Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNormandie201250 – MancheLieusaint, Flottemanville – Sabli...

2012
50 – Manche

Lieusaint, Flottemanville – Sablière du Haut Pitois (tranche 1)

Opération préventive de diagnostic (2012)
Responsable d’opération : Laurent Paez-Rezende
Notice rédigée avec Dominique Corde, Stéphanie Dervin et Laurent Vipard

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012

Numéro d’opération :

163208

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Les interventions sur Lieusaint et Flottemanville viennent confirmer, en complétant les données acquises antérieurement, l’attrait évident de la vallée du Merderet, notamment à la fin de la Protohistoire et au début de l’Antiquité. Si sur les parcelles de Lieusaint, le siège de l’occupation ne semble pas être localisé dans l’emprise diagnostiquée, en revanche, à Flottemanville, la quasi-totalité des vestiges relevant d’un habitat structuré est conservée dans l’emprise de l’extension projetée de la carrière.

2Au minimum, le site du ier s. av. J.‑C. de Flottemanville « Les Poistils », organisé sur la base d’une grande enceinte au puissant fossé périmétrique doublé d’un talus, sur lequel s’articulent un système d’enclos juxtaposé et des éléments parcellaires, couvre une surface de 2,5 ha. Des indices forts d’édifices à ossature de bois et de plus rares structures d’accompagnement de l’activité militent en faveur d’un habitat enclos comparable aux exemples les plus significatifs de la Plaine de Caen (Ifs, Fleury-sur-Orne, Cormelles-le-Royal, etc.). Hors de cette aire géographique singulière, il trouve des similitudes avec les enceintes d’Isigny « Le Tuilley », de Saint-Pellerin et des Veys (RN 13 et RN 174), témoignant toutes d’une permanence de l’occupation dans le courant de l’Antiquité, in situ ou dans un environnement très proche. Enfin, pour le nord du Cotentin, il fait écho à la découverte récente d’un contexte semblable à Valognes, sur le projet de construction d’une surface commerciale aux portes de l’agglomération antique d’Alleaume. Toutefois, la chronologie de cet habitat reste très faiblement documentée, pour assurer la plage chronologique actuellement définie. Une genèse plus ancienne dans La Tène moyenne et un abandon plus tardif dans le courant du Haut-Empire ne sont pas à exclure.

3Quant aux indices de Lieusaint « Le Haut-Pitois », ils semblent pouvoir se résumer d’une part à des parcellaires gallo-romains, médiévaux, modernes et contemporains, adossés à deux axes de voiries (gallo-romaine et médiévale/moderne) et d’autre part à « l’extrémité » d’une occupation gallo-romaine (extraction d’argile sans doute) en limite d’emprise sur le bord de la cavée desservant la ferme du Haut-Pitois.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurent Paez-Rezende, Dominique Corde, Stéphanie Dervin et Laurent Vipard, « Lieusaint, Flottemanville – Sablière du Haut Pitois (tranche 1) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Normandie, mis en ligne le 10 juin 2021, consulté le 05 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/78605

Haut de page

Auteurs

Laurent Paez-Rezende

Inrap

Articles du même auteur

Dominique Corde

Articles du même auteur

Stéphanie Dervin

Articles du même auteur

Laurent Vipard

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Laurent Paez-Rezende

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search