Navigation – Plan du site
2007

Alençon – Les Grouas

Responsable(s) des opérations : Lionel Pernet
Notice rédigée par : Lionel Pernet

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Fer, La Tène III

Nature des opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Date de l'opération : 2007 (EX)
Inventeur(s) : Pernet Lionel (CNRS)

Étude des structures et du mobilier mis au jour sur le sanctuaire gaulois (fouilles 1978-1987)

1Le site des Grouas à Alençon, connu dès 1920, a été sondé entre 1978 et 1987 par Thérèse Mercier. Les résultats de ces fouilles sont relatés dans quatre articles publiés dans le Bulletin de la société historique et archéologique de l’Orne.

2Dans le cadre de l’étude postfouille du site d’Aunou-sur-Orne (61), les similitudes avec le site d’Alençon nous ont incités à reprendre l’étude des structures et du mobilier gaulois de ce dernier dans le cadre d’un mandat du Service régional de l’archéologie de Basse-Normandie. Pour ce faire, nous avons consulté les archives de fouilles aux Archives départementales de l’Orne et étudié le mobilier conservé au musée des Beaux-Arts et de la dentelle d’Alençon. Une partie importante de la céramique romaine du site se trouve aujourd’hui dans les dépôts du SRA de Basse-Normandie ; cette dernière n’a pas été prise en compte dans le présent travail.

3La consultation des archives Thérèse Mercier a permis de dresser un plan schématique complet du site (structures gauloises et romaines) et de retrouver des coupes et des plans d’un des fossés gaulois. Ce fossé en U, d’une profondeur conservée de 1,50 m, contenait la plupart des objets gaulois conservés aujourd’hui. Ce mobilier a pu être replacé sur le plan. Il est concentré dans une même zone au sud du site, sous un bâtiment carré flanqué d’une pièce annexe d’époque romaine.

4Les coupes permettent de reconstituer la chronologie relative du site. Les fossés en constituent les premières marques tangibles ; celui dont il a été question plus haut a été repéré sur près de 90 m dont une partie seulement a été fouillée. Plus au nord, un autre fossé a été suivi sur 60 m. Dans un deuxième temps, ces structures sont remblayées avec tous les débris du sanctuaire (nombreux ossements ainsi que le mobilier métallique et céramique). Des poteaux d’une vingtaine de centimètres de diamètre sont ensuite implantés dans l’axe du premier fossé, à une distance régulière d’environ 2,5 m ; sept trous de poteau ont été fouillés. Leur fonction n’a pas pu être établie. Finalement, cette installation est démontée pour faire place aux bâtiments romains dont les fondations entament clairement les fossés. Le bâtiment carré mentionné plus haut pourrait être un fanum, comme c’est vraisemblablement le cas aussi à Aunou-sur-Orne où l’édifice est similaire.

5Le mobilier récolté est constitué d’armement (Fig. n°1 : Partie inférieure avec traces d’arrachement d’un fourreau d’épée en bronze de La Tène finale provenant du fossé gaulois du site d’Alençon, les Grouas ), d’éléments de véhicules, de fibules, de quincaillerie, d’outillage (une partie de ces objets est d’époque romaine). cinq monnaies gauloises ont été cataloguées. Ce mobilier indique que l’activité du sanctuaire gaulois a eu lieu à La Tène finale. On peut donc raisonnablement proposer que la succession d’événements décrits ci-dessus s’est déroulée entre la fin du IIe s. av. J.-C. et le Ier s. av. J.-C., la date de construction des bâtiments romains ne pouvant malheureusement pas être précisée.

6Trois ensembles de restes humains ont été découverts : un squelette d’enfant, le crâne d’un autre sujet juvénile et un dépôt de fragments de calottes crâniennes.

7Le squelette, situé au milieu du bâtiment carré d’époque romaine est celui d’un enfant de six à sept ans, dont rien ne permet de déterminer le sexe. Des anomalies sur les os du crâne (épaisseur, relief) indiquent un état pathologique, probablement une hydrocéphalie, qui pourrait expliquer le décès.

8Le crâne, qui provient du fossé, est celui d’un enfant d’environ neuf ans. D’autres restes humains ont été recueillis dans le fossé. Il s’agit de fragments de calottes crâniennes déposés les uns dans les autres, comme des soucoupes empilées, la partie convexe au dessous.

9L’étude archéozoologique menée par Patrice Méniel a porté sur une partie du mobilier découvert, soit deux mille sept cents restes issus des fossés et des niveaux de sol des sondages. Il s’agit surtout de restes témoignant de la consommation de bovins (41-46 % des restes), puis de porc (25 %) et de caprinés (20 %) ; les animaux sauvages sont assez bien représentés (3 %). Parmi les pièces particulières (ensembles anatomiques, ramures de cerf, squelette de porcelet, etc.) figure un crâne de cheval à l’occipital sectionné et au palais perforé (empalé) comme ceux de Gournay-sur-Aronde, Ribemont-sur-Ancre ou de la station éponyme de La Tène.

10L’ensemble de ces données permet de proposer une fonction cultuelle pour ce site à l’époque gauloise. À l’époque romaine, cet ensemble est inclus dans une exploitation rurale, mais le bâtiment situé au-dessus de la zone de concentration maximale de mobilier gaulois pourrait avoir conservé une fonction cultuelle (petit fanum).

11PERNET Lionel

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Partie inférieure avec traces d’arrachement d’un fourreau d’épée en bronze de La Tène finale provenant du fossé gaulois du site d’Alençon, les Grouas

Fig. n°1 : Partie inférieure avec traces d’arrachement d’un fourreau d’épée en bronze de La Tène finale provenant du fossé gaulois du site d’Alençon, les Grouas

Auteur(s) : Pernet, L. Crédits : Pernet, L (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Partie inférieure avec traces d’arrachement d’un fourreau d’épée en bronze de La Tène finale provenant du fossé gaulois du site d’Alençon, les Grouas
Crédits Auteur(s) : Pernet, L. Crédits : Pernet, L (2007)
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/7516/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Lionel Pernet, « Alençon – Les Grouas », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Basse-Normandie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7516

Haut de page

Responsable d'opération

Lionel Pernet

CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals