Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie201714 – CalvadosBlainville-sur-Orne – Terres d’Av...

2017
14 – Calvados

Blainville-sur-Orne – Terres d’Avenir (sites 1A et 1B)

Fouille préventive (2017)
Responsable d’opération : Emmanuel Ghesquière
Notice rédigée avec David Giazzon et Érik Gallouin

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Deux zones distinctes ont été décapées et fouillées dans le cadre de l’opération. La première (1A) correspond à un décapage de 4 900 m2 et a révélé un enclos elliptique de 55 m sur 45 m. La seconde zone a nécessité un décapage de 900 m2 a livré un enclos circulaire de 17 m de diamètre.

2L’enclos elliptique mesure 55 m du nord au sud et 50 m d’orientation générale ouest-nord-ouest – est-sud-est. Il est installé sur une légère pente de l’ordre de 1 % d’ouest en est. Il se caractérise par un fossé curviligne dont la largeur est comprise entre 1,80 et 2,50 m au niveau du décapage (0,8 m sous le sol actuel). Une interruption de 3,50 m est localisée sur la partie est-nord-est de l’enceinte. Les vestiges fossoyés apparaissent dans un limon argileux brun orangé. Le creusement du fossé st. 40 perfore systématiquement cet horizon et entame le socle lœssique.

3La forme générale elliptique de l’enclos est irrégulière et permet plusieurs constats. Son côté sud est presque rectiligne, présentant deux angles obtus à chaque extrémité. Ce côté est recouvert par ce qui a été interprété comme un chemin non daté. Il est possible que lors une occupation antérieure ce chemin se soit trouvé décalé vers le sud et que l’enclos se soit appuyé dessus, ce qui expliquerait le caractère rectiligne de cette portion du fossé. Le reste de l’enclos adopte un tracé curviligne plus ou moins régulier, qui se développe en ellipse sans offrir d’autres angles que ceux identifiés en limite du côté sud.

4Le creusement du fossé qui constitue l’enceinte depuis l’extrémité sud de l’entrée est puissant. La largeur atteint 2,20 m et la profondeur 1,50 m. Le profil est en V et présente un fond en rigole d’une largeur de 0,20 à 0,30 cm de large. À sa base ont été observées quelques concentrations de blocs calcaires dont la disposition semble anarchique.

5Si quelques vestiges sont présents dans la partie basse du remplissage, l’essentiel du mobilier provient de la couche qui s’appuie directement sur le profil d’équilibre du remplissage. Celui-ci est abondant dans les parties ouest et nord de l’emprise, un peu plus dispersé dans les autres. La céramique fait l’objet de nombreux dépôts ponctuels, avec une trentaine d’individus qui ont pu faire l’objet d’une représentation graphique. L’industrie en silex et les outils de mouture sont plus discrets. Le mobilier le plus fréquent est constitué des ossements de faune, bien conservés, parmi lesquels les bovidés sont dominants. On note la présence d’un squelette en connexion de chien à peu de distance de l’entrée.

6Les structures liées à l’enclos sont rares. Elles consistent en un tronçon de fossé curviligne qui disparaît hors emprise au nord et, à l’intérieur de l’enclos, à une cave rectangulaire adossée au fossé et à des tracés curvilignes au centre qui sont peut-être les fantômes de structures fossoyées.

7Plusieurs autres périodes ont été identifiées dans la fenêtre 1A. En dehors de quelques vestiges lithiques rattachés au Néolithique ancien, on retient une petite fosse circulaire (silo ?) qui contenait les fragments d’un gobelet à anse interne typique du Néolithique moyen II régional. Plusieurs réseaux de fossés qui traversent l’emprise ont été rattachés à la période romaine. Enfin, quelques trous d’homme dont un contenant des douilles de mitrailleuses allemandes, ainsi que quelques tronçons de fossé, constituent des témoins de la période contemporaine.

8La zone 1B a livré un enclos circulaire de 17,50 m de diamètre externe. Il est constitué de deux fossés hémicirculaires situés en vis-à-vis, ménageant deux ouvertures de 1,20 à 1,40 m au nord-ouest et au sud-est. La structure apparaît sous une couverture superficielle de 0,80 m d’épaisseur. Le creusement du fossé du cercle est régulier. L’ouverture mesure 0,90 m en moyenne, le profil est en V. À l’exception de deux tessons centimétriques, aucun mobilier n’a été découvert. Plusieurs tracés fantômes linéaires ou curvilignes ont été identifiés à l’intérieur et à l’extérieur de l’enclos, sans certitude quant à leur caractère anthropique.

Fig. 1 – Plan phasé de la zone 1A

Fig. 1 – Plan phasé de la zone 1A

DAO : E. Ghesquière (Inrap).

Fig. 2 – Céramiques issues de l’enclos elliptique de la zone 1A

Fig. 2 – Céramiques issues de l’enclos elliptique de la zone 1A

DAO : E. Ghesquière (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan phasé de la zone 1A
Crédits DAO : E. Ghesquière (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/72668/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 693k
Titre Fig. 2 – Céramiques issues de l’enclos elliptique de la zone 1A
Crédits DAO : E. Ghesquière (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/72668/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 230k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Ghesquière, David Giazzon et Érik Gallouin, « Blainville-sur-Orne – Terres d’Avenir (sites 1A et 1B) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 02 juin 2021, consulté le 08 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/72668

Haut de page

Auteurs

Emmanuel Ghesquière

Inrap

Articles du même auteur

David Giazzon

Inrap

Articles du même auteur

Érik Gallouin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Emmanuel Ghesquière

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search