Navigation – Plan du site

AccueilRégionsAuvergne-Rhône-Alpes202001 – AinBriord – En Chevrieux

2020
01 – Ain

Briord – En Chevrieux

Opération préventive de diagnostic (2020)
Responsable d’opération : Ellébore Segain

Notes de la rédaction

Organisme porteur de l’opération : Inrap

Segain E. 2020 : Briord (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) en Chevrieux, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Texte intégral

1Cette opération de diagnostic archéologique intervient en amont de la création d’un lotissement. Cet aménagement concerne le département de l’Ain, et plus précisément la commune de Briord, au nord-ouest du lieu-dit Sur Plaine, au niveau du lieu-dit En Chevrieux. Il impacte les parcelles E 591, E 592, E 593, E 594, E 595, E 1242, E 1244 et E 1329, situées au sud-est du bourg, dans une zone riche en vestiges archéologiques, liés à la nécropole antique Sur Plaine. Sur les 10 720 m2 concernés, 19 sondages ont été réalisés, pour une surface ouverte de 894,92 m2, soit environ 8,34 % de l’emprise du projet total, et 10,98 % de l’emprise disponible. Les sondages s’échelonnent sur une profondeur allant de 0,50 m à 3,30 m.

2Le terrain présente deux faciès distincts. On peut séparer un domaine à substrat glacio-lacustre sur la partie est de l’emprise, c’est-à-dire concernant les sondages 2, 4, 8-est, 9 à 14, d’un domaine de plaine alluviale, pour les autres sondages à l’ouest de cette ligne globalement nord-sud, depuis l’extrémité est du sondage 15 jusqu’à environ le centre du sondage 8. Cette limite n’est pas abrupte, dans le sens où le substrat sableux, glacio-lacustre, se retrouve à plus grande profondeur sous le substrat alluvial du secteur ouest. À ces deux faciès s’ajoutent plusieurs ravinements qui scindent l’emprise dans le sens de la pente et recoupent les formations précédentes. La zone est concernée par la succession de plusieurs occupations matérialisées par divers trous de poteaux ou fosses.

3Concernant la période protohistorique au sens large, une présence possiblement ancienne (âge du Bronze ?) est attestée par quelques fragments inclus dans un niveau naturel hydromorphe (US 5). Puis une occupation caractérisée par un trou de poteau (F124) est attestée en partie sud-est du site. Il est bordé par un important ravinement postérieur, qui perturbe visiblement l’occupation et empêche de la caractériser plus avant. Cette première occupation avérée serait datée du ier s. av. J.-C.

4Les éléments antiques ou potentiellement antiques sont localisés sur toute l’emprise. Tout d’abord, des indices de présence antique ier-ive s. ont été découverts dans des niveaux naturels, non loin de trous de poteaux. La relation stratigraphique d’une partie de ces poteaux avec les ravinements plus tardifs ne permet pas de statuer pour savoir si une partie des creusements est plus tardive que les ravinements et une autre plus ancienne (associée aux céramiques retrouvées), ou si l’ensemble est plus tardif et le mobilier découvert résiduel.

5L’élément le plus marquant pour la période antique est la mise en place d’un ravinement par un phénomène torrentiel à la fin de l’Antiquité (ive-ve s.), qui transporte sur le site, sur deux talwegs, des déblais issus d’un site voisin situé en haut de pente, non localisé pour l’instant, car vraisemblablement situé entre l’opération de diagnostic négative menée en 2014 (Mac Carthy 2014), et notre emprise. Ces déblais comportent une grande quantité de blocs calcaires et de fragments de terre cuite architecturale. Quelques éléments céramiques ou en verre permettent d’apporter une datation sûre.

6Postérieurement à ces deux ravins, un groupement de poteaux avec des calages se met en place, dont seule une partie surmonte physiquement le comblement des ravins. Il paraît cependant logique de considérer que l’ensemble des 35 poteaux identifiés sur le site, tous disposés entre deux courbes de niveaux, sur une même altitude, fonctionne conjointement. Cette occupation n’a pas livré d’élément datant, ni d’organisation visible des poteaux, hormis un alignement dans le sondage 3.

7Par la suite, divers aménagements modernes ou contemporains ont lieu : drains, fosses à galets, ou fosses. Certains de ces aménagements pourraient également être plus anciens, mais, faute d’éléments datants, hormis la position stratigraphique dans un environnement géologique complexe, ceci reste du domaine de l’hypothèse.

Fig. 1 – Plan au 1/750 des vestiges découverts avec report de la datation proposée

Fig. 1 – Plan au 1/750 des vestiges découverts avec report de la datation proposée

DAO : B. Oury, E. Segain (Inrap).

Fig. 2 – Ravin no 2 daté des ive-ve s. F112 dans le sondage 4, vue de la coupe ouest

Fig. 2 – Ravin no 2 daté des ive-ve s. F112 dans le sondage 4, vue de la coupe ouest

Relevé au 1/40 et carte de localisation au 1/150.

Clichés et DAO : F. Notier, C. Ramponi, E. Segain (Inrap).

Fig. 3 – Groupement de trous de poteau du sondage 15

Fig. 3 – Groupement de trous de poteau du sondage 15

Vue des poteaux F150 à F154 et coupe de F150. Log 15.1 au 1/40 et carte de localisation au 1/150.

Clichés et DAO : E. Segain (Inrap).

Haut de page

Bibliographie

Mac Carthy A. 2014 : Briord (Ain, Rhône-Alpes) sur Plaine, rapport de diagnostic, Bron, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan au 1/750 des vestiges découverts avec report de la datation proposée
Crédits DAO : B. Oury, E. Segain (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87853/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 601k
Titre Fig. 2 – Ravin no 2 daté des ive-ve s. F112 dans le sondage 4, vue de la coupe ouest
Légende Relevé au 1/40 et carte de localisation au 1/150.
Crédits Clichés et DAO : F. Notier, C. Ramponi, E. Segain (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87853/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 988k
Titre Fig. 3 – Groupement de trous de poteau du sondage 15
Légende Vue des poteaux F150 à F154 et coupe de F150. Log 15.1 au 1/40 et carte de localisation au 1/150.
Crédits Clichés et DAO : E. Segain (Inrap).
URL http://journals.openedition.org/adlfi/docannexe/image/87853/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ellébore Segain, « Briord – En Chevrieux » [notice archéologique], ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne-Rhône-Alpes, mis en ligne le 20 juillet 2021, consulté le 23 juillet 2021. URL : http://journals.openedition.org/adlfi/87853

Haut de page

Auteur

Ellébore Segain

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ellébore Segain

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

© ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search