Navigation – Plan du site
2007

Montbrison-Moingt

Avenue Thermale
Responsable(s) des opérations : Thierry Argant
Notice rédigée par : Thierry Argant

Entrées d’index

Nature des opérations :

Sauvetage urgent (SU)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229501

Date de l'opération : 2007 (SU)

1La parcelle du bassin d’orage du Panorama à Moingt se trouve au nord d’un ensemble thermal associé à un sanctuaire construit au Ier siècle de notre ère. La zone explorée, couverte de prairie, n’avait jusqu’à présent pas révélé de vestiges antiques majeurs. La campagne de diagnostic réalisée en 2005 avait mis au jour une aire d’occupation antique en bordure d’une zone humide située dans la moitié ouest de la prairie (BSR 2005), entraînant la prescription d’une fouille sur une surface d’environ 670 m2 dans l’angle sud-est de la parcelle AH 284. Cette dernière a eu lieu en août 2007. Le site se trouve à l’interface entre les monts du Forez et la plaine du Forez, à proximité d’une faille normale et certainement sur un cône de déjection fluviodétritique quaternaire dans lequel a divagué un cours d’eau, affluent en rive gauche du Moingt. Le substratum possède un pendage est-ouest. L’implantation humaine se concentre exclusivement sur la partie orientale du site, vraisemblablement sur une butte naturelle et s’implante directement sur le substratum qualifié de gore dans la région.

2Les structures mises au jour (Fig. n°1 : Plan général des vestiges) s’articulent autour d’un bâtiment dont on a uniquement pu observer l’angle sud-ouest. Un mur orienté à 28° ouest en forme la façade ouest. Sa fondation, peu profonde, présente un ressaut au niveau d’un sol dallé. L’élévation est constituée pour une part de moellons de granit, mais devait comporter une partie en terre. Un gros bloc monolithe assure la fondation de l’angle du bâtiment et sert également peut-être de seuil (pour une ouverture). Il est prolongé à l’est par un autre mur de nature similaire au premier. À l’intérieur de cet enclos, plusieurs aménagements successifs ont été reconnus, associés à des lambeaux de sols de terre battue. Une structure foyère (Fig. n°2 : Détail du foyer), dont la sole est constituée de briques sur chant (Fig. n°3 : Structure foyère avec sole aménagée avec briques sur champ), occupe la jonction entre deux murets assurant la fermeture d’un petit espace d’angle. À l’extérieur, et contre le mur de façade sud, un puits maçonné est entouré de différentes structures interprétées comme des bases d’abreuvoir ou de cuve (en bois ?). Un caniveau, également maçonné, orienté nord-est – sud-ouest, assure peut-être l’évacuation des eaux du bâtiment. Sur un axe similaire, évalué à environ 24° est, un fossé limite l’occupation antique au sud et se trouve aligné sur l’actuelle « avenue de la Gare » selon un cheminement droit qui relie le site à Poncins, et pourrait constituer une voie secondaire, divergente à ce niveau de la voie Bollène. Enfin, à quelques distances de l’angle du bâtiment, on suppose la présence de latrines à égout rudimentaires, en bordure du ruisseau. Cette occupation antique a livré un abondant mobilier céramique, issu principalement de la phase d’abandon et de destruction du site, et qui livre un terminus ante quem au milieu du IIIe s. L’installation des premières structures peut être datée, quant à elle, de la toute fin du Ier s., voire même du début du Ile s. D’autres mobiliers semblent indiquer la présence d’une activité artisanale à proximité plus ou moins immédiate de la zone fouillée.

3À la suite de l’abandon, le site est livré à la dynamique du ruisseau, dont les différents épisodes de crues, alimentées en sédiments par la déforestation des versants des Monts du Forez, viennent sceller cette occupation. L’analyse palynologique effectuée sur le site montre clairement une large ouverture du milieu à la fin de l’occupation antique. Quelques aménagements de berge modernes sont décelables dans la partie orientale de la zone fouillée mais aucune installation pérenne ne vient perturber davantage les structures enfouies.

4ARGANT Thierry

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Plan général des vestiges

Fig. n°1 : Plan général des vestiges

Auteur(s) : Argant, Thierry. Crédits : ADLFI (2007)

Fig. n°2 : Détail du foyer

Fig. n°2 : Détail du foyer

Auteur(s) : Argant, Thierry. Crédits : ADLFI (2007)

Fig. n°3 : Structure foyère avec sole aménagée avec briques sur champ

Fig. n°3 : Structure foyère avec sole aménagée avec briques sur champ

Auteur(s) : Archéodunum. Crédits : ADLFI (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Plan général des vestiges
Crédits Auteur(s) : Argant, Thierry. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/7172/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Fig. n°2 : Détail du foyer
Crédits Auteur(s) : Argant, Thierry. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/7172/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 77k
Titre Fig. n°3 : Structure foyère avec sole aménagée avec briques sur champ
Crédits Auteur(s) : Archéodunum. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/7172/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 186k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Thierry Argant, « Montbrison-Moingt », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7172

Haut de page

Responsable d'opération

Thierry Argant

Archeodunum

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals