Navigation – Plan du site

AccueilRégionsNouvelle-Aquitaine201119 – CorrèzeNaves – Combe El Faure

2011
19 – Corrèze

Naves – Combe El Faure

Opération préventive de diagnostic (2011)
Responsable d’opération : Christophe Maniquet

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011

Numéro d’opération :

123136123140

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Un projet de lotissement, sur la commune de Naves, au lieu-dit Combe El Faure, à seulement 600 m à l’ouest du site archéologique de Tintignac, a favorisé la prescription par le SRA de deux diagnostics archéologiques préalables aux travaux. Le lotissement portera au final sur l’ensemble des parcelles AK 191 et 188. Or, le projet a été subdivisé en plusieurs phases. Les interventions archéologiques n’avaient porté jusqu’alors sur les seules parties sud et ouest du projet de lotissement.

2La commune de Naves est connue essentiellement pour son sanctuaire gaulois et gallo-romain au lieu-dit « les Arènes de Tintignac ». Les prospections récentes, mécaniques ou pédestres, ont confirmé le fort potentiel archéologique en périphérie de cet espace religieux, matérialisé en particulier (mais pas seulement) par des installations et constructions remontant aux périodes gauloise et gallo-romaine.

3Le terrain concerné par le projet, totalement en prairie, présente une rupture de pente rectiligne et brutale, orientée est-ouest, qui a laissé très tôt envisager à certains érudits locaux la présence d’une voie romaine. La plupart des voies répertoriées sur la commune sont issues des prospections menées par des érudits locaux. Souvent basées sur des anomalies, bien discernées, de la topographie actuelle, leurs interprétations se résument systématiquement ou presque à des voies antiques, malgré l’absence de mobilier archéologique. Les portions de « cavées » observées sont en outre souvent rattachées entre elles sans preuve d’une quelconque continuité. C’est donc avec précaution qu’il faut prendre en considération les indices énumérés jusqu’alors.

4Cinq sondages ont été ouverts en octobre 2011 et quatre autres au mois de décembre dans deux parcelles du futur lotissement, représentant près de 13 % de l’aire totale à sonder (fig. 1). Alors que les tranchées ouvertes à l’ouest et à l’est des parcelles n’ont révélé aucun vestige archéologique, mobilier ou immobilier, les trois sondages médians ont permis d’identifier un large fossé à fond plat s’apparentant à une profonde cavée routière orientée est-ouest (fig. 2).

Fig. 1 – Plan général des sondages

Fig. 1 – Plan général des sondages

Topographie et DAO : F. Chevreuse (Inrap) ; fond de plan : L. Lavigne, géomètre.

Fig. 2 – Vue générale du sondage 9 et de la cavée de la voie

Fig. 2 – Vue générale du sondage 9 et de la cavée de la voie

Cliché : C. Maniquet (Inrap).

5Les parois de la cavée étaient abruptes et ne permettaient en aucun cas l’évacuation d’un chariot et difficilement celle d’un homme. Son fond, plat et large de près de 2 m, était recouvert d’un empierrement discontinu de petites pierres jointives, usées en surface. Cette bande de roulement a été mise au jour respectivement entre 2,10 m et 3,40 m de profondeur. Deux ornières ont été dégagées sur chaque bordure de l’empierrement ou directement dans la roche quand celui-ci était absent.

Fig. 3 – L’empierrement et les ornières latérales

Fig. 3 – L’empierrement et les ornières latérales

Cliché : C. Maniquet (Inrap).

6Dans deux sondages, un autre lit de galets surplombait l’empierrement basal d’une vingtaine de centimètres. Il est probable qu’il appartienne à une voie antérieure qui a été curée pour réaménager l’aire de circulation. Les niveaux recouvrant directement cette voie ont pu être visualisés en stratigraphie. Celui recouvrant l’empierrement était beaucoup plus organique dans le sondage 5 où il renfermait des éclats de bois. Il semble que ce niveau s’épaississe encore davantage vers l’ouest, à l’approche de la route et du vallon actuels.

7Le mobilier se limitant à quelques fragments de terres cuites architecturales, il ne permet pas une datation correcte de l’axe de circulation. On notera quand même la présence de deux tessons d’amphores, gallo-romaines voire plus anciennes, dans les niveaux scellant la voie dans le sondage 5. On privilégiera cependant, en comparaison avec les axes du sanctuaire de Tintignac, l’hypothèse de son utilisation au cours de la période gallo-romaine avec une possible pérennité dans la première moitié du Moyen Âge.

8Vers l’ouest, cette voie pouvait reprendre grossièrement la RD 58, passant à proximité de Céron où elle suivait peut-être sur un axe nord-sud reliant Lestrade et Les Pouges au sud, aux Arriaux au nord.

9Vers l’est, d’après les photographies aériennes, cette voie semble se poursuivre au-delà de la route actuelle de Bel Aspect pour prendre l’orientation de la lisière sud du bois couvrant le Puy de l’Aiguille. Ceci semble confirmé par le cadastre ancien de Naves daté de 1827 sur lequel on note un confront de parcelle très rectiligne qui se prolonge jusqu’à la voie communale no 15, longeant le site de Tintignac, plus au nord.

Fig. 4 – Coupe et profil voie (sondage 9)

Fig. 4 – Coupe et profil voie (sondage 9)

Topographie, relevés et DAO : C. Maniquet, C. Roncier, F. Chevreuse (Inrap).

10Les diagnostics réalisés au lieu-dit Combe el Faure permettent de confirmer l’existence d’une cavée routière sans doute antique. Cette structure présente un intérêt majeur dans la mesure où elle participe de l’important réseau de circulation en périphérie du sanctuaire de Tintignac.

Haut de page

Bibliographie

Maniquet C. 2012 : Naves, Corrèze (19), Combe el Faure, rapport d’opération de diagnostic archéologique, Limoges, SRA Limousin, 70 p.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général des sondages
Crédits Topographie et DAO : F. Chevreuse (Inrap) ; fond de plan : L. Lavigne, géomètre.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/80258/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 321k
Titre Fig. 2 – Vue générale du sondage 9 et de la cavée de la voie
Crédits Cliché : C. Maniquet (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/80258/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 282k
Titre Fig. 3 – L’empierrement et les ornières latérales
Crédits Cliché : C. Maniquet (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/80258/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 102k
Titre Fig. 4 – Coupe et profil voie (sondage 9)
Crédits Topographie, relevés et DAO : C. Maniquet, C. Roncier, F. Chevreuse (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/80258/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christophe Maniquet, « Naves – Combe El Faure » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Nouvelle-Aquitaine, mis en ligne le 16 juin 2021, consulté le 15 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/80258

Haut de page

Auteur

Christophe Maniquet

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Maniquet

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search