Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie201227 – EureSaint-Aubin-sur-Quillebeuf – La S...

2012
27 – Eure

Saint-Aubin-sur-Quillebeuf – La Seine : PK 330,380

Surveillance de travaux (2012)
Responsable d’opération : Philippe Fajon
Notice rédigée avec Yves Billaud

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012

Chronologie :

époque contemporaine

Nature de l'opération :

surveillance de travaux
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1Dans le cadre des travaux d’amélioration des accès à la ville portuaire, le Grand Port Maritime de Rouen travaille en relation étroite avec le SRA afin d’évaluer l’intérêt archéologique de chaque obstruction devant être relevée du lit de la Seine. Le relevage d’une épave au droit du marégraphe de St-Léonard a occasionné une plongée préalable d’un plongeur du Drassm dans des conditions hivernales sévères (-11°C au lever du jour, fort courant, objet à 13 m de profondeur). Suite à la récupération d’un fragment de bois, il a été décidé de procéder au relevage de l’épave afin d’en pratiquer une analyse plus complète hors de l’eau.

2Il s’agit d’un ponton de 8,90 x 3,90 m pour une épaisseur moyenne de 0,52 m. Chacune de ses faces est constituée de planches de résineux. Leur largeur est de 23-24 cm pour la face inférieure et d’environ 17 cm pour la supérieure. Les planches latérales sont plus larges (30 cm). L’ensemble est monté, sur un cadre comportant des longrines, par différents types de clous dont certains sont des carvelles (clous forgés de forme pyramidale et section rectangulaire) à tête diamant de petite taille (un des modules est le suivant : tête 14 x 8 x 6 mm ; tige 10 x 8 mm et longueur variable). Les angles de la structure sont renforcés par de larges équerres en tôle d’acier couvrant environ 50 cm de chacun des côtés. Ces pièces correspondent sans doute à un renforcement postérieur de la structure. Le calfatage à l’étoupe est encore visible dans la majeure partie des interstices. Le ponton comporte à chaque coin supérieur un couple de bittes d’amarrage pouvant rendre la pièce solidaire d’un autre élément flottant ou de la rive, et ce par n’importe quel côté. Près d’une extrémité de la face supérieure, une lame percée correspond au passage d’un élément au travers du pont. Près d’un angle de la face inférieure, se situe l’arrachement d’un petit élément disparu de 8 x 10 cm. Il était cloué de façon à masquer un trou de 3 cm de diamètre, obstrué par une pièce de bois cylindrique. Nous n’avons pas trouvé d’élément archéologique comparable à ce jour mais il est probable qu’il s’agit là d’un ponton flottant ayant pu être utilisé comme élément de bac ou d’aménagement portuaire. En regard de l’ensemble de ces informations, il ne date pas d’avant le milieu du xviiie s., mais il pourrait être bien postérieur et avoir été utilisé jusque dans le courant du xxe s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philippe Fajon, Yves Billaud, « Saint-Aubin-sur-Quillebeuf – La Seine : PK 330,380 » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 10 juin 2021, consulté le 18 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/77333

Haut de page

Auteurs

Philippe Fajon

Drac Haute-Normandie (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Yves Billaud

Drassm

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Philippe Fajon

Drac Haute-Normandie (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search