Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes200707 – ArdècheSaint-Martin-d’Ardèche – Grotte d...

2007
07 – Ardèche

Saint-Martin-d’Ardèche – Grotte des Deux Ouvertures

2007 – Fouille programmée
Responsable d’opération : Michel Philippe

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 229398

Date de l'opération : 2007 (SD)

1Si la grotte des Deux-Ouvertures, à la sortie des gorges de l’Ardèche, est connue depuis des temps immémoriaux, ce n’est qu’en décembre 1985 que fut découverte la zone profonde du réseau dont une partie est ornée de remarquables gravures paléolithiques.

2Cette cavité renferme aussi des vestiges osseux et des traces d’activité laissées par des Vertébrés fossiles et, en particulier, par l’ours des cavernes, Ursus spelaeus.

3Le relevé des gravures fut effectué dès 1987 (Gély, B. ; Porte, J.-L. 1987.). En revanche, les études liées à la fréquentation de la grotte par la faune pléistocène n’ont été qu’amorcées. Il était donc opportun de combler cette lacune, et ceci d’autant plus qu’il semblerait y avoir des points communs avec la grotte Chauvet située, quant à elle, à l’entrée des gorges de l’Ardèche.

4Les travaux réalisés cette année au cours de trois périodes distinctes ont essentiellement consisté :

5La topographie du réseau profond a pu être menée à bien, et ceci malgré de sévères étroitures. Ce sont à présent 116 m d’étroites galeries entrecoupées de salles plus spacieuses qui viennent s’ajouter à la partie déjà topographiée du réseau. Quelques ossements fossiles y ont été repérés et extraits (restes d’un grand bovidé, d’hyène des cavernes, de renard et, bien sûr, d’ours des cavernes) et de belles « griffades » d’Ursidés sont visibles sur des parois calcaires couvertes d’argile, vers le milieu de ce réseau profond.

6La fouille stratigraphique a été réalisée sur seulement 4 m2 (commencés en 1987 et laissés en l’état). Elle s’est révélée très riche : six cent soixante-sept vestiges osseux ayant été repérés et extraits, en plus des cinquante-quatre pièces déjà extraites lors des fouilles de 1987. Il s’agit presque exclusivement d’ossements d’ours des cavernes mais on peut signaler aussi la découverte de quelques restes de hérisson, de lagomorphe et de rongeurs. On notera aussi la présence de nombreux charbons de bois sur toute l’épaisseur de la couche fossilifère (de 0,20 m à 0,35 m selon les endroits). Trois coprolithes ont aussi été mis au jour.

7D’autres restes osseux ont été repérés, en dehors de la fouille stratigraphique, et confirment la présence du cheval, du renne et du loup qui complètent la liste des animaux reconnus.

8À côté de cette faune pléistocène somme toute classique, il convient de noter la découverte de deux fragments osseux probablement humains : une partie distale d’humérus et une partie distale de radius. Nous attendons le verdict d’un anthropologue et, si cette détermination est confirmée, il s’agira de la première grotte préhistorique ornée du Paléolithique supérieur des gorges de l’Ardèche ayant livré à ce jour des vestiges osseux humains.

9La répartition spatiale et les principales caractéristiques des traces d’activité animale (terriers, bauges d’Ursidés, bas de parois polies par le frottement répété des ours) ont été l’objet de recherches minutieuses.

10Le dernier volet qui consistait à rechercher d’éventuels indices de relations Hommes-Ours n’a pas apporté d’éléments vraiment probants. On doit cependant noter plusieurs cas d’ossements et/ou d’objets en position anormale : c’est le cas d’une extrémité distale de fémur d’ours des cavernes coincée dans une fissure de la paroi, dans la « galerie des Ours », à 0,45 m de hauteur et qui ne peut pas avoir été apporté là par une crue, même exceptionnelle ; c’est aussi le cas, au carrefour des galeries (dont celle donnant accès à la zone ornée), d’un dépôt de fistuleuse et de deux esquilles osseuses dans une cupule naturelle de la paroi, là encore en un lieu hors d’atteinte par des ruissellements et dans un secteur où aucune fistuleuse n’a pu se former ; c’est encore le cas d’une incisive d’ours des cavernes placée, elle aussi, dans une cupule naturelle de la paroi, au départ du réseau profond ; c’est enfin le cas pour le fragment de radius probablement humain qui se trouvait en plein cœur de la zone ornée, au fond d’un profond gours de ce qui reste d’un ancien plancher stalagmitique.

11Mais, s’il s’agit là d’ossements (et pas uniquement d’ours !) et/ou d’objets en position anormale, vraisemblablement résultat d’intervention humaine, il paraît bien difficile d’émettre des hypothèses sur les raisons de ces interventions humaines.

12Pour conclure, avec une densité d’ossements aussi importante, et ceux-ci replacés dans une stratigraphie bien reconnue, sans doute sera-t-il possible d’obtenir une étude paléontologique fort intéressante, notamment sur l’ours des cavernes, et qui complétera les observations faites dans la grotte Chauvet où il n’est pas possible de déplacer les ossements pour les examiner attentivement et les mesurer. Sur un plan plus général et indépendamment des gravures paléolithiques, la grotte des Deux-Ouvertures, constitue certainement le plus bel exemple de grotte préhistorique également fréquentée par l’ours des cavernes dans le secteur des gorges de l’Ardèche. Les « bauges », les « polis d’ours » et autres traces d’activité vitale sont tout aussi remarquables qu’à Chauvet et, comme dans cette dernière, plusieurs ossements certainement manipulés par les hommes préhistoriques méritent une attention toute particulière.

13PHILIPPE Michel

Haut de page

Bibliographie

Dubois, Jacques. 2008 : Faille d'Argentat et Ecoumène. Lemouzi, n°186, 2008, p.131-146

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Philippe, « Saint-Martin-d’Ardèche – Grotte des Deux Ouvertures » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 19 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7189

Haut de page

Auteur

Michel Philippe

Muséum Lyon

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Michel Philippe

Muséum Lyon

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search