Navigation – Plan du site
2007

Savasse

Croze
Responsable(s) des opérations : Éric Néré
Notice rédigée par : Éric Néré

Entrées d’index

Géographique :

Rhône-Alpes, Drôme (26), Savasse

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229521 et 229522

Date de l'opération : 2007 (EX)

Les terrasses de Savasse II

1Ce diagnostic portant sur un lotissement a permis d’identifier au moins trois périodes d’occupations. La période la plus ancienne se situe à la Protohistoire. Les décors des vases sont typiques du Bronze final et du premier âge du Fer, et leur forme pourrait permettre de faire remonter la datation à la première partie du Bronze final.

2Mais, l’opération a surtout permis de mettre au jour une occupation gallo-romaine que l’on peut diviser en deux grandes phases. Tout d’abord, dans la première partie, en période impériale, on retrouve des traces nombreuses d’occupations agraires. La seconde phase se présente sous la forme d’une grande nécropole. Cinquante-quatre tombes ont été localisées, mais, on peut penser que leur nombre total est environ trois à quatre fois plus important étant donné les limites définies durant le diagnostic. La plus importante phase d’occupation de la nécropole comporte trente et une tombes. On remarque que les crânes sont systématiquement placés au nord-est, et qu’au niveau des pieds sont déposés des vases. La céramique a pu être analysée dans une tombe qui a été fouillée. Il s’agit d’une coupe à revêtement argileux ; (Bonnet, 2005) daté du IVe s. Ce vase brisé reposant au pied correspond à un rituel connu de l’Antiquité tardive. Dans la même phase, on peut voir des fosses plus petites qui doivent être des tombes d’enfants. Elles se présentent sous forme d’une petite fosse contenant une amphore couchée qui abrite sans doute un squelette de petite taille. Cinq tombes laissent apparaître une autre particularité : elles contiennent des tuiles sur champ ou à plat. La parcelle voisine de « La Croze » est occupée au IVe s. par une autre nécropole avec un sanctuaire possible de type fanum. Un important matériel votif y a été trouvé avec de très nombreuses monnaies, des lampes, etc. Le diagnostic a permis de parfaitement cerner la nécropole : la concentration des tombes est très importante et le matériel riche et très bien conservé ; les rituels sont de plusieurs types ; les squelettes sont en très bon état ; la plus grosse partie de la nécropole se trouve à plus d’un mètre sous le niveau de surface.

Les terrasses de Savasse III

3Le diagnostic a permis de mettre au jour deux phases d’occupations. La plus ancienne se situe à la Protohistoire. Le matériel est très mal conservé et se trouve uniquement dans la partie basse des colluvions. Il est datable de l’âge du Bronze final ou du premier âge du Fer. L’opération a surtout permis de repérer une occupation gallo-romaine avec un bâtiment rural et des terrasses aménagées. La céramique permet de le dater du Haut-Empire, sans plus de précision (céramique commune). L’angle du bâtiment était renforcé par un calage de pierre composé de fragments de meules circulaires en grès.

4NERE Éric

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Éric Néré, « Savasse », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 15 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7034

Haut de page

Responsable d'opération

Éric Néré

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals