Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202069M – Métropole de LyonLyon (5e) – 73-75-77 avenue du Po...

2020
69M – Métropole de Lyon

Lyon (5e) – 73-75-77 avenue du Point du Jour

Fouille préventive (2020)
Responsable d’opération : Sylvain Motte

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Motte S. 2021 : Lyon 5e (métropole de Lyon, Auvergne-Rhône-Alpes) 73-75-77 avenue du Point du Jour, rapport de fouille, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Cette opération de fouille réalisée aux 73-75-77 avenue du Point du Jour à Lyon 5e a permis la découverte d’un tronçon d’aqueduc romain constitué de deux canalisations en bois de gros diamètre (fig. 1 et 2). Cet ouvrage hydraulique identifié comme l’aqueduc de l’Yzeron, revêt un caractère exceptionnel, car un tel dispositif n’avait encore jamais été observé sur les quatre aqueducs romains lyonnais.

Fig. 1 – Canalisations F49

Fig. 1 – Canalisations F49

Clichés et DAO : N. Fourn, A. Jusselle (SAVL).

Fig. 2 – Vues du tuyau no 10

Fig. 2 – Vues du tuyau no 10

Dimensions : Longueur conservée : 121 cm ; section conservée : 29 x 34 cm ; épaisseur maximale de la paroi : 8 cm ; diamètre du conduit interne : 14 cm. Ce conduit entier est un cylindrique dont un flan est plat sur 25 cm de largeur.

Clichés : Inrap.

2L’aqueduc se compose de deux conduites parallèles installées sur le fond d’un large et profond fossé dont l’ouverture pouvait atteindre 6 m de large. Douze pièces de bois sont conservées sur deux segments longs de 8 et 3 m entrecoupés par des caves contemporaines, soit sur une longueur totale de 24 m. Les deux assemblages sont constitués de segments de troncs de chêne (Quercus sp.) de grand diamètre, évides sur quartier et de profil trapézoïdal. L’observation des douze fragments conservés indique, sous toute réserve, un aboutement plat à frette métallique.

3Les tuyaux présentent un axe est-ouest et sont distants de 0,20 m et le tuyau nord est légèrement surélevé par rapport au sud. Le diamètre interne conséquent des deux conduites avoisine 0,15 m, ce qui indique qu’il s’agit d’un ouvrage important emmenant un grand volume d’eau potable. On observe une pente de l’intérieur des canalisations vers l’est avec une altitude proche de 269,70 m NGF à l’ouest de l’emprise et de 269,65 m à l’est. Les conduites sont emballées et recouvertes par une argile grise plastique qui assurait l’étanchéité de l’installation. Le fossé a été comblé après l’installation de l’ouvrage hydraulique sur son fond.

4Les conduites en bois ont fait l’objet de deux analyses 14C, qui indiquent une probabilité de datation entre 55 av. et 71 apr. J.-C. et entre 61 av. et 65 apr. J.-C. Des examens dendrochronologies sont en cours et les premiers résultats indiquent pour plusieurs échantillons, des datations de l’année 3 apr. J.-C.

5Toutes les données indiquent que cette double conduite appartient à l’aqueduc romain dit de l’Yzeron :

  • les datations absolues : 14C et dendrochronologie (fin ier av. J.-C.) ;
  • le mobilier : une monnaie d’Auguste et des fragments de tegula dans le remplissage du fossé ;
  • une orientation et une pente en direction de l’espace urbain de Fourvière à l’est ;
  • sa situation topographique cohérente avec un tronçon de l’aqueduc de l’Yzeron découvert plus en amont, à l’ouest.

6À cette étape de l’étude, plusieurs hypothèses sont envisagées pour expliquer l’emploi de canalisations en bois : il pourrait s’agir une étape initiale ou un prototype de l’aqueduc de l’Yzeron. Les possibilités d’un tracé provisoire ou d’une dérivation réalisée pour des travaux sur un éventuel canal principal ne sont pas exclues non plus.

7Autre vestige concernant les aqueducs lyonnais romains, une maçonnerie massive de forme grossièrement cubique a été installée dans le remplissage du fossé contenant la canalisation en bois. Mesurant 2,70 x 2,64 m de plus grand axe, le bloc constitué de fragments de gneiss noyés dans un mortier blanc rose est conservé sur 1,60 m de hauteur. Le contexte topographique et la configuration de cette maçonnerie nous conduisent à interpréter cette structure comme le soubassement d’une pile d’aqueduc et plus précisément celui de la Brévenne. En effet, celui-ci est construit en conduite aérienne sur la partie finale de son tracé. La pile maçonnée a détruit la conduite en bois ce qui est chronologiquement cohérent, car il est admis que l’ouvrage de la Brévenne (milieu ier s. apr. J.-C.) est postérieur à celui de l’Yzeron.

8Par ailleurs, la fouille a mis également au jour un second dépôt secondaire de crémation en vase ossuaire (fig. 3), après celui découvert lors du diagnostic, ainsi qu’une petite fosse bûcher, riche en charbon de bois. Les trois structures de l’espace funéraire (diagnostic et fouille) remontent à la fin du ier s. apr. J.-C.

Fig. 3 – Vue oblique du vase depuis le sud

Fig. 3 – Vue oblique du vase depuis le sud

Cliché : A. Jusselle (SAVL).

9La poursuite de la fouille des segments de murs antiques découverts lors du diagnostic a permis de dégager les fondations maçonnées d’un bâtiment quadrangulaire incomplet accolé à un mur rectiligne sans retour conservé. L’ensemble est daté du Haut-Empire. Les données n’ont pas confirmé l’appartenance de ces murs à un enclos funéraire, hypothèse émise lors du diagnostic.

10Les parcelles étaient habitées à partir du xviiie s. : une fosse dépotoir de la seconde moitié du xixe s. a livré un abondant mobilier céramique.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Canalisations F49
Crédits Clichés et DAO : N. Fourn, A. Jusselle (SAVL).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87260/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 751k
Titre Fig. 2 – Vues du tuyau no 10
Légende Dimensions : Longueur conservée : 121 cm ; section conservée : 29 x 34 cm ; épaisseur maximale de la paroi : 8 cm ; diamètre du conduit interne : 14 cm. Ce conduit entier est un cylindrique dont un flan est plat sur 25 cm de largeur.
Crédits Clichés : Inrap.
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87260/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Titre Fig. 3 – Vue oblique du vase depuis le sud
Crédits Cliché : A. Jusselle (SAVL).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87260/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 353k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sylvain Motte, « Lyon (5e) – 73-75-77 avenue du Point du Jour » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 19 juillet 2021, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/87260

Haut de page

Auteur

Sylvain Motte

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvain Motte

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search