Navigation – Plan du site
2007

Massongy

Vernand, 6 rue de l’Église
Responsable(s) des opérations : André Rebiscoul et Pascale Réthoré
Notice rédigée par : André Rebiscoul et Pascale Réthoré

Entrées d’index

Peuples et cités :

Gallo-romains

Nature des opérations :

Sondage (SD), Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229358 et 229642

Date de l'opération : 2007 (SD) ; 2007 (EX)

1De nombreux indices archéologiques concernant la période gallo-romaine sont répertoriés sur ce petit village, mais ils ne suffisent pas à comprendre la nature exacte de l’occupation antique.

2Des sondages archéologiques ont permis de mettre au jour des vestiges de la période gallo-romaine confirmant ainsi les hypothèses avancées jusqu’ici, notamment sur l’existence d’une villa.

3Les contraintes techniques n’ont pas permis de déterminer un plan particulier mais de mettre au jour maçonneries de calcaire et de mortier de chaux. Un mur, reconnu sur une vingtaine de mètres de long, présente dans son axe, deux masses circulaires plus larges, pouvant appartenir à des soubassements de colonnes. La présence de nombreux enduits peints, dans la couche de destruction, atteste l’existence de constructions luxueuses. Les autres murs, dont subsistent les tranchées de fondation, ont fait l’objet d’une récupération de matériaux à la période moderne. Cette datation repose sur la présence de nombreux fragments de céramiques vernissées dans leur environnement immédiat.

4Le mobilier archéologique est rare et se résume à un fragment de céramique sigillée et quelques fragments appartenant à des amphores gauloises. On note aussi la présence d’une écuelle à bord rentrant de la période augustéenne.

5REBISCOUL André

6Cette opération de diagnostic menée sur des terrains situés de l’autre côté de la route a permis de cerner la présence d’un bâtiment antique d’une superficie d’environ 600 m2 dont la nature exacte n’a pu être appréhendée par un simple diagnostic.

7Toutefois, ce bâti semble tenir compte d’un contexte naturel en milieu humide : présence de nombreux fragments de béton de tuileau dans les niveaux de démolition et base de mur enduit avec ce même matériau. L’esquisse de plan obtenu grâce aux sondages, associé à un mobilier céramique réduit, ne plaide pas en faveur d’un site d’habitat, à moins qu’il ne s’agisse d’une zone thermale associée à l’habitat. Celle-ci pourrait alors fonctionner avec un site de villa observé soit par des découvertes fortuites à la fin du XIXe s. et le début du XXe s., soit lors de sondages ouverts en janvier 2007 (A. Rebiscoul) sur la parcelle proche.

8RÉTHORÉ Pascale

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

André Rebiscoul et Pascale Réthoré, « Massongy », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7014

Haut de page

Responsables d'opération

André Rebiscoul

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

  • Arbin [Texte intégral]
    Maison forte de Mérande
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Le Teil [Texte intégral]
    Contournement RN 86 Le Teil-Rochemaure
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
  • Saint-Jorioz [Texte intégral]
    Tavan
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes

Pascale Réthoré

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals