Skip to navigation – Site map
2001

Miellin – La Verrerie

Jean-Jacques Parietti
Jean-Jacques Parietti

Full text

Date de l'opération : 2001 (PI)

1Le programme de prospection inventaire sur le site de la Verrerie de Miellin, à 2 km en amont du village, s’inscrit dans le cadre du programme européen Héritage bioculturel dans les forêts européennes.

2Le lieu-dit La Verrerie fait référence à une verrerie importante, parmi les plus anciennes installées dans la forêt royale de Saint-Antoine et qui a fonctionné pendant plus de cent ans, ce qui est exceptionnel, de 1729 à 1835. En 1789, l’inventaire qui avait été fait sur cette activité industrielle indiquait l’existence de cinq fours, six grandes halles, six magasins, une forge, un moulin, une scierie entourés d’une quinzaine de maisons d’habitation, avec une population de cent vingt habitants. Il ne subsiste aujourd’hui plus aucun habitant sur ce site ; seule une maison forestière abandonnée est visible.

3Notre prospection a porté sur la recherche de tous les indices d’installation humaine dans ce secteur.

4Aux abords immédiats de la maison forestière et tout près du ruisseau de la Doue-de-l’eau, ont été reconnus très nettement les vestiges de l’ancienne verrerie : des morceaux de verre éparpillés dans le ruisseau, un dépotoir de verre cassé varié, verre à vitre clair, verre à bouteilles coloré, fragments d’objets en verre, ainsi que les fondations en pierre d’un grand bâtiment longeant le ruisseau sur 50 m. La maison forestière, construite après la disparition de la verrerie, comporte dans ses murs des pierres et des briques empruntées à un ancien bâtiment. Elle serait sur l’emplacement de la maison de l’ancien directeur de la verrerie.

5La présence de la verrerie est donc indiscutable en ces lieux.

6Dans l’environnement immédiat de la verrerie, dans un rayon de 200 m, nous avons relevé la présence de nombreux murets le long des sentiers, des places à charbon de bois, des terrasses semi-horizontales sur ce versant très pentu et surtout des vestiges d’anciens habitats. Ces habitats semblent fort rustiques, ils possèdent peu d’ouvertures et la partie supérieure des murs et la toiture étaient probablement en bois, peu de pierre de construction et aucune tuile n’ayant été retrouvées.

7Une implantation humaine relativement importante est certaine, avec un petit habitat, des zones de jardinage et d’élevage, des sentiers. La végétation qui s’est installée sur ces emplacements daterait son activité d’environ deux cents ans.

8Enfin, en prospectant à plus grande distance, il a été repéré en aval une verrerie plus ancienne dont on ne connaît pas l’histoire, en amont une digue qui retenait un petit étang et sur la crête qui domine le vallon l’emplacement de la carrière de sable qui aurait été utilisé dans la verrerie. Une importante carrière de granit est, elle aussi, visible sur le versant nord du vallon, avec un front de taille impressionnant et de gros blocs comportant des marques de cassures au coin de bois.

9Les vestiges d’implantation humaine rappelant des activités variées : verrerie, carrières, exploitation forestière, etc., sont suffisamment importants et explicites pour que soit envisagée la création d’un espace d’interprétation pour le public, sous l’égide de l’Office national des forêts.

Top of page

References

Electronic reference

Jean-Jacques Parietti, « Miellin – La Verrerie », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [Online], Franche-Comté, Online since 01 March 2001, connection on 26 May 2020. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/8461

Top of page

About the excavations director

Jean-Jacques Parietti

Bénévole

Top of page

Copyright

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Top of page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • OpenEdition Journals