Navigation – Plan du site
2007

Mérignac – ZAC centre-ville, cimetière de l'église Saint-Vincent

Responsable(s) des opérations : Catherine Rigeade
Notice rédigée par : Catherine Rigeade

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 025257

Date de l'opération : 2007 (MH)

1L’emprise concernée se situe parallèlement au mur gouttereau nord de l’église entre l’avenue du Maréchal-Leclerc et la rue de la Vieille-Église. La zone explorée, d’une surface de 300 m2, avait été repérée lors d’un diagnostic réalisé en 2006 (BSR 2006, C. Scuiller, p. 78) ; elle est marquée par la présence de nombreuses structures funéraires datées du Moyen Âge à la période moderne.

2L’opération de fouille a été réalisée durant quatre semaines en décembre 2007. L’occupation de la parcelle est antérieure à la période médiévale, comme l’indique un niveau d’occupation antique dans le secteur nord de la zone de fouille, présentant une série de fosses circulaires pouvant être interprétées comme des silos.

3 Les structures funéraires se répartissent de part et d’autre d’une limite rectiligne orientée est-ouest, matérialisée par un fossé, un talus puis un mur qui se juxtaposent successivement au même endroit.

4 Au nord de cette limite, qui semble faire la clôture du cimetière de l’église Saint-Vincent, par ailleurs mentionné par les archives historiques des inhumations se sont établies au Moyen Âge. Les datations 14C réalisées sur les ossements donnent une fourchette chronologique comprise entre le XIe s. et le XIIIe s.

5Ces sépultures (22 inhumations individuelles et une sépulture double) ne présentaient aucun aménagement particulier, toutes en pleine terre, orientées ouest-est, et toutes dépourvues de matériel. Au total ce sont 23 sujets adultes et 12 immatures qui ont été retrouvés sur ce site.

6En revanche, au sud de cette clôture un ensemble de douze sépultures mises en place durant la période moderne, peut-être le XVIIIe s., ont été repérées. Pour la plupart d’entre elles, il ne subsiste des individus inhumés que quelques connexions en place. Il s’agit d’inhumations en cercueil et/ou en linceul, attestées par la présence in situd’épingles et de clous. Les différentes constructions qui se succèdent dans cette partie du cimetière, notamment celle du mur de clôture viendront bouleverser, et parfois détruire les inhumations de cette zone d’occupation funéraire moderne.

7Enfin le grand nombre d’ossements découverts en position secondaire au sud du mur, à proximité immédiate de celui-ci, laisse supposer qu’une partie du cimetière est détruite lorsque la parcelle perd son usage funéraire avec l’implantation successive de plusieurs bâtiments au XIXe s.

8Rigeade Catherine

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Catherine Rigeade, « Mérignac – ZAC centre-ville, cimetière de l'église Saint-Vincent », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Aquitaine, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/7877

Haut de page

Responsable d'opération

Catherine Rigeade

EP

Articles du même responsable de fouilles

  • Grenoble [Texte intégral]
    Église Saint-Laurent
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Rhône-Alpes
Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals