Navigation – Plan du site
2007

Bergerac – Quartier Saint-Jean, 20-22 rue du Pont Saint-Jean

Responsable(s) des opérations : David Peressinotto
Notice rédigée par : David Peressinotto

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025301

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Au cours du mois de mars 2007, un projet immobilier sur deux parcelles du quartier du Pont Saint-Jean a donné lieu à des sondages d’évaluation archéologique (responsable : Christian Scuiller, INRAP), qui ont mis en évidence la présence d’un petit ensemble funéraire regroupant une dizaine de sépultures.

2Au cours du mois de décembre 2007, l’opération de fouille préventive a permis de mettre en évidence un ensemble de quinze inhumations en cercueil, organisées en deux rangées parallèles. Tous ces individus ont été déposés selon un axe est-ouest, tête à l’ouest, allongés sur le dos à l’intérieur d’un cercueil, le corps enveloppé d’un linceul.

3L’échantillon est composé de dix adultes et cinq sujets immatures. Le groupe des adultes est constitué de quatre femmes, quatre hommes et deux individus de sexe indéterminé, tous décédés relativement jeunes, à l’exception de l’un d’entre eux (sép. 3). Le groupe des immatures est constitué de trois sujets décédés entre 5 ans et 9 ans, un sujet décédé entre 10 ans et 14 ans et un sujet féminin décédé entre 12 ans et 18 ans, probablement de la syphilis (la présence de cette pathologie milite en faveur d’une période d’utilisation de l’espace funéraire postérieure au XVIe s.).

4Le principal problème que pose cet ensemble est la raison de sa présence à cet endroit, qui ne semble pas être en relation avec un bâtiment religieux. Une enquête documentaire menée par Yan Laborie (ville de Bergerac) révèle dans ce quartier la présence d’une chapelle Saint-Jean, peu mentionnée dans les archives mais qui semble avoir été utilisée principalement au cours de la première moitié du XIVe s. puis très vite abandonnée.

5En outre, la bonne gestion de l’espace funéraire et l’homogénéité des dépôts nous permettent de conclure à une période d’utilisation restreinte. Les éléments céramiques retrouvés dans le comblement des fosses nous montrent que ces inhumations sont certainement postérieures au début du XIVe s. et antérieures à la période contemporaine.

6En fonction des données issues de la fouille et de l’enquête documentaire menée par YanLaborie, trois hypothèses ont été avancées :

7       ·    la première est une relation entre ces dépôts funéraires et la chapelle Saint‑Jean, ce qui implique une période d’utilisation située dans la première moitié du XIVe s. ;

8       ·    la deuxième suppose que ce groupe d’individus correspond à une famille protestante, qui se sont (ou ont été) exclus des cimetières paroissiaux. Cette hypothèse suggère une période d’utilisation postérieure au milieu du XVIe s. ;

9       ·    la troisième est une relation entre ces dépôts funéraires et la présence d’un hôpital dans le quartier de Pédouille, à proximité du quartier Saint-Jean. Cet hôpital s’installe dans ce secteur dès la moitié du XVe s.

10Récemment, les résultats d’analyses radiocarbone (laboratoire d’Erlangen, Allemagne – échantillons Erl-12199, Erl-12200, Erl-12201) ont révélé que ces inhumations étaient postérieures au XVIIe s. De ce fait, la première hypothèse concernant la relation avec la chapelle Saint-Jean peut être définitivement écartée. En revanche, il sera probablement délicat de privilégier une des deux dernières hypothèses.

11PERESSINOTTO David

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Peressinotto, « Bergerac – Quartier Saint-Jean, 20-22 rue du Pont Saint-Jean », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7587

Haut de page

Responsable d'opération

David Peressinotto

EVEHA

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals