Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie201676 – Seine-MaritimeLa Bouille – Le Chemin Perret

2016
76 – Seine-Maritime

La Bouille – Le Chemin Perret

Découverte fortuite (2016)
Responsable d’opération : Laurence Eloy-Epailly

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1Le 21 décembre 2016 en se rendant sur leur lieu de travail, Madame Maggini et deux de ses collègues ont recueilli sur la commune de La Bouille à hauteur du « chemin Perret » un lot de monnaies en or en très bon état de conservation. Le lieu de la découverte est situé dans le lit de la Seine, en bordure de la rive droite du fleuve, dans la partie de l’estran mise à nu lors des grandes marées. Le lot reposait en ordre dispersé dans la vase et c’est en marchant sur l’une des monnaies que Madame Maggini a eu le regard attiré par son reflet. Les inventeurs ont déclaré la découverte le 26 décembre 2016 à la Mairie de La Bouille qui a saisi le SRA, comme le prévoit la loi.

2Les 167 monnaies, divisées dans un premier temps entre les trois inventeurs au gré de leur ramassage respectif, ont été rassemblées et confiées à la Drac de Normandie. Ce lot, probablement incomplet, n’a pas encore fait l’objet d’une étude numismatique. Il a été réuni sur un laps de temps assez court, une soixantaine d’années, entre la seconde moitié du xixe s. et le début de la Première Guerre mondiale, l’année 1914 lisible sur plusieurs monnaies indiquant un terminus ante quem. L’ensemble est singulier à deux titres. Le lieu de la cachette dans la berge de la Seine, sans doute à l’abri des marées, est assez inhabituel voire surprenant. La date d’enfouissement, au début de la Première Guerre mondiale pourrait traduire de la part de son détenteur une volonté d’échapper à toutes institutions officielles, bancaire ou fiscale que l’on pourrait mettre en corrélation avec l’état de guerre et la menace d’invasion par les troupes allemandes.

3La question de l’appartenance de ce lot monétaire au champ de l’archéologie ne fait plus débat. Les vestiges des deux Guerres mondiales (champs de bataille, équipements militaires, etc.) sont maintenant fouillés, étudiés, répertoriés, conservés dans des structures muséales, inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco et font l’objet de colloques.

Fig. 1 – État à la découverte

Fig. 1 – État à la découverte

Cliché : M. Maggini.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – État à la découverte
Crédits Cliché : M. Maggini.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/72248/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurence Eloy-Epailly, « La Bouille – Le Chemin Perret » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 02 juin 2021, consulté le 27 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/72248

Haut de page

Auteur

Laurence Eloy-Epailly

Drac Normandie (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurence Eloy-Epailly

Drac Normandie (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search