Navigation – Plan du site
2007

Bregnier-Cordon

La Botte
Responsable(s) des opérations : Cécile Ramponi
Notice rédigée par : Cécile Ramponi

Entrées d’index

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229589

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Un projet de lotissement, dans une parcelle de 2,3 ha localisée à la sortie sud du bourg, est à l’origine de ce diagnostic, en raison d’un contexte archéologique particulièrement dense dans cette commune qui montre une occupation depuis le Néolithique. De plus, des prospections anciennes ont signalé des tuiles antiques et une probable voie romaine au sud de ce terrain.

2Les soixante et onze sondages (7 %) ont révélé une topographie contrastée de la terrasse juxtaglaciaire würmienne, puisque ce qui semble être un tronçon de paléochenal du « Rhône » (fleuve non encore formé à cette époque) a été mis au jour. Profond de 2 m et partiellement rempli de sables limoneux jaunes à son abandon, il est le siège d’une pédogenèse sous l’action du réchauffement holocène. Le paléosol brun semi-lessivé formé est devenu le support de fréquentations ou de mises en culture, et en tout cas de défrichements. Des sédiments colluviaux, issus de l’érosion du sol fersiallitique des points hauts de la terrasse, ont fini de combler cette dépression, aidés par les labours historiques. La forme oblongue est-sud-est – ouest-nord-ouest et déprimée subsiste néanmoins dans la topographie actuelle.

3D’un point de vue archéologique, les fondations d’un bâtiment de 9,40 m x 9,70 m ont été mises au jour juste sous la terre végétale, en bordure de la dépression déjà comblée. Il s’agit de maçonneries conservées sur trois côtés et sur deux assises maximum, constituées de galets de calcaire et de blocs non équarris pris dans un mortier gris peu solide. L’ensemble a été entièrement exploré, mais le peu de matériel qui lui correspond ne permet pas de dater cette construction, qui peut être aussi bien médiévale que moderne, voire antique. Le seul élément postérieur est un fossé orienté est-ouest qui recoupe deux des maçonneries, mais sans témoin chronologique ; par ailleurs, plusieurs autres fossés de même orientation traversent également le terrain. Il pourrait s’agir d’un bâtiment avec des murs sur trois côtés et une ouverture au nord, correspondant à un édifice de type hangar comme ceux encore utilisés dans la région. Enfin, une fosse remplie de galets fait partie des vestiges retrouvés, mais comme les autres elle n’est pas datée et peut aussi correspondre à des aménagements agricoles modernes.

4RAMPONI Cécile

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Cécile Ramponi, « Bregnier-Cordon », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7124

Haut de page

Responsable d'opération

Cécile Ramponi

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals