Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201287 – Haute-VienneChâteauponsac – Porte Peyrine

2012
87 – Haute-Vienne

Châteauponsac – Porte Peyrine

Sondage (2012)
Responsable d’opération : Jacques Roger

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012

Numéro d’opération :

123231

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Ministère de la Culture

Texte intégral

1La concentration d’appareillage antique monumental au niveau de la porte Peyrine fait l’objet, depuis deux ans, d’une étude pluridisciplinaire menée par le SRA avec le soutien de la municipalité de Châteauponsac, propriétaire du site. Un travail d’analyse du bâti a ainsi été conduit en octobre 2011 avec la réalisation d’un relevé pierre à pierre et topographique de tous les blocs visibles, le tout recalé aux bâtiments existants, ainsi que l’ouverture de quatre sondages archéologiques au niveau de la porte (Roger 2012).

2Les premiers résultats laissaient envisager la présence d’une fortification réalisée au plus tôt au Bas-Empire, à moins qu’il ne s’agisse d’une construction du haut Moyen Âge. Son développement montre un rempart de 2,60 m d’épaisseur que l’on peut suivre sur 15 m au sud de la porte. Au nord, la présence de blocs dans certaines maisons, rue Jeanne-d’Arc, laissait entrevoir sa conservation.

3Les recherches menées en 2012 ont porté dans la parcelle AE 210 où il était possible d’étudier le rempart sur une partie de son épaisseur et de réaliser une fouille minutieuse au contact de son parement interne. Le relevé topographique des blocs encore visibles a aussi été poursuivi, permettant de proposer une extension du rempart sur plus de 10 m au nord de la porte Peyrine.

4Le sondage archéologique a permis de montrer une élévation du parement interne encore conservée sur cinq rangs d’assises pour une hauteur de 3,30 m. Le cœur de la maçonnerie, visible sur plus de 2 m de large, révèle des blocs pour la plupart fragmentés, positionnés sans ordre apparent où de nombreux vides sont laissés en l’état. On note le soin apporté à la mise en place des pierres de parement, positionnées horizontalement (fig. 1).

Fig. 1 – Vue du parement interne de la fortification en grand appareil dans la parcelle AE 210

Fig. 1 – Vue du parement interne de la fortification en grand appareil dans la parcelle AE 210

Cliché : J. Roger (SRA).

5Les couches archéologiques encore conservées sur 2,40 m de haut concernent principalement des apports de remblais du bas Moyen Âge ou de l’époque moderne (étude en cours), et aucun niveau en rapport avec l’édification n’est conservé (certains blocs ont ainsi été basculés dans ce remblai). On peut aussi remarquer sur le parement la présence d’encoches significatives suggérant la présence jadis de bâtiments accolés.

6Cet ensemble monumental, encore présent dans le paysage urbain sur plus de 30 m de long, reste un cas unique en Limousin. La nature, l’emprise et la datation de cet ouvrage fortifié restent à préciser.

Haut de page

Bibliographie

Roger J. 2012 : Châteauponsac, Haute-Vienne (87), Porte Peyrine et rue Jeanne-d’Arc, Bilan Scientifique Régional Limousin 2011, Limoges, p. 83-84.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue du parement interne de la fortification en grand appareil dans la parcelle AE 210
Crédits Cliché : J. Roger (SRA).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/80033/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Roger, « Châteauponsac – Porte Peyrine » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 16 juin 2021, consulté le 16 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/80033

Haut de page

Auteur

Jacques Roger

Drac Limousin (service régional de l’archéologie)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jacques Roger

Drac Limousin (service régional de l’archéologie)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search