Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202007 – ArdècheGrospierres – Le prieuré Saint-Th...

2020
07 – Ardèche

Grospierres – Le prieuré Saint-Théofrède du Rouret

Fouille programmée (2020)
Responsable d’opération : Justine Saadi

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Arar (UMR 5138)

Saadi J. 2020 : Rapport final d’opération archéologique, fouille programmée (trisannuelle) 2019-2021, Prieuré Saint-Théofrède du Rouret (Grospierres, 07), 3 vol.

Texte intégral

1Fondé à la fin du xe s., le site ecclésial de Saint-Théofrède du Rouret se situe dans la commune actuelle de Grospierres, à une trentaine de kilomètres au sud d’Aubenas, dans le département de l’Ardèche. Cet établissement religieux est une dépendance de l’abbaye bénédictine de Saint-Chaffre du Monastier (Haute-Loire, commune du Monastier-sur-Gazeille). L’abbaye acquiert, en 990, des terres dans la vicaria Fontis Bellonis afin d’y édifier l’ecclesia de Rovereto dédiée à saint Théofrède. La première mention textuelle de la dépendance de Saint-Théofrède du Rouret est issue du cartulaire de l’abbaye : le Liber de Reparatione Chartarum. Cette charte apporte des informations sur la construction de l’ensemble religieux et confirme l’installation du Monasterium et ecclesia Sancti Theofredi Rovereto au lieu-dit de Revereto.

2Les investigations archéologiques au hameau du Rouret ont permis de mettre aux jours la dépendance monastique des moines de Saint-Chaffre, disparue de la documentation écrite depuis le xviiie s. Abandonné, épierré et remblayé, le prieuré avait été effacé de la mémoire collective. Inscrite dans un programme trisannuel (2019-2021), la campagne de septembre 2020, qui fait suite aux trois premières sessions de fouille (2016, 2017, 2019), a permis de réaliser deux sondages : le premier au nord-est de l’église, le sondage 20C, au contact direct du chevet et de la nef, le second, le sondage 40D, à l’ouest de l’édifice de culte, au niveau du parvis.

3Le sondage au nord-est de l’église a livré dix sépultures et deux dépôts secondaires, qui se développent sur deux phases chronologiques distinctes. La première se situe entre la fin du xe s. et le xiie s. et la seconde entre le xiie s. et le milieu du xive s. Les données collectées lors de l’étude du chevet de l’église ont permis de documenter des remaniements structurels au niveau de l’abside, et notamment deux états possible de construction du chevet. Ces hypothèses devront être confirmées lors de la prochaine campagne de fouille. Ce dernier état du chevet présentant un plan hémicirculaire semble être postérieur à la sépulture SP 20364. Bien que présentant une construction qui semble homogène, cette relation stratigraphique permet de s’interroger sur les différentes phases de construction du bâti. Les investigations de septembre 2021 permettront certainement de répondre à ces questionnements.

4Le sondage à l’ouest du parvis a été consacré́ à l’exploration des abords de l’église afin de mettre en lien l’église et le bâtiment conventuel à l’ouest, découvert lors de campagnes de 2016 et 2017. La fouille a permis de mettre au jour des maçonneries qui se développent vers le sud et l’ouest ainsi que des niveaux de circulation superposés, sol de chaux et de cailloutis, percés par une série de sépultures. L’ensemble de ces structures présente une chronologie relative très intéressante. Les investigations ont permis de comprendre la séquence stratigraphique très développée de ce secteur. Les niveaux de sols en chaux et cailloutis se placent dans la première phase d’occupation du site, soit une chronologie antérieure au xie s. Les inhumations, postérieures aux niveaux d’occupation précédemment cités, sont à rattacher à la phase des xie et xiie s. Les datations 14C sur ces individus permettront de préciser davantage la chronologie des faits. En fait, il semble que cet espace occidental soit, dans un second temps, ceint d’une série de maçonneries se rattachant à l’édifice de culte par son angle nord-ouest. Les maçonneries découvertes semblent intervenir lors de la quatrième phase d’occupation du site, entre le xiie et le xiiie s.

5À l’instar des trois précédentes, cette quatrième campagne témoigne du passé médiéval du hameau du Rouret à Grospierres. Ces dernières données permettent d’appréhender les niveaux antérieurs au xie s. qui restaient jusqu’alors très ténus sur le site. Ces découvertes, par leurs conservations et leurs développements stratigraphiques observés, témoignent à ce jour du potentiel archéologique du site du prieuré Saint-Théofrède du Rouret. En effet, elles attestent de l’intérêt, plus que marquant, de ces investigations afin d’enrichir nos connaissances sur ces établissements monastiques fondées à la toute fin du xe s.

Fig. 1 – Vue zénithale de l’emprise de fouille

Fig. 1 – Vue zénithale de l’emprise de fouille

Cliché : N. Clément.

Fig. 2 – Vue de la sépulture SP 20359, sondage 20C

Fig. 2 – Vue de la sépulture SP 20359, sondage 20C

Cliché : M. Bolou.

Fig. 3 – Vue générale du niveau de circulation SL 40404, SL 40415

Fig. 3 – Vue générale du niveau de circulation SL 40404, SL 40415

Cliché : équipe de fouille.

Haut de page

Bibliographie

Chevalier U. 1884 : Cartulaire de l’Abbaye de Saint-Chaffre du Monastier, Ordre de Saint Benoît, suivi de la chronique de Saint Pierre du Puy et d’un appendice de chartes, Paris.

Clément N. : Études préliminaires sur le compoix de 1680 de Grospierres, Grou Peiro, les Nouveaux Cahiers du Grospierrois, 5, p. 46-50.

Clément N. 2011 : L’Occupation du sol dans le pagus d’Alba-Viviers (Ardèche) entre le ve et le xe, thèse de doctorat, université de Lyon.

Laffont P.-Y. 2000 : Grospierres et son territoire, du haut Moyen Âge à la veille de la Guerre de Cent Ans, Grou Peiro, les Nouveaux Cahiers du Grospierrois, p. 38-49.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Vue zénithale de l’emprise de fouille
Crédits Cliché : N. Clément.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/86985/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 919k
Titre Fig. 2 – Vue de la sépulture SP 20359, sondage 20C
Crédits Cliché : M. Bolou.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/86985/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 667k
Titre Fig. 3 – Vue générale du niveau de circulation SL 40404, SL 40415
Crédits Cliché : équipe de fouille.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/86985/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 738k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Justine Saadi, « Grospierres – Le prieuré Saint-Théofrède du Rouret » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 19 juillet 2021, consulté le 29 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/86985

Haut de page

Auteur

Justine Saadi

Éveha, ArAr (UMR 5138)

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Justine Saadi

Éveha, ArAr (UMR 5138)

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search