 – Charente-Maritime

Saintes – Fleuve Charente

Prospection diachronique (2017)
Responsable d’opération : Vincent Lebaron

Texte intégral

1La prospection inventaire subaquatique engagée en 2014, dans la portion du fleuve Charente traversant Saintes avait révélé les vestiges d’une imposante structure en rive droite peu après la place Bassompierre. Son emprise s’étendait sur 70 m pour s’arrêter brusquement à la limite de la zone urbanisée. Cette correspondance entre la limite urbaine et l’emprise des vestiges immergés posait question, notamment au regard des travaux de recalibrage du chenal en 1985.

2On avait pût observer des madriers de – 0,80 m à – 4,20 m de profondeur (le fond de la Charente étant à – 4,50 m à cet endroit). Ces bois sont implantés sur trois ou quatre niveaux horizontaux. La structure avait été positionnée au sonar et sa « base » visible à 15 m de la berge dans le lit de la Charente (large de 50 m à cet endroit). Les prélèvements pour 14C effectués sur les madriers les ont datés en amont de 150 apr. J.‑C. et de 270 apr. J.‑C. en aval. Une topographie au théodolite des madriers, n’a pu aboutir, en raison de la profondeur des derniers niveaux. En 2016 une tentative de positionnement des madriers par trilatération (grille verticale) a montré les difficultés d’une telle mise en œuvre.

3L’objectif de la campagne 2017 reste à la demande du SRA, la topographie des vestiges pour connaitre leur emprise totale. L’utilisation du relevé bathymétrique au sondeur et de l’imagerie sonar a été privilégiée au cours de cette nouvelle campagne. Le croisement de ces données cartographiques devant permettre de déterminer la position des madriers émergeant des berges et du lit et le profil général de la structure de berge.

4La bathymétrie issue des relevés au sondeur multi faisceaux montre que les madriers ne sont pas visibles avec une dalle de 0,20 m. Le « relief » de la structure est néanmoins discernable par la trace de deux niveaux.

5L’imagerie au sonar à balayage latéral en 1152 hz multifréquences, ne révèle pas non plus la présence des madriers (par leur ombre portée). Le volume et le dénivelé de la structure n’est pas perceptible. Seuls les différents types de sédiments qui la composent sont discernables. Il semblerait que les bois antiques réagissent mal à l’imagerie acoustique à moins que ce soit l’angle de vision ou la trop grande homogénéité de dureté entre les madriers en bois et leur environnement sédimentaire. Une couverture réalisée en perpendiculaire livrerait peut-être des images différentes en changeant d’angle ?

6L’analyse spatiale de ces relevés géophysiques, montre que l’aménagement de berge s’étend sur 120 m en direction du pont Palissy en présentant une avancée de 15 m dans la Charente. Les plongées d’observation permettent d’affirmer que les cinquante premiers mètres conservent les traces de constructions en caissons, la partie suivante est peut-être d’un mode de construction différent.

7En dernier lieu, la lecture de détail des images sonar a révélé la présence d’artefacts pouvant avoir échappé à la prospection en plongée. Une vérification, par le biais de caméra sous-marine de certaines anomalies sonar, a par exemple montré que ce qui semblait être une colonne correspond à un ensemble de blocs en connexions. Elle a aussi permis de positionner la pirogue découverte en 2015. Cette technologie d’exploration par camera sous-marine ou ROV mérite d’être développée car elle étend de façon significative le champ de l’exploration subaquatique.

Fig. 1 – Saintes, Cité Boutin : bathymétrie des berges

Fig. 1 – Saintes, Cité Boutin : bathymétrie des berges

Bathymétrie exploitée sous 3D Builder Window.

DAO : V. Lebaron.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Saintes, Cité Boutin : bathymétrie des berges
Légende Bathymétrie exploitée sous 3D Builder Window.
Crédits DAO : V. Lebaron.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/69879/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vincent Lebaron, « Saintes – Fleuve Charente » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 30 mai 2021, consulté le 04 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/69879

Haut de page

Auteur

Vincent Lebaron

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Vincent Lebaron

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search