Navigation – Plan du site
2007

Versainville – La Grande Haie

Responsable(s) des opérations : François Charraud
Notice rédigée par : François Charraud, Nicolas Fromont, Guillaume Hulin, Marion Lemée et Jean-Luc Dron

Entrées d’index

Chronologique :

Néolithique, Protohistoire

Nature des opérations :

Prospection thématique (PRT)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 2007 (PT)
Inventeur(s) : Charraud François (BEN)

1Le site de « la Grande Haie » à Versainville est situé au sud de la plaine de Caen, à environ 5 km de Falaise, dans le bassin versant de l’Ante, affluent de la Dives. Il est situé en position topographique de rebord de plateau, à environ 2,5 km à vol d’oiseau des plus proches affleurements d’argiles à silex connus. Il fut découvert lors de prospections de surface qui ont essentiellement livré du mobilier rapportable au Néolithique ancien.

2La détection de vestiges d’habitat de cette occupation néolithique (culture de Villeneuve-Saint-Germain) a guidé le déroulement de cette opération et a donné lieu à la mise en place d’un protocole méthodologique tout à fait nouveau pour ce type de site.

3Trois étapes d’exploration se sont ainsi succédé : une détection par prospection de surface avec enregistrement des concentrations de mobilier, des prospections géophysiques, à titre expérimental sur ce type de site (réalisées par la société Terra Nova), puis des sondages mécaniques.

4Le but de l’opération est de ce point de vue de préciser des informations déjà disponibles par des interventions ponctuelles, peu intrusives, et permettant de préciser le contexte des vestiges connus.

5Le deuxième aspect, d’ordre chronoculturel, a consisté à reconnaître les différentes phases d’occupation du site, à préciser sa nature et son contexte géomorphologique. Il s’agissait notamment de répondre à des questions concernant l’évolution des pratiques techniques et socio-économiques au Néolithique par l’analyse de la structuration des productions lithiques (industries en silex et parure).

6Outre les apports limités de la prospection pédestre, la prospection géophysique a permis de détecter un certain nombre de faits archéologiques. L’ouverture des sondages a permis de les rapporter essentiellement aux périodes protohistoriques. Ce sont principalement deux fossés dont certains éléments céramiques renvoient à une occupation des débuts de la Protohistoire, sans doute de l’âge du Bronze. Un autre ensemble de structures difficilement interprétables en l’absence de décapage extensif, a été daté de la Protohistoire sans plus de précision.

7Deux structures sont néanmoins attribuables au Néolithique ancien (St. 35 et St. 47). Il s’agit de deux fosses aux contours difficilement perceptibles et qui ont livré un petit corpus de mobilier lithique (Fig. n°1 : Mobilier lithique). Il a été envisagé dans un premier temps qu’il pouvait s’agir de fosses latérales, souvent associées à l’architecture domestique des cultures de tradition rubanée, mais sous réserve d’un décapage plus large, et d’indices tangibles, cette proposition a été laissée en suspens.

8Cette opération montre la nécessité de multiplier les opérations de prospection géophysique en vue d’affiner la méthode et de la rendre plus efficace, son intérêt pour l’étude des périodes protohistoriques étant évident.

9On a vu également que les sondages constituaient encore une méthode de détection de sites du Néolithique ancien indispensable pour les zones limoneuses. Dans la continuité des travaux effectués depuis 2005 sur la caractérisation des productions lithiques du sud de la plaine de Caen, la recherche de contextes archéologiques doit être poursuivie, de façon à préciser et à dater les nombreuses collections et indices de sites disponibles.

10CHARRAUD François, FROMONT Nicolas, HULIN Guillaume, LEMÉE Marion et DRON Jean-Luc

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Mobilier lithique

Fig. n°1 : Mobilier lithique

Auteur(s) : Charraud, François. Crédits : Charraud, François (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Mobilier lithique
Crédits Auteur(s) : Charraud, François. Crédits : Charraud, François (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/7364/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 198k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

François Charraud, Nicolas Fromont, Guillaume Hulin, Marion Lemée et Jean-Luc Dron, « Versainville – La Grande Haie », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 23 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7364

Haut de page

Responsables d'opération

François Charraud

BEN

Articles du même responsable de fouilles

Nicolas Fromont

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Guillaume Hulin

Articles du même responsable de fouilles

Marion Lemée

Articles du même responsable de fouilles

Jean-Luc Dron

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals