Navigation – Plan du site
2007

Montélimar

Daurelle, Belle Barbe
Responsable(s) des opérations : Karine Raynaud
Notice rédigée par : Karine Raynaud

Entrées d’index

Peuples et cités :

Chasséen

Chronologique :

Néolithique moyen, Würm

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229471

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Cette opération de diagnostic fait suite à un projet d’aménagement de trois lots voués à un bâti industriel ou commercial sur une parcelle de 8 000 m2 ; elle a livré des vestiges du Néolithique moyen chasséen mis au jour sur environ la moitié est de l’emprise sondée.

2Une concentration de mobilier céramique et lithique à la densité variable définit une couche d’occupation présente sur une surface d’environ 3 500 m2 ; si ces éléments peuvent localement être dilués verticalement sur 0,10 m à 0,20 m, certains secteurs montrent une nappe plus dense qui pourrait avoir été un niveau de sol chasséen.

3Une série de sept empierrements semble s’articuler avec ce niveau et atteste la densité de l’occupation qui a affecté la parcelle. Quatre d’entre eux sont des empierrements circulaires de un mètre de diamètre en moyenne, composés d’une ou deux assises de galets (quartzite principalement) chauffés et thermofractés. Les trois autres sont plus modestes mais n’ont pu être appréciés dans leur totalité. Aucune structure en creux n’a pu être repérée lors de l’ouverture des sondages, malgré le décapage localisé de la couche d’occupation jusqu’au substrat géologique (terrasse rhodanienne würmienne). Les éléments céramiques (150 tessons) et lithiques (21 pièces) issus de cette opération s’accordent avec les paramètres typologiques de la culture chasséenne telle qu’elle est connue dans la moyenne vallée du Rhône et sur le site proche du Gournier ; l’occupation mise au jour à Belle Barbe ferait donc partie intégrante de ce dernier site, tout en étant située en périphérie de la zone archéologique connue jusqu’à présent.

4Au total le diagnostic permet d’enrichir la cartographie du site chasséen du Gournier par des vestiges (sol et empierrements) comparables à ceux mis au jour en 1989 sur les zones A et B distantes de quelques centaines de mètres.

5Deux agencements fossoyés (un fossé, un drain) sont plus récents, antiques ou historiques d’après leur positionnement dans la stratigraphie. Ils n’ont livré aucun mobilier mais l’orientation est-ouest du fossé autorise à le raccorder à l’un des parcellaires antiques déjà répertoriés dans le secteur.

6RAYNAUD Karine

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Karine Raynaud, « Montélimar », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 07 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7135

Haut de page

Responsable d'opération

Karine Raynaud

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals