Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie201814 – CalvadosVer-sur-Mer – British Normandy Me...

2018
14 – Calvados

Ver-sur-Mer – British Normandy Memorial

Opération préventive de diagnostic (2018)
Responsable d’opération : Bruno Aubry
Notice rédigée avec François Kerrouche

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le projet de création d’un mémorial d’une surface de près de 18 ha à Ver-sur-Mer, au lieu-dit « Les Loges », a impliqué la prescription d’un diagnostic 7,8 ha correspondant à la surface réellement impactée. Les tranchées ont été ouvertes en fonction de la géographie du terrain, de l’axe des pentes mais également en fonction de la contrainte liée à l’environnement.

2Une opération de diagnostic contiguë, à l’ouest des parcelles AV 84 et 94, réalisée par une équipe du Service archéologie du Département du Calvados, a permis de mettre au jour un bâtiment antique, des carrières de calcaire et des aménagements liés à la Seconde Guerre mondiale.

3Ce futur mémorial est porté par un trust British Normandy Memorial qui aura pour objectif de conserver sur un même lieu la mémoire et les noms des quelque 30 000 soldats anglais morts au combat durant le Débarquement. Seront également inscrits les noms des défunts civils français morts sous les bombes, en particulier dans les villes et villages normands.

4Dans les vingt-quatre tranchées de diagnostic, complétées d’ouvertures, la stratigraphie n’est guère développée et trahit dans son ensemble une érosion assez importante des sols à cause des pratiques agricoles. Près de 269 structures archéologiques ont été répertoriées. Elles correspondent pour l’essentiel à un bâtiment de plan circulaire et à une fosse du début de l’âge du Fer, d’un système d’enclos du Hallstatt ou de La Tène A. Une réoccupation de la partie nord du site est attestée au courant de La Tène C/D. Enfin, l’implantation d’un édifice antique, de carrières d’extraction de plaquette calcaire et de trous de poteau est attestée. Ces aménagements s’accompagnent d’industrie lithique (silex taillés), de faune, de monnayage et de céramique.

5Le diagnostic de Ver-sur-Mer permet d’apporter des informations inédites, notamment sur l’organisation du territoire tournée en partie vers le littoral. Au regard du plan général des vestiges mis au jour, il est possible de remarquer la présence d’enclos vraisemblablement ouverts et débordant de part et d’autre des limites foncières. Le mobilier archéologique traduit des activités domestiques liées à la production du sel. Les structures découvertes dans les tranchées ouvertes au nord et à l’ouest de l’emprise correspondent manifestement à au moins une position de hauteur. Elles sont contemporaines du premier âge du Fer avec, au nord, une réoccupation durant La Tène C/D.

6Un enclos révélé par prospection aérienne se développe immédiatement au sud de l’emprise, à moins de 50 m de ce complexe et de la limite foncière. Sa contemporanéité n’est pas établie, mais il est important de considérer en globalité ces occupations.

7L’Antiquité se concentre au moins, pour l’espace bâti, dans la parcelle située au sud d’un chemin qui traverse l’emprise d’est en ouest. La fonction de ces occupations antiques est tournée en partie vers l’extraction de plaquette calcaire sur une grande partie de l’emprise. Le bâtiment pourrait être, par ses dimensions et son plan, un fanum. Il est relativement bien conservé dans la mesure où une partie des sols de circulation est préservée. Ainsi, ce site est à mettre en relation avec la découverte d’un bâtiment à moins de 150 m par le Service archéologie du Département du Calvados en 2017. Ce second édifice est construit avec la même technique et semble avoir fonctionné simultanément. Sa fonction parait être ici celle d’un habitat. L’étude de la céramique et des monnaies montre une utilisation des bâtiments entre les iie et iiie s. apr. J.‑C. Ces découvertes effectuées dans le cadre du projet de Mémorial permettent d’appréhender des occupations aux formes et aux fonctions variées, en lien avec le travail du sel durant l’âge du Fer mais aussi avec l’extraction de plaquette calcaire jusqu’à l’Antiquité.

8Enfin, les bâtiments gallo-romains révélés par les deux diagnostics forment un ensemble à vocation domestique et peut-être cultuelle.

Fig. 1 – Photo aérienne du diagnostic

Fig. 1 – Photo aérienne du diagnostic

Cliché : O. Morin (Hague-Drone).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Photo aérienne du diagnostic
Crédits Cliché : O. Morin (Hague-Drone).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/74988/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 906k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bruno Aubry, François Kerrouche, « Ver-sur-Mer – British Normandy Memorial » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 04 juin 2021, consulté le 01 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/74988

Haut de page

Auteurs

Bruno Aubry

Inrap

Articles du même auteur

François Kerrouche

Inrap

Haut de page

Responsable d’opération

Bruno Aubry

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search