Navigation – Plan du site

AccueilRégionsBourgogne-Franche-Comté200125 – DoubsMontagney-Servigney – La forge et...

2001
25 – Doubs

Montagney-Servigney – La forge et le haut-fourneau

Surveillance de travaux (2001)
Responsable d’opération : Denis Morin

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : CNRS

Texte intégral

1Pour la troisième année consécutive et avec le soutien financier du Conseil régional de Franche-Comté, la forge de Montagney, en cours de classement, a fait l’objet d’une surveillance active de travaux et d’un chantier de jeunes bénévoles qui se sont déroulés en plusieurs phases. Les objectifs assignés cette année ont porté sur le bâtiment de la fonderie (UA06) qui a été mis en sécurité et entièrement nettoyé. Le sol a été débarrassé des broussailles, nivelé et engravé au moyen de tout-venant. La salle des machines contiguë à la halle de soufflerie (fig. 1) a fait l’objet d’une opération similaire.

Fig. 1 – La halle de soufflerie

Fig. 1 – La halle de soufflerie

À droite, l’embrasure de soufflerie après décombrement de la pièce. À remarquer les arcs-boutants destinés à contenir le massif du haut-fourneau.

Cliché : D. Morin (CNRS).

2Au terme d’une seconde phase, les travaux ont porté sur la poursuite du nettoyage des logements ouvriers : déblaiement, décaissement des sols avec dépose des lambourdes sur une dizaine de centimètres puis engravement.

3Plusieurs d’entre eux sont utilisés pour stocker du mobilier en fonte (fourneaux, cuisinières, etc.), collecté dans la vallée de l’Ognon par l’association et prélude à un futur conservatoire du mobilier de seconde fusion en projet.

4Le mur de soutènement de la petite forge a été entièrement refait après dépose.

5La carrière qui jouxte le haut-fourneau a été en partie débroussaillée. Une troisième phase a porté sur l’accès au gueulard (fig. 2), dont le mur de soutènement a été entièrement repris et maçonné.

Fig. 2 – Le haut-fourneau : le gueulard après décapage

Fig. 2 – Le haut-fourneau : le gueulard après décapage

Cliché : D. Morin (CNRS).

6Ces travaux ont précédé une opération plus lourde engagée par une entreprise de maçonnerie, visant à garantir le soutènement des deux orifices qui menaçaient de s‘effondrer et d’entraîner la chute de tout ou partie de la cuve centrale.

7Les opérations suivantes ont été réalisées :

  • les montants latéraux en pierre de taille de l’orifice de coulée (chapelle), ont été remontés. La voûte a fait l’objet d’un soutènement en béton armé. Les pierres de taille endommagées, qui la constituaient, ont été préalablement déposées puis découpées afin de pouvoir rhabiller la surface bétonnée ;
  • la halle de soufflerie a fait l’objet d’une opération similaire.

8L’un des bâtiment de la forge, désigné aussi comme « maison de garde » ou « chenil » a été entièrement dégagé des gravats qui l’encombraient. La toiture a été entièrement remise en état avec une charpente en tuiles d’époque récupérées sur le site, permettant de sauvegarder définitivement cet édifice sur le point de tomber en ruine.

9Une partie de la digue qui protégeait l’îlot principal (cet espace accueillait autrefois les bâtiments de l’affinerie) a été maçonné après dépose des pierres de taille, le mur menaçant ruine.

10Les travaux futurs devront poursuivre la consolidation du bâtiment du haut-fourneau. La réfection des toitures du haut-fourneau et de la fonderie qui se jouxtent est une question d’urgence. Ce chantier dépend désormais étroitement de l’étude d’impact projetée. Les travaux de terrain ont été accompagnés de recherches bibliographiques et en archives.

11Dans le cadre des travaux de valorisation du site, une étude a été engagée par l’UMR 5060 (Laboratoire de métallurgie et culture de Sevenans) en liaison avec l’AAFOM (Association des amis de la forge de Montagney), en vue de reconstituer le mécanisme de soufflerie sur le modèle de l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – La halle de soufflerie
Légende À droite, l’embrasure de soufflerie après décombrement de la pièce. À remarquer les arcs-boutants destinés à contenir le massif du haut-fourneau.
Crédits Cliché : D. Morin (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/8494/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Titre Fig. 2 – Le haut-fourneau : le gueulard après décapage
Crédits Cliché : D. Morin (CNRS).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/8494/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Denis Morin, « Montagney-Servigney – La forge et le haut-fourneau » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Bourgogne-Franche-Comté, mis en ligne le 01 mars 2001, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/8494

Haut de page

Auteur

Denis Morin

CNRS

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Denis Morin

CNRS

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search