Navigation – Plan du site

AccueilRégionsHauts-de-France200802 – AisneMarigny-en-Orxois – Rue d’Issonge...

2008
02 – Aisne

Marigny-en-Orxois – Rue d’Issonge, rue de la Mairie, Le Clos

Opération préventive de diagnostic (2008)
Responsable d’opération : Karine Libert

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique s’inscrit dans le contexte d’un projet de lotissement qui vise la réalisation de huit pavillons de standing sur des parcelles d’environ 1 000 m2 chacune et d’un accès de voirie.

2Village de caractère localisé sur l’antique territoire des Suessions, aux maisons bâties en pierre de meulière, qui présente encore son église du xive et sa halle aux grains du xviie s., la commune est attestée dans les textes dès le xiie s. avec l’édification des parties les plus anciennes du château. Les rares sources archéologiques connues faisaient mention d’une occupation depuis l’époque romaine et d’une probable villa dont les vestiges n’ont pas été appréhendés à l’heure actuelle.

3Les vestiges mis au jour sur l’emprise du projet se composent d’éléments concernant trois périodes chronologiques distinctes.

4Dans la partie la plus à l’ouest de l’emprise (tranchées 4, 7, 8 et 9), coupant le faible pendage du terrain, un fossé large de 0,7 à 1,10 m conservé sur 0,5 m de profondeur est associé à plusieurs petites fosses et structures excavées. Le mobilier archéologique abondant et homogène contenu dans le fossé pourrait être attribuable à La Tène D1. Les vestiges qui semblent s’étendre un peu plus à l’est pourraient être associés à un petit habitat à proximité. Dans la partie sud-ouest de l’emprise (tranchées 6 et 7), coupant également la pente du terrain, les vestiges d’un mur large d’environ 0,7 m, relativement bien conservé (au moins deux assises par endroits) peuvent être associés à un bâtiment (peu probable car aucun retour mis en évidence) ou à une limite de propriété datant probablement de l’Époque moderne (un élément en céramique vernissé). Plusieurs petites fosses attenantes et les restes d’une inhumation de chien peuvent lui être associé. D’autres vestiges épars (niveaux d’épandage ou fosses contenant ossements et céramiques) semblent également attribuables à cette période (tranchée 9).

5Enfin, sur la majeure partie de l’emprise, affectant souvent les structures plus anciennes, de larges fosses circulaires (ou parfois plus irrégulières) plus ou moins profondes, semblent être les vestiges des combats ayant fait rage dans la région pendant la Première Guerre mondiale. Des trous d’obus, reconnaissables aux très nombreux fragments de métal qu’ils contiennent, ont vraisemblablement été comblés de gravats au cours des années ayant suivi le conflit. Il n’est pas exclu que certaines de ces fosses soient un peu plus anciennes et puissent remonter à la fin du siècle dernier.

Fig. 1 – Plan général du diagnostic

Fig. 1 – Plan général du diagnostic

DAO : Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général du diagnostic
Crédits DAO : Inrap.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/83029/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 359k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Karine Libert, « Marigny-en-Orxois – Rue d’Issonge, rue de la Mairie, Le Clos » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Hauts-de-France, mis en ligne le 06 juillet 2021, consulté le 14 juin 2024. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/83029

Haut de page

Auteur

Karine Libert

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Karine Libert

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search