Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202043 – Haute-LoireSainte-Sigolène – Paturat de Massard

2020
43 – Haute-Loire

Sainte-Sigolène – Paturat de Massard

Opération préventive de diagnostic (2020)
Responsable d’opération : Gilles Ackx

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Ackx G. 2020 : Sainte-Sigolène (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes) Paturat de Massard, rapport de diagnostic, Clermont-Ferrand, Inrap.

Texte intégral

1Cette campagne de diagnostic de grande ampleur réalisée sur le territoire de la commune de Sainte-Sigolène préalablement à un projet d’extension d’une zone d’activité économique a permis de mettre au jour un petit site du second âge du Fer. Cette occupation protohistorique est localisée en bordure de la RD 500 Saint-Pal-de-Mons/Saint-Didier-en-Velay, sur le versant sud d’un large talweg qui traverse l’emprise.

2Trois sondages (110, 122 et 128) sont concernés par cette occupation du second âge du Fer. Ils couvrent une surface rectangulaire d’un peu plus de 3 000 m2. Les structures excavées mises en évidence sont peu nombreuses, un peu moins d’une dizaine, et se répartissent de la manière suivante.

3Tout d’abord dans la partie orientale de ce petit périmètre, trois petits creusements (F2.52, F2.53 : voir fig. 1, et F2.54), d’à peine 0,40 m de diamètre, semblent alignés. L’un d’entre eux (F2.53) présente un aménagement constitué de blocs et de petits fragments de granite disposés sur le pourtour d’une fosse. Ils pourraient correspondre à des bases de structures de maintiens de poteaux porteurs d’un petit bâtiment construit en matériaux périssables. Une quatrième fosse (F2.62) de moyenne dimension et de forme allongée est située à proximité de cet alignement.

Fig. 1 – Levé en plan et en coupe de F2.53

Fig. 1 – Levé en plan et en coupe de F2.53

DAO : J. Cayrol (Inrap).

4Au centre de la zone positive, à une vingtaine de mètre à l’ouest, une structure en creux isolée F2.46 peut correspondre à une fosse de rejet de foyer, remplie principalement de résidus de charbon de bois et mêlés à une matrice de limons sableux brun foncé. Enfin, à quelque 15 m à l’ouest de F2.46, trois fonds de fosses (F2.49, F2.50 : voir fig. 2, et 2.60), de taille moyenne de 0,90 m de diamètre et de forme plus ou moins circulaire, semblent regroupés et pourraient correspondre à des structures excavées de stockage.

Fig. 2 – Levé en plan et en coupe de F2.50

Fig. 2 – Levé en plan et en coupe de F2.50

DAO : J. Cayrol (Inrap).

5Le mobilier recueilli dans le remplissage des structures qui composent ce gisement n’est pas très fourni. Il est constitué de quelques résidus d’objets ferreux, le plus souvent très corrodés, et de fragments de céramique modelée. Seul le lot de céramique découvert dans la fosse F2.50 permet d’attribuer l’occupation à la seconde moitié du iiie s. av. J.-C. Les autres lots ne révèlent que de façon incertaine un terminus post quem protohistorique, à l’âge du Fer et au milieu du iie s. av. J.-C.

6Un creusement linéaire F2.28, situé à quelques mètres en contrebas du site de l’âge du Fer, n’est pas contemporain et pourrait correspondre à une ravine naturelle liée au flux de circulation d’eau à l’intérieur du talweg situé à proximité.

7Une grande fosse F1.10, au contour très irrégulier, de 2,10 m de longueur pour 1,85 m de large, a été mise au jour dans la partie orientale de l’emprise. Elle est conservée sur à peine 0,15 m de profondeur. Son comblement a révélé quelques objets ferreux, des tessons de céramique et un fragment de faïence.

8À partir de l’époque moderne l’ensemble de l’emprise, à l’exception de la partie boisée au sud, semble voué à l’agriculture. Les terrains sont exploités. Un réseau impressionnant de drains empierrés a été mis en place pour collecter et diriger les eaux de ruissellement de ces terres humides. Ce réseau a aussi été renforcé à l’époque actuelle.

Fig. 3 – Planche de mobilier céramique

Fig. 3 – Planche de mobilier céramique

Dessins : Y. Deberge (Inrap).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 2 – Levé en plan et en coupe de F2.50
Crédits DAO : J. Cayrol (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/81438/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Titre Fig. 3 – Planche de mobilier céramique
Crédits Dessins : Y. Deberge (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/81438/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 129k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gilles Ackx, « Sainte-Sigolène – Paturat de Massard » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 28 juin 2021, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/81438

Haut de page

Auteur

Gilles Ackx

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gilles Ackx

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search