Navigation – Plan du site

AccueilRégionsHauts-de-France200880 – SommeClairy-Saulchoix – La Motte

2008
80 – Somme

Clairy-Saulchoix – La Motte

Sondage (2008)
Responsable d’opération : Richard Jonvel

Entrées d’index

Année de l'opération :

2008

Chronologie :

époque médiévale

Nature de l'opération :

opération de diagnostic
Haut de page

Texte intégral

1L’intervention archéologique a été entreprise à la suite de la destruction partielle de la motte castrale.

2Le sondage archéologique s’est déroulé sur le rebord nord de la motte castrale de Clairy. L’opération de sauvetage était destinée à récupérer in extremis les données archéologiques encore intactes au niveau des coupes stratigraphiques crées par le creusement de la pelle mécanique pour contenir le futur sous-sol d’une résidence individuelle. Le travail a consisté à nettoyer 5 des 8 coupes existantes et à réaliser un léger décapage de surface au niveau de la structure maçonnée la plus importante mais toutefois limité par les tas de remblais issus de l’arasement et présents sur la plate-forme de la motte.

3Ce travail d’une semaine a permis d’éclairer plusieurs points. Tout d’abord, les témoignages oraux des habitants du village indiquent que le site était bien plus important et que l’aspect récent de la motte est la conséquence de la destruction en deux temps de cette dernière (été 1990 et hiver 2005). Deuxième point, il semble que la motte de terre ait été élevée au fur et à mesure de la construction du mur principal. En effet, aucune tranchée de fondation n’a été révélée. Au contraire, toutes les couches viennent s’accoler sur les fondations du mur et chaque assise du mur correspondait un niveau de craie damé. En outre, l’épandage des couches internes qui s’abaissent vers le centre de la motte et forment un entonnoir vers un unique point a pu être observé dans deux des coupes. Enfin, même si l’observation fut très limitée, l’amorce du fossé de la motte était visible avec un comblement correspondant à la destruction du mur principal et à l’abandon du site. Soulignons que la vision superficielle qu’offre l’étude de coupes stratigraphiques ne permet pas d’aborder

4l’agencement général du site. Le décapage superficiel et la fouille d’un petit secteur n’ont soulevé que des questions. Les relations entre chaque structure construite restent floues et l’infime longueur du fossé dégagé ne permet même pas de déterminer le diamètre général de la motte. Malgré l’impossibilité de dater ce site, ce sondage montre combien seule une fouille stratigraphique est capable d’appréhender réellement les mottes castrales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Richard Jonvel, « Clairy-Saulchoix – La Motte » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Hauts-de-France, mis en ligne le 06 juillet 2021, consulté le 17 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/84119

Haut de page

Auteur

Richard Jonvel

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Richard Jonvel

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search