Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202043 – Haute-LoireBournoncle-Saint-Pierre, Cohade, ...

2020
43 – Haute-Loire

Bournoncle-Saint-Pierre, Cohade, Lempdes-sur-Allagnon, Saint-Géron, Vergongheon – Liaison A75-Brioude (tranche 2)

Opération préventive de diagnostic (2019-2020)
Responsable d’opération : François Baucheron

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Baucheron F. 2020 : Bournoncle-Saint-Pierre, Cohade, Lempdes-sur-Allagnon, Saint-Géron, Vergongheon (Haute-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes) Liaison A75-Brioude, tranche no 2, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1L’opération de diagnostic archéologique réalisée en 2019-2020, en préalable à la mise à deux fois deux voies de la RN 102, qui relie la ville de Brioude à l’autoroute A75, a été conduite sur prescription de l’État. L’emprise, d’une superficie de 447 762 m2, se développe, du nord-ouest au sud-est, sur un linéaire de près de 5,8 km, en traversant le territoire des communes de Lempdes-sur-Allagnon, Saint-Géron, Bournoncle-Saint-Pierre et Cohade. Elle a permis l’ouverture de quelque 607 sondages, qui représentent une surface cumulée de 29 267,93 m2, soit 6,53 % de l’emprise des travaux projetés (447 762 m2) et 7 % de la surface accessible (416 912,34 m2).

2Au total, elle aura révélé un ensemble de 178 faits archéologiques, parmi lesquels, à elles seules les structures agraires, drains agricoles et fossés parcellaires, toutes périodes confondues, représentent 145 faits, soit 81 % des vestiges mis au jour. Dans une grande majorité de cas, ces vestiges ne sont pas datés, pas plus d’ailleurs que quelques fosses et trous de poteau erratiques, disséminés sur la longueur du tracé.

3L’essentiel de l’emprise se développe sur le territoire de la commune de Bournoncle-Saint-Pierre, où ont été mis au jour une mare (fig. 1), grossièrement aménagée par des empierrements durant le Haut-Empire, ainsi que trois sites d’occupation plus structurés.

Fig. 1 – Coupe stratigraphique de la mare

Fig. 1 – Coupe stratigraphique de la mare

DAO : équipe de fouille (Inrap).

4Le premier site est daté du Bronze final III, et englobe deux pôles distants de quelque 193 m, qui sont également situés en limite d’emprise (profondeur d’enfouissement : de 0,30 à 0,55 m). Au sud-ouest de cette dernière, en bordure d’un petit fossé, une première jarre à panse biconique (fig. 2) a été exhumée à proximité d’un empilement de deux ou trois autres vases. Dans un cas, un petit vase fin globuleux ou légèrement biconique a pu être identifié, dans le second cas en revanche, il n’a pas été possible de déterminer si un fond plat et un bord de jatte à col ouvert appartenaient à un même vase ou à deux entités distinctes. Enfin, parmi ces restes, on mentionnera la présence d’une dizaine de petits fragments d’os ou de dents qui pourraient correspondre à un éventuel dépôt (alimentaire ?), ou à des restes humains. Au nord-est de l’emprise, un petit bâtiment sur poteau, d’environ 6,30 m par 3 m, protégé par un fossé constitue le second pôle. Ainsi, ces deux ensembles semblent constituer un vaste site, marqué par une occupation lâche associant de petits bâtiments (habitats ? bergeries ? étables ?) à des secteurs réservés aux morts, deux traits qui caractériseraient certains sites du Bronze final, et que seuls de vastes décapages sont susceptibles de révéler.

Fig. 2 – Vues de la jarre à panse biconique

Fig. 2 – Vues de la jarre à panse biconique

Clichés : équipe de fouille (Inrap).

5Le deuxième site est localisé en limite d’emprise, à proximité immédiate d’un rond-point marquant le point de départ de l’aménagement planifié. Il s’agit d’un réseau de drains empierrés organisés de manière orthogonale, qui délimite d’étroites parcelles d’environ 3,30 à 4,30 m de largeur, au sein desquelles deux fosses et un probable trou de poteau datés du Haut-Empire ont été observés, à une profondeur moyenne d’un mètre. L’hypothèse d’une modeste occupation de type agricole, cependant structurée, est envisagée.

6Le troisième site, enfin, est constitué par une cheminée volcanique (fig. 3) inédite, de 19 m par 13 m, exploitée comme carrière de basalte. Seul un fragment de tegula constitue un terminus post quem pour son abandon.

Fig. 3 – Vue du remplissage (remblai) de l’exploitation entamant le culot basaltique de la cheminée volcanique

Fig. 3 – Vue du remplissage (remblai) de l’exploitation entamant le culot basaltique de la cheminée volcanique

Cliché : G. Vernet (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Coupe stratigraphique de la mare
Crédits DAO : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/81230/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Titre Fig. 2 – Vues de la jarre à panse biconique
Crédits Clichés : équipe de fouille (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/81230/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 271k
Titre Fig. 3 – Vue du remplissage (remblai) de l’exploitation entamant le culot basaltique de la cheminée volcanique
Crédits Cliché : G. Vernet (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/81230/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 604k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

François Baucheron, « Bournoncle-Saint-Pierre, Cohade, Lempdes-sur-Allagnon, Saint-Géron, Vergongheon – Liaison A75-Brioude (tranche 2) » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 28 juin 2021, consulté le 28 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/81230

Haut de page

Auteur

François Baucheron

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

François Baucheron

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search