Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes2020Projets collectifs de rechercheOccupation protohistorique et ant...

2020
Projets collectifs de recherche

Occupation protohistorique et antique de Bègues dans son contexte et prospections des sites des Charmes, du Bourg et du Bois des Balais

Projet collectif de recherche (2020)
Responsable d’opération : Pierre-Yves Milcent

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Université Toulouse Jean-Jaurès

Milcent P.Y. 2021 : Rapport 2020 du projet collectif de recherche Bègues-Jenzat (Allier) et leur environnement durant la Protohistoire et l’Antiquité : des vestiges archéologiques à la modélisation, université de Toulouse, UMR 5608 Traces.

Texte intégral

1L’année 2020 a été la première d’un programme triennal porté par le Projet collectif de recherche « Bègues-Jenzat (Allier) et leur environnement durant la Protohistoire et l’Antiquité. Des vestiges archéologiques à la modélisation ». Elle succède à une première année probatoire, en 2019, qui avait permis d’affiner les problématiques et stratégies scientifiques, et de démarrer les opérations de terrain.

2L’enjeu principal du projet est de documenter et étudier sur la longue durée de la Protohistoire et de l’époque romaine une microrégion de l’Auvergne (quinze communes) polarisée par des établissements de hauteur fortifiés, et qui offre un très fort potentiel de recherches interdisciplinaires. Une meilleure connaissance des sites principaux (les Charmes et le Bourg à Bègues et Bois de Vauvernier à Jenzat), de leur territoire, de leur environnement et de leurs trajectoires sur la longue durée est attendue pour déboucher sur un modèle évolutif susceptible d’être confronté ailleurs, spécialement dans le centre et l’est de la France. Le but est de faire de cette microrégion un laboratoire, notamment pour suivre et préciser l’histoire non linéaire et sur la longue durée de l’urbanisation des sociétés en Gaule continentale. Secondairement, l’objectif est de faire connaître et sauvegarder par l’étude un patrimoine archéologique riche, mais régulièrement menacé et amoindri par certaines activités agricoles, des aménagements et les pillages perpétrés par les prospecteurs clandestins équipés de détecteurs de métaux.

3Malgré un contexte difficile avec le développement de la pandémie liée à la Covid-19, cette première année du triennal a permis d’étoffer et réunir l’équipe de travail, d’échanger des informations et de lancer les premiers travaux de terrain ambitieux.

4Les principales actions conduites en 2020 ont été les suivantes :

  • poursuite de l’étude des 400 pièces du dépôt métallique exhumé en 2017 à Jenzat, avec notamment l’obtention d’une datation au radiocarbone (ixe s. av. J.‑C.) qui confirme le diagnostic typochronologique (Bronze final 3 récent) ;
  • enquêtes paléoenvironnementales, axées sur la caractérisation des zones humides pouvant stocker des archives sédimentaires organiques d’une part, et bilan sur les études carpologiques menées dans la zone d’étude. Elles montrent un fort potentiel dont l’exploitation débutera véritablement en 2021 ;
  • compléments à la constitution d’une carte archéologique de la zone avec la photo-interprétation de clichés satellites et aériens nombreux (nouveaux sites protohistoriques et gallo-romains) ;
  • campagne de prospections géophysiques sur les sites de Bègues et Jenzat/Mazerier. À Bègues, les prospections ont révélé un nombre impressionnant d’anomalies anthropiques. Elles confirment notamment la présence de fossés présumés néolithiques, précisent le plan de fondations supposées gallo-romaines et révèlent un grand fossé, sans doute défensif, dans la partie la plus basse de l’ensellement des Charmes, ainsi qu’un enclos fossoyé circulaire. À Mazerier, sur le plateau du Bois de Vauvernier, une portion elliptique d’une tranchée d’enclos a été mise en évidence ;
  • campagne de prospections et de sondages sur le plateau du Bois de Vauvernier, à Jenzat. Les principaux résultats sont : (1) l’identification d’un nouveau talus de barrage, parallèle et interne à celui qui avait été identifié en 2019 ; (2) la fouille, encore partielle, d’une fosse elliptique comblée de tessons dont les formes sont archéologiquement complètes et attribuables au Bronze final 3 récent ; (3) la mise en évidence de nombreux pillages récents ayant occasionné la destruction partielle ou presque totale d’au moins cinq dépôts métalliques du Bronze final, identification et prélèvement in situ de deux dépôts métalliques intacts du Bronze final 3 installés dans un vase ;
  • scans en tomodensitométrie et campagne de micro-fouille et relevés photogrammétriques des deux dépôts métalliques intacts de Jenzat. L’opération de micro-fouille, longue, s’achèvera en 2021. Les premiers résultats montrent déjà le soin apporté à la sélection et à l’installation des nombreux objets constitutifs des deux dépôts.

5Les résultats obtenus en 2020 invitent à étendre les campagnes de prospection et de sondages sur les sites de Bègues et Jenzat, et à étudier leur environnement immédiat par des actions ciblées (carottages paléoenvironnementaux, prospections subaquatiques dans le lit de la Sioule).

Fig. 1 – Interprétation de la carte d’anomalies magnétiques

Fig. 1 – Interprétation de la carte d’anomalies magnétiques

Prospections géophysiques conduites par Vivien Mathé (université de La Rochelle, UMR 7266-LIENSs).

DAO : V. Mathé ; fond de carte : orthophotographie de 2016 (Géoportail ©IGN).

Fig. 2 – Vue aérienne du plateau de Jenzat (Allier)

Fig. 2 – Vue aérienne du plateau de Jenzat (Allier)

Cliché : B. Dousteyssier (université Clermont Auvergne, MSH Clermont- Ferrand).

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Interprétation de la carte d’anomalies magnétiques
Légende Prospections géophysiques conduites par Vivien Mathé (université de La Rochelle, UMR 7266-LIENSs).
Crédits DAO : V. Mathé ; fond de carte : orthophotographie de 2016 (Géoportail ©IGN).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87488/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 631k
Titre Fig. 2 – Vue aérienne du plateau de Jenzat (Allier)
Crédits Cliché : B. Dousteyssier (université Clermont Auvergne, MSH Clermont- Ferrand).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87488/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 361k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre-Yves Milcent, « Occupation protohistorique et antique de Bègues dans son contexte et prospections des sites des Charmes, du Bourg et du Bois des Balais » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 20 juillet 2021, consulté le 27 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/87488

Haut de page

Auteur

Pierre-Yves Milcent

Université Toulouse Jean-Jaurès, UMR 5608 Traces

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre-Yves Milcent

Université Toulouse Jean-Jaurès, UMR 5608 Traces

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search