Navigation – Plan du site
2007

Saint-Angel, Palisse

Responsable(s) des opérations : Jean-Pierre Colombain
Notice rédigée par : Jean-Pierre Colombain

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2737

Date de l'opération : 2007 (PR)
Inventeur(s) : Colombain Jean-Pierre (BEN)

1La commune de Palisse, très boisée, ouvre peu d’espace à la prospection. Seul élément préhistorique, un polissoir en grès gris a été découvert sur les bords de la Luzège. Une série de tertres funéraires, déjà connus et fouillés pour certains, témoignent d’une occupation protohistorique.

2La période gallo-romaine, attestée par d’assez nombreux toponymes, est plus spécialement présente dans la voirie : segments fossilisés d’axes de provenance et de direction distinctes vers Rio-Clavel, la Péyrude, Champier, ainsi qu’un raccordement à Palisse-Haute. Cette dernière zone offre en effet un replat parsemé de débris de tuiles à rebord et ceinturé sur un côté par un mur d’une centaine de mètres constitué d’un blocage de pierres et moellons incluant tuiles, briques, fragments de meule en roche volcanique et de grès rouge réemployés. Par ailleurs, deux coffres cinéraires ont été découverts.

3Concernant la période médiévale, le site du château du Boucheron, aujourd’hui totalement détruit, présente encore les traces de la motte et du fossé qui l’ont précédé. Une autre motte féodale non arasée se trouve en limite nord de la commune. Elle peut relever des Boucheron-Champier, mais aussi des seigneurs laïcs de Saint-Angel tout proche. Cinq souterrains existent qui restent à examiner plus avant ; l’un d’eux à Charreneuve a permis de recueillir un fragment de col d’oule datable des XIIIe s.-XIVe s.

4Une suite d’excavations minières a été repérée vers la Borne Blanche. La nature du minerai et la datation du site restent à préciser.

5Les recherches poursuivies sur Saint-Angel ont entraîné la redécouverte aux Amonts d’une pierre à cupules très semblable à d’autres monuments de ce type, spécialement aux Eyzies. Un tronçon de mur d’enceinte ainsi que trois nouveaux tertres sont enregistrés, l’un de ces tertres est très inhabituel par ses dimensions (diam. : 16,5 m, haut. : 3,5 m) et par sa situation en plaine. Cet ensemble est attribuable aux âges des Métaux.

6À la suite de visites ponctuelles, d’autres vestiges ont été répertoriés. À Sornac : forte concentration de tuiles à rebord sur une étroite bande (une dizaine de mètres de longueur, un mètre de largeur), ainsi qu’une voie d’accès au site déjà connu des Valettes. À la Vedrenne de Rosiers-d’Egletons, une coupe effectuée lors de la construction d’une maison a mis en évidence un niveau de circulation gallo-romain avec dépôt de tuiles et briques rebutées associé à une couche d’incendie.

7Vers Commerly de Saint-Yrieix-le-Déjalat, l’élargissement d’un étang a permis la découverte sur une superficie restreinte d’assez nombreux fragments céramiques variés (anses et col d’amphores, céramique commune à incisions obliques, céramique peinte, etc.) du second âge du Fer . Ces céramiques peuvent être associées à un monticule artificiel situé à proximité immédiate et long d’une trentaine de mètres.

8COLOMBAIN Jean-Pierre

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Pierre Colombain, « Saint-Angel, Palisse », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Limousin, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7275

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Pierre Colombain

BEN

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals