Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes199126 – DrômeSaint-Sorlin-en-Valloire – La cha...

1991
26 – Drôme

Saint-Sorlin-en-Valloire – La chapelle Sainte-Apollonie

Fouille préventive (1991)
Responsable d’opération : Georges Vicherd

Notes de la rédaction

Rebiscoul A., Veze L. 1991 : Archéologie préventive sur le tracé du TGV Rhône-Alpes, rapport no II, la chapelle Sainte-Apollonie à Saint-Sorlin-en-Valloire (Drôme).

Texte intégral

1Dans le cadre des fouilles de sauvetage sur le tracé du TGV Lyon-Valence, nous avons été amenés à engager des sondages mécaniques dans la commune de Saint-Sorlin-en-Valloire, au lieu-dit Sainte-Apollonie. Les prospections préalables avaient permis de localiser, en cet endroit, les ruines d’un édifice encore attribuées, par les habitants de la commune, à une ancienne chapelle.

2Des sondages mécaniques immédiatement suivis d’une courte campagne de dégagement de structures ont fait apparaître les vestiges d’une chapelle. Son plan se compose d’une nef rectangulaire et d’une abside orientale, hémicirculaire, au centre de laquelle se trouve la base d’un autel. Il est à noter que la disposition dissymétrique de l’abside dessine une nef à un seul épaulement. Les murs sont conservés sur une hauteur moyenne de 0,60 m et composés de galets liés au mortier de chaux. Sur la façade nord, on compte jusqu’à cinq assises de galets appareillés en opus spicatum.

3Il semble bien qu’il y ait deux états distincts dans la construction de cette chapelle. Aucun élément de datation (céramique monnaie...) ne permet de préciser la chronologie de cet édifice. Les sondages mécaniques étendus à la zone connexe ont été négatifs.

4L’étude documentaire n’a pas permis de retrouver de mentions de cette chapelle, et la carte de Cassini ne la signale pas. Elle est donc probablement ruinée avant la fin du xviiie s. Le plan caractéristique de Sainte-Apollonie que l’on retrouve sur une chapelle savoyarde (Saint-Ruph, à Faverges, Haute-Savoie), l’autorité directe qu’exerce le Dauphin sur le Mandement de Moras et la personnalité du fondateur (Jacques de La Tour) d’une autre chapelle au même vocable dans la Cathédrale Saint-Maurice de Vienne, incitent, soit à dater Sainte-Apollonie de la période romane, soit à considérer qu’elle est un peu plus récente, mais, dans ce cas, édifiée avec une remarquable modestie de moyens, qui la fait échapper aux styles gothique ou classique.

Fig. 1 – Vues aériennes de la chapelle

Fig. 1 – Vues aériennes de la chapelle

Clichés : équipe de fouille.

Fig. 2 – Plan de la chapelle

Fig. 2 – Plan de la chapelle

DAO : équipe de fouille.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vues aériennes de la chapelle
Crédits Clichés : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/86785/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Titre Fig. 2 – Plan de la chapelle
Crédits DAO : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/86785/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 511k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Georges Vicherd, « Saint-Sorlin-en-Valloire – La chapelle Sainte-Apollonie » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 07 juillet 2021, consulté le 20 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/86785

Haut de page

Auteur

Georges Vicherd

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Georges Vicherd

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search